skip to content
Date
25 août 2004
Tags
Athènes 2004

Rezazadeh place à nouveau la barre très haut

L’Iranien Hossein Rezazadeh a gagné le titre olympique des super-lourds à Sydney en établissant au passage un nouveau record du monde, ce qui lui a valu le titre d’homme le plus fort du monde. Loué par de nombreux observateurs du monde de l’haltérophilie pour avoir brisé l’hégémonie des haltérophiles soviétiques, puis russes chez les super-lourds, il a été élu sportif de l’année à son retour en Iran.


Rezazadeh continue à dominer sa catégorie de poids dans les années qui suivent. Il devient ainsi champion du monde en 2002 et 2003, enlève la victoire aux Jeux asiatiques en 2002, puis devient champion d’Asie en 2003.

Il est si populaire dans son pays que le président iranien lui offre suffisamment d’argent pour s’acheter une maison et que son mariage est retransmis en direct par la télévision nationale. On lui fait même un pont d’or pour représenter un autre pays, mais il décline catégoriquement l’offre en disant : « Je suis iranien et j’aime mon pays. »

À Athènes, Rezazadeh va encore faire la fierté de son pays, en mettant à profit sa technique et sa force. Il réussit ses trois essais à l’arraché, puis, à l’épaulé-jeté, il bat son propre record du monde en soulevant 263,5 kg tout en puissance. Son total de 472,5 kg bat le record olympique et égale son propre record du monde, et il confirme ainsi qu’il appartient bien à la caste des seigneurs de l’haltérophilie.

back to top