skip to content
RELAIS DE LA FLAMME OLYMPIQUE RIO 2016 – JOUR 3 ©IOC/Christophe Moratal
Date
09 mai 2016
Tags
Rio 2016 , Relais de la flamme olympique , Actu CIO

Rio 2016 : la flamme olympique gagne les cœurs et les esprits du Minas Gerais


Jeudi dernier – troisième jour du relais de la flamme olympique de Rio 2016 – la torche a entamé son parcours à Itaberaí, dans l’état de Goiás, où elle a bénéficié d’un accueil tonitruant de la part des enfants des écoles locales, qui ont salué son arrivée avec force tambours et percussions. Le premier porteur de torche du jour a été Joacyr Verde, un marathonien brésilien de 41 ans.

« Cela suscite beaucoup d’émotion, reconnaît-il. C’est un énorme honneur d’avoir été choisi comme premier porteur de la flamme dans ma ville natale ». « C’est un événement unique dans le monde et aussi dans l’histoire du Brésil, et c’est donc vraiment important pour la ville et pour les habitants d’Itaberaí que le relais de la flamme passe par ici », ajoute-t-il.

Le point culminant du passage du relais de la flamme olympique, à Itaberaí, a été atteint sans conteste lorsqu’Antonio Caldas, écrivain brésilien et fondateur de l’Académie des écrivains d’Itaberaí, a porté la flamme sur un carro de boi, un char à bœufs traditionnel typique du centre ouest du Brésil.

Rio2016/Fernando Soutello

« Le carro de boi est l’expression de la culture d’Itaberaí. Je suis très enthousiasmé de parler aux gens des Jeux Olympiques et je songe à aller moi-même à Rio », dit l’écrivain.

Tout au long de la halte du relais à Itaberaí, toutes les rues de la ville ont résonné aux accents du berrante, un instrument musical traditionnel taillé dans une corne de vache.

Après Itaberaí, la flamme olympique a pris la direction d’Inhaúmas, avant d’arriver à Goiania, la capitale de l’état, où 97 porteurs de torche l’ont tenue à bout de bras sur un circuit dessiné dans la ville.

Après une deuxième journée passée à arpenter l’état de Goiás, la flamme est arrivée le samedi 7 mai dans l’état de Minas Gerais, où elle a fini la journée à Varjão de Minas, l’une des plus petites villes à accueillir le relais de la flamme, avec à peine 6 000 habitants.

Après avoir quitté Varjão de Minas, la flamme a traversé la rivière San Francisco avant de gagner Pirapora, une petite ville nichée au cœur de l’état de Minas Gerais. Peuplée d’un peu plus de 55 000 âmes, Pirapora est réputée dans tout le Brésil pour ses industries du fer et du textile.

Ce sont trois étudiants locaux, Victória, Rafael et Adrienne, lauréats d’un concours d’essais sur le thème olympique, qui ont eu l’honneur de transmettre la flamme au premier porteur de torche de Pirapora.

Ils ont remis la flamme à l’ancien footballeur Luiz Henrique, qui a défendu autrefois les couleurs des grands clubs brésiliens de Fluminense et Flamengo, ainsi que du club français de l’AS Monaco. Il a reconnu que son esprit était déjà tourné vers la finale de football au Maracanã et la perspective que le Brésil gagne sa toute première médaille d’or olympique dans son sport de prédilection.

Rio2016/Fernando Soutello

« Puisque l’Argentine a gagné un titre olympique en football, nous devons également en gagner un. Nous devons remporter la médaille d’or sur nos propres terres », a-t-il déclaré.

Un peu plus tard, la flamme a sauté dans les mains d’Iguaciena Sulamita, danseuse et professeur de Zumba, qui a été chargée de chorégraphier le passage du relais de la flamme à Pirapora.

Puis, après avoir pris congé de Pirapora, la flamme s’est dirigée vers Montes Claros, 26e ville du relais, où elle a été portée par 85 personnes du cru, dont Cristina Queiroz, ancienne star de handball.

« Je ne tiens plus en place, a indiqué Cristina. C’est un événement unique. Et après avoir joué pendant plus de dix ans pour l’équipe brésilienne de handball, c’est un plaisir de porter la torche. »

Après avoir passé la nuit à Montes Claros, la flamme doit s’arrêter, mardi 10 mai, tôt dans la matinée, à Bocaiúva avant de gagner trois autres villes de l’état de Minas Gerais : Couto de Magalhães de Minas, Diamantina et Curvelo.

Trois partenaires apportent leur soutien au relais de la flamme olympique de Rio 2016 :le partenaire mondial TOP Coca-Cola, associé de longue date aux relais de la flamme olympique, et les partenaires nationaux Bradesco et Nissan. Pour plus d’informations, consultez le site web de Rio 2016.

back to top En