skip to content
Date
19 janv. 2010
Tags
Actu CIO , Chamonix 1924

Revivez la gloire des Jeux Olympiques d’hiver passés : Chamonix 1924


1924 Chamonix 
Premiers Jeux Olympiques d’hiver 

Date d’ouverture : 25 janvier 1924 
Date de clôture : 5 février 1924 
Pays de la ville hôte : France (FRA)   
Villes candidates : Aucune 
Pays : 16 
Épreuves : 16 

Grâce à un groupe d’organisateurs français enthousiastes, l’avenir des Jeux Olympiques allait changer avec l’ajout d’une semaine de compétitions de sports d’hiver à Chamonix.

Le 26 janvier 1924 à Chamonix, Charles Jewtraw entra dans l’histoire en franchissant la ligne d’arrivée du 500m en patinage de vitesse. Son temps de 44,0 secondes fut suffisant pour terminer premier et remporter la première médaille d’or de cette Semaine des sports d’hiver à Chamonix.

Organisée par le Comité National Olympique français, sous le patronage du CIO, la Semaine des sports d’hiver était en réalité une célébration de douze jours, marquée par de nombreux résultats mémorables et moments festifs. Qu’il s’agît des formalités de la cérémonie d’ouverture, des performances des athlètes ou de la remise des médailles lors de la cérémonie de clôture, chaque moment était destiné à marquer l’histoire.

La veille de la victoire de Jewtraw, la Semaine des sports d’hiver avait débuté avec une cérémonie d’ouverture rappelant celle des Jeux Olympiques d’été. Il y avait un défilé des athlètes, la compétition fut déclarée ouverte, chaque porte-drapeau prêta serment au nom de son équipe et il y avait même de la musique. Puis il y eut une pause durant laquelle les visiteurs purent explorer Chamonix et les athlètes s’entraîner. Tous se réjouissaient de l’événement à venir. Lorsque les patineurs et skieurs se lancèrent finalement sur la glace et la neige, la course à l’or menée par Jewtraw en ce premier jour de compétition ne fut qu’un avant-goût des autres performances à venir.

Sur l’anneau de patinage de vitesse, le Finlandais Julius Skutnabb accumula les succès avec son coéquipier Clas Thunberg. Skutnabb repartit de Chamonix avec une médaille de chaque couleur, terminant premier dans le 10 000m, deuxième dans le 5 000m et troisième dans l’épreuve de quatre courses.

Au saut à ski, ce fut le Norvégien Jacob Tullin Thams qui décrocha l’or. Mais si cet exploit fut unique, c’est parce que Thams remporta par la suite une médaille d’argent dans la catégorie 8m de la compétition de voile aux Jeux Olympiques de 1936 à Berlin. Le doublé qu’il avait entamé à Chamonix allait faire de lui un des rares olympiens à obtenir une médaille à la fois aux Jeux d’été et d’hiver.

Avec de telles performances, il n’était pas surprenant à la fin de cette Semaine des sports d’hiver que même Pierre de Coubertin s’opposât de moins en moins à l’idée d’organiser un tel événement. La décision définitive de tenir une édition distincte des Jeux Olympiques d’hiver ne fut toutefois prise par le CIO qu’en 1925. Et ce n’est qu’en 1926 que la Semaine des sports d’hiver fut désignée rétroactivement Premiers Jeux Olympiques d’hiver.

Pour Charles Jewtraw, sa médaille n’en fut que plus mémorable car cette décision l’éleva plus haut encore que la première marche du podium, à une place à laquelle seul un athlète peut prétendre. Sa médaille et son diplôme commémoratif resteront inchangés si ce n’est une référence aux sports d’hiver et un lien vers les Jeux de la VIIIe Olympiade, mais dans les livres d’histoire, la victoire de Jewtraw allait dès lors être « olympique ». Ainsi, en 1926, Jewtraw devint le premier athlète à recevoir le titre de champion olympique aux Jeux d’hiver.

Mais l’histoire des Premiers Jeux Olympiques d’hiver ne s’arrête pas là. Il y avait une autre médaille à décerner, une autre histoire à raconter et une autre correction à apporter aux annales olympiques. Une erreur de comptabilisation des points fut découverte dans les résultats de la compétition de saut à ski. Le médaillé de bronze n’était pas Thorleif Haug, mais l’Américain Anders Haugen.

Ce n’est que près de cinquante ans après qu’Anders Haugen reçut finalement sa médaille lorsque la fille de Thorleif Haug la lui remit lors d’une cérémonie spéciale à Oslo.

Biographies d’athlètes
Clas Thunberg (Finlande)

Difficile pour celles et ceux qui regardaient Clas Thunberg patiner avec la plus grande aisance en vue de décrocher médaille après médaille lors des compétitions à Chamonix de s’imaginer que sa vie pouvait être difficile. Or elle fut souvent rude et lorsque cela était le cas, Thunberg s’en remettait résolument au patinage de vitesse pour s’en sortir.

À l’instar du coureur Paavo Nurmi, Thunberg voyait le sport comme de la pratique et encore de la pratique.

Ainsi, Thunberg était déjà champion du monde lorsqu’il arriva à Chamonix et malgré son allure bourrue, il plut aux spectateurs grâce à ses belles performances. Un peu plus d’une semaine plus tard, après avoir remporté trois médailles d’or, une d’argent et une de bronze, il allait devenir une star en Finlande.

Thunberg fit une nouvelle apparition aux Jeux d’hiver de 1928 où il remporta à nouveau le 1 500m et passa de la troisième à la première marche du podium dans le 500m.

Thorleif Haug (Norvège)

Avant même de chausser ses skis à Chamonix, Thorleif Haug était déjà une légende du ski nordique. Après s’être attaqué aux pentes glacées préparées par les organisateurs français pour l’épreuve du ski de fond à Chamonix, son statut fut assuré.

Alors que les autres concurrents du 50km se cassaient les os ou souffraient de gelures, Haug continuait de skier, sans se soucier des difficultés du terrain. Montagnes russes, rivières à traverser, montées raides et descentes tout aussi raides ne purent l’empêcher de skier vers la victoire. Ses coéquipiers non plus. Plus étonnant encore, lorsqu’il franchit la ligne d’arrivée, il avait à peine l’air fatigué.

Même scénario dans l’épreuve du 18km où Haug monta à nouveau sur la plus haute marche du podium. Puis il se mit en position parfaite pour décrocher une dernière médaille d’or dans le combiné nordique.

Le livre est disponible à la boutique du Musée Olympique ou vous avez la possibilité de passer votre commande par email au eshop@olympic.org ou par téléphone au
+41 (0)21 621 6657.
Prix:
CHF 84.00

back to top