skip to content

Réunion de la commission exécutive du CIO : point sur la mise en œuvre de la Déclaration des athlètes et sur d'autres questions importantes

IOC/Greg Martin
Date
30 nov. 2018
Tags
Actualités Olympiques, Actualités du CIO
Réunie à Tokyo, la commission exécutive du CIO a pris note, au cours de sa première journée de travail, de l'adhésion générale recueillie par la Déclaration sur les droits et responsabilités des athlètes (Déclaration des athlètes), ainsi que de plusieurs dossiers importants concernant les Fédérations Internationales (FI) et le Mouvement olympique. 

Kirsty Coventry, présidente de la commission des athlètes du CIO, a fait un point de situation sur la mise en œuvre de la Déclaration des athlètes. Après avoir été officiellement adoptée par la Session du CIO en octobre 2018, la Déclaration est maintenant plébiscitée et soutenue par les organisations sportives membres du Mouvement olympique lors de leurs Assemblées générales et Congrès.

Au cours des dernières semaines, l'Association des Comités Nationaux Olympiques (ACNO) et l'Association des fédérations internationales des sports olympiques d'été (ASOIF) ont entériné la Déclaration, lors de son Assemblée générale pour la première et de la réunion de son conseil pour la deuxième.

Au niveau continental, à l'occasion du Forum des athlètes de PanAm Sports en octobre et du Forum des athlètes asiatiques en novembre, des représentants de plus de 80 commissions des athlètes de CNO ont pleinement soutenu l'initiative et inscrit l'adoption de la Déclaration dans leurs recommandations. Parmi les autres associations d'athlètes à avoir apporté leur totale adhésion à la Déclaration, citons la commission des athlètes de l'ACNO, les commissions des athlètes des cinq associations continentales de CNO et l'Association mondiale des olympiens (WOA). D'autres encore, comme la commission des athlètes canadiens, ont publiquement fait part de leur soutien.

Du côté des Fédérations Internationales, la Fédération Internationale de Ski (FIS) a ratifié la Déclaration lors de la réunion de son conseil en automne. Le CNO de Nouvelle-Zélande va pour sa part entamer le processus visant à intégrer la Déclaration dans ses politiques et procédures officielles.

Point sur les Fédérations Internationales

La commission exécutive du CIO a reconnu à titre provisoire, pour une période de trois ans, la Fédération internationale de sambo (FIAS), la Fédération de lacrosse international (FIL) et l'Association mondiale des organisations de kickboxing (WAKO). Ces trois Fédérations Internationales peuvent désormais prétendre à un financement du CIO et demander à bénéficier de ses programmes de développement. Pour rappel, la reconnaissance définitive est décidée par la Session du CIO.

La commission exécutive a par ailleurs pris note des mesures très positives prises par la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) afin de renforcer son programme antidopage. Parmi ces mesures constructives, citons le nouveau système de qualification mis en place en vue des Jeux de Tokyo 2020, lequel associe désormais le nombre de places de qualification disponibles par pays aux antécédents des pays en matière de dopage et récompense le sport pratiqué en toute intégrité ; la suspension et le suivi de neuf fédérations nationales pendant une durée pouvant aller jusqu'à un an pour chacune ; la mise en œuvre de nouvelles politiques et procédures strictes pour lutter contre le dopage ; le protocole d'accord signé entre l'IWF et l'Agence de contrôles internationale (ACI), accord qui délègue à cette dernière les domaines restants du programme antidopage de l'IWF tout au long de 2019 ; et le fait qu'il n'y ait eu aucun contrôle positif à ce jour lors des récents Championnats du monde de l'IWF.

Dans le même temps, la commission exécutive du CIO a fait part de ses préoccupations quant aux mesures prises pour permettre aux athlètes non admissibles de participer à une rencontre-exhibition lors des récents Championnats du monde de l'IWF. Il a été décidé de continuer à suivre de près le rapport final sur les échantillons prélevés lors des Championnats du monde et d'attendre la confirmation, en janvier 2019, par le Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES) du transfert réussi et sans heurts des domaines clés du programme antidopage de l'IWF à l'ACI. Ces éléments seront passés en revue lors de la prochaine réunion de la commission exécutive afin d'envisager la possibilité de lever l'admission conditionnelle de l'haltérophilie au programme sportif des Jeux Olympiques de 2024 à Paris.  

Changements de nationalité

Le changement de nationalité de deux athlètes a été approuvé par la commission exécutive : Odile van AANHOLT (voile), originaire d'Aruba, a pris la nationalité néerlandaise; Brisa HENNESSY (surf), originaire des États-Unis, a pris la nationalité costaricaine.

Attribution des manifestations sportives internationales

La commission exécutive du CIO a décidé de recommander à toutes les Fédérations Internationales (FI) et autres organisations sportives reconnues de veiller à ce que les manifestations sportives internationales soient attribuées avec toutes les garanties nécessaires pour assurer l'égalité de traitement des athlètes et des délégations sportives qui y participent, ce conformément aux principes fondamentaux d'autonomie et de non-discrimination qui régissent le Mouvement olympique. 

Les pays qui accueilleront des manifestations sportives internationales devront en effet garantir le respect de ces principes et aucune organisation sportive internationale ne devrait attribuer une manifestation sportive internationale à un pays qui n'offre pas les garanties nécessaires à cet égard.

Dans ce cadre, la commission exécutive a pris note avec inquiétude des difficultés rencontrées par les athlètes du Kosovo pour participer de plein droit et sans discrimination à certaines compétitions sportives internationales organisées récemment en Espagne.

Dans le même temps, la commission exécutive s'est félicitée de l'engagement ferme pris par le gouvernement espagnol de remédier à cette situation, tel qu'exprimé dans une lettre du ministre des Affaires étrangères adressée au CNO espagnol. Il dit en effet garantir, en Espagne, la participation des athlètes du Kosovo, avec tous les droits et sans discrimination par rapport aux autres athlètes, à toutes les compétitions organisées sous les auspices du CIO, c'est-à-dire toutes les compétitions organisées par des organisations sportives reconnues par le CIO.

back to top En