skip to content
IOC/Greg Martin
Date
31 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO

Rio 2016, des Jeux en mouvement

De nouvelles correspondances intégrées et des pass pour les transports en commun rendront la route de Rio 2016 plus facile à naviguer pour les spectateurs.


Les transports en commun ont bénéficié d’investissements majeurs pour faciliter le déplacement des fans à un tarif réduit. Une nouvelle ligne de tram a par exemple été créée : la VLT relie l’aéroport Santos Dumont au principal terminal de bus de Rio. Durant les Jeux Olympiques, elle sera en service de 6 heures du matin à minuit. La VLT dessert deux stations de métro, Cinelandia et Carioca, qui permettent aux passagers de relier les sites situés dans les quartiers de Copacabana et Maracanã. Les deux autres sites principaux, Deodoro et le parc olympique de Barra, seront par ailleurs accessibles par train et par bus.

KEEPING THE GAMES MOVING BY ROAD AND RAIL AT RIO 2016 Getty Images

Les visiteurs voyageant entre Barra et Deodoro pourront emprunter la nouvelle ligne de bus express TransOlímpica BRT, dont le tracé de 26 km assure des correspondances avec les lignes BRT TransCarioca et TransOeste. Ce réseau rénové permettra d’assurer une bonne desserte pendant les Jeux Olympiques, mais il s’agit également d’investissements durables qui profiteront à la mobilité urbaine de Rio pour l’avenir.

« Nous avons toujours rêvé de rendre notre ville plus belle, plus moderne », déclare le maire de Rio, Eduardo Paes. « Grâce au TransOlímpica BRT, une grande partie de la population bénéficiera de temps de trajet raccourcis et facilités. Il s’agira de l’un des principaux héritages des Jeux. »

Afin d’accélérer les déplacements entre les sites, un pass unique peut être utilisé sur tous les réseaux de bus, métro, train et BRT. La RioCard est disponible sous la forme de carte d’un jour, de trois jours ou de sept jours. Elle expire à minuit, mais sa validité sera prolongée jusqu’à 2 heures du matin pour les spectateurs présents aux événements qui finissent après minuit. Les visiteurs possédant une RioCard bénéficieront d’un accès exclusif au TransOlímpica ainsi qu’à la Ligne 4 du métro, qui a été inaugurée hier et sera accessible aux visiteurs olympiques.

Un réseau routier olympique destiné aux athlètes, aux médias et autres groupes olympiques entrera en vigueur à partir du 25 juillet. Par ailleurs, pendant la durée des Jeux Olympiques, les routes entourant le parc olympique seront fermées pour permettre la mise en œuvre du plan de circulation spécial, qui sera appliqué par 380 employés.
KEEPING THE GAMES MOVING BY ROAD AND RAIL AT RIO 2016 IOC/Mine Kasapoglu

Les autorités ont également mis en place un plan pour faciliter la circulation des spectateurs assistant à la cérémonie d’ouverture, le 5 août au Maracanã. Plus de 2 000 personnes ont participé à un exercice d’entraînement visant à évaluer l’efficacité du flux des 250 bus utilisés pour desservir le stade pour l’occasion. « Il est inévitable que le grand flux de personnes se déplaçant le 5 août aura un impact sur le trafic de la ville », reconnaît Leonardo Maciel, le directeur des opérations de l’entreprise olympique municipale. « Notre travail consiste à assurer une circulation fluide pour tous malgré cela. La simulation effectuée a parfaitement répondu à nos attentes. »

Environ 3 300 personnes assureront la sécurité autour du Maracanã pour l’ouverture des Jeux Olympiques. Rio bénéficiera également d’un Centre de contrôle et de commandement intégré qui surveillera la circulation 24 heures sur 24. « Nous sommes confiants et estimons être prêts pour la cérémonie d’ouverture », déclare Felipe Seixas, le coordinateur de la sécurité des cérémonies des Jeux, en lien avec le ministère de la Justice. Nous avons escorté avec succès les athlètes du village olympique au Maracanã grâce aux forces de sécurité nationale, et assuré la sécurité des chefs d’État et des autorités brésiliennes. Il n’y a eu absolument aucun problème lorsqu’ils sont arrivés au Palácio do Itamaraty, pas plus qu’à leur arrivée au Maracanã, ni à leur retour à Itamaraty. »

back to top En