skip to content
Date
30 déc. 2004
Tags
Actu CIO

Rétrospective 2004 : Interview avec le président Rogge


Que pensez-vous des Jeux de 2004 à Athènes?
Les Jeux d’Athènes furent un éclatant succès, pour lequel je remercie la famille olympique tout entière ainsi que nos amis grecs. Les Jeux ont transformé Athènes et laisseront un héritage sportif et urbain remarquable à la Grèce.
Venant après Sydney et Salt Lake City, ces troisièmes Jeux parfaitement réussis du nouveau millénaire, remarquablement coordonnés par la commission de coordination, renforcent le CIO et le Mouvement olympique.




Les Jeux Paralympiques à Athènes ont-ils été un succès?
Oui, et je tiens à féliciter nos partenaires de l’IPC pour la grande réussite des Jeux Paralympiques.




Que signifie l'intérêt accru des cinq villes candidates aux Jeux de 2012?
Les candidatures des cinq villes prestigieuses parmi lesquelles sera choisie la ville organisatrice pour  2012 sont la preuve de l’importance et de l’attrait dont jouissent les Jeux au sein de l’opinion publique. Ce succès est non seulement le reflet du prestige des Jeux mais aussi de la politique du CIO visant à la fois à en perfectionner l’organisation, à en contrôler la taille et la complexité et à laisser un excellent héritage sportif et urbain. Déjà, de nombreuses candidates se préparent pour 2014 et 2016.




Donc, le Mouvement olympique est en bonne santé?
Oui, le Mouvement olympique est en très bonne santé. Il bénéficie de la confiance du monde politique ainsi que du monde économique et de la télévision. Le CIO bénéficie de Jeux de très haute qualité, de nombreuses candidatures, de ressources financières importantes et d’une grande unité avec ses partenaires, FI, CNO, athlètes et COJO.




Les relations étroites qu'entretiennent le CIO et l'UE sont-elles fructueuses?

Oui, à l’instigation du Mouvement olympique, l’Union européenne a intégré un article sur le sport dans les nouveaux traités européens.




Le CIO travaille-t-il d'autres organismes internationaux?
Nos relations avec les Nations Unies et leurs diverses agences spécialisées, ainsi qu’avec la Banque mondiale, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont débouché sur de nombreuses actions communes en 2004.




Le CIO a-t-il atteint l'objectif de doubler ses réserves financières?
Nos ressources financières sont bonnes. L’objectif arrêté fin 2001, qui est de doubler les réserves financières du CIO pour assurer le fonctionnement de notre organisation durant quatre ans en l’absence de revenus provenant des Jeux, a été atteint. C’est une sécurité considérable et indispensable pour le CIO.




Les FI et la Solidarité Olympique ont-elles reçu une aide plus importante?
Après le succès des Jeux d’Athènes, les FI se sont vu octroyer une subvention de USD 240 millions alors que la Solidarité Olympique recevra une contribution financière similaire pour son programme 2005-2008. Ces hausses sont considérables par rapport à la période quadriennale précédente. Venant après le succès des négociations avec NBC en 2003, le CIO a conclu un contrat très favorable avec l’UER pour les droits européens, d’un montant de 614 millions d’euros (pour 2010 et 2012), en augmentation de plus de 40% par rapport au contrat précédent.




La tâche du CIO est-elle exclusivement réservée à la gestion du sport?
La tâche du CIO va bien au-delà de la gestion seule des Jeux et du sport. Tout l’édifice patiemment bâti pendant 109 ans repose sur la crédibilité du CIO et du sport et sur la défense de ses valeurs. Le CIO continuera de défendre et de développer les valeurs sociales de la Solidarité Olympique, du rôle de la femme, du développement, de la culture et de l’éducation, de l’environnement et des actions humanitaires. Nos commissions ont rempli un travail remarquable dans ces domaines en 2004.




Quelle est la politique du CIO en matière de dopage?
Le Mouvement olympique a fortement progressé dans la lutte contre le dopage. L’Agence Mondiale Antidopage a atteint sa vitesse de croisière et bénéficie du soutient sans faille du CIO, des FI et des CNO. Aux gouvernements revient maintenant la responsabilité de trouver les moyens d’adhérer au Code antidopage et d’adapter leurs législations avant les Jeux à Turin. Le CIO a prouvé à Athènes que sa politique de "tolérance zéro" n’était pas de la rhétorique et a indiqué qu'il intensifierait encore ses efforts pour les futurs Jeux.




Quelle est la politique du CIO en matière d'éthique?
Le CIO doit impérativement défendre l’éthique et la transparence. En 2004, nous avons malheureusement dû exclure un membre et en suspendre deux autres. Les exigences et les normes éthiques imposées aux membres du CIO sont strictes. Nous croyons en la valeur éducative du sport et nous encourageons les athlètes à respecter les valeurs du fair-play, de l’honnêteté, du respect des règles et de la fraternité. Nous nous devons d’appliquer ces valeurs à nous-mêmes. Nous saurons protéger tous ensemble une éthique rigoureuse.




Quels sont les objectifs du CIO pour 2005?
Outre la poursuite des activités traditionnelles, les objectifs pour 2005 mèneront le CIO a réévaluer le programme olympique et à faire le choix passionnant, mais difficile, de la ville organisatrice des Jeux de 2012. Le CIO concentrera toute son attention sur la coordination des futurs Jeux, qui s’annoncent déjà très prometteurs.
Nous poursuivrons les négociations des droits de télévision et des nouveaux médias pour 2010 et 2012. Les contacts avec les sponsors s'intensifieront pour aboutir au plus tôt au programme TOP 2012, qui est déjà bien avancé. La commission du marketing et Meridian étudieront une nouvelle stratégie pour l'après 2012.
Tags Actu CIO
back to top