skip to content

Retour sur Buenos Aires 2018 – "Les JOJ ont été une magnifique expérience", pour Agustina Roth, championne de BMX

Deux ans après les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2018 à Buenos Aires, Agustina Roth, vedette argentine du BMX, revient sur sa participation aux JOJ où elle a soulevé l'enthousiasme de son public en partageant la plus haute marche du podium avec Iñaki Iriartes pour recevoir la médaille d'or de la toute nouvelle épreuve mixte du parc de BMX freestyle.


Parmi les prestations les plus applaudies des JOJ de 2018 à Buenos Aires figure celle de la vedette argentine Agustina Roth sur le site de parc urbain de la ville où elle faisait équipe avec son compatriote Iñaki Iriartes pour tenter de décrocher l'or pour le pays hôte dans la nouvelle épreuve mixte de BMX freestyle.

Agustina, 17 ans alors, remporta 74 points dans sa seconde course et termina derrière Lara Lessmann dans la finale femmes alors qu'Iñaki devança Evan Brandes en tête du classement masculin. Résultat des courses, les duos Roth/Iriartes et Lessmann/Brandes terminèrent ex-aequo et se partagèrent la médaille d'or.

Depuis, Agustina a réussi son passage dans la catégorie senior en remportant le bronze en BMX freestyle lors des Jeux Panaméricains de 2019 à Lima, Pérou, et en visant un ticket olympique pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo.

Agustina Roth OIS
Cela fait deux ans ce mois-ci qu'ont eu lieu les JOJ de Buenos Aires 2018. Que peux-tu nous dire de ton expérience des JOJ ?

“Pour être franche, je suis un peu nostalgique actuellement ; j'ai vu plusieurs histoires et photos sur Instagram et cela m'attriste de penser que je ne suis plus là-bas et que tant de choses se sont passées depuis. Je sais que j'ai fait le maximum alors que j'étais là-bas parce que j'ai eu du plaisir mais j'étais très très concentrée sur ce que je devais faire. J'ai fait de mon mieux pour être capable de concourir et je sais que j'ai donné le maximum mais aujourd'hui, lorsque je repense aux Jeux, je suis un peu triste ; ils sont passés, c'est de l'histoire ancienne et ils ne reviendront pas”.

Quelle a été ta première réaction en arrivant aux JOJ ?

“J'étais fière, si fière d'être là, d'avoir pu atteindre le niveau exigé pour concourir et de pouvoir le faire chez moi, en Argentine. Tous les fans criaient avec passion et ma famille était sur place. Si les Jeux avaient eu lieu autre part, elle n'aurait pas pu faire le déplacement donc j'ai vraiment eu de la chance qu'ils se déroulent en Argentine. Ma maman, mon papa et mes frères et sœurs ont payé pour se rendre à Buenos Aires et ils ont eu la possibilité de venir me voir et de m'accompagner durant toute cette expérience ; donc ce fut magnifique. Avoir les Jeux à BA, chez moi, m'a remplie de fierté envers mon pays et je garde de fantastiques souvenirs de cette magnifique expérience.”


Quels sont tes plus beaux souvenirs des JOJ, mis à part le fait d'avoir remporté une médaille ?

“Lors de la cérémonie d'ouverture qui s'est tenue près de l'Obélisque, j'étais avec tous mes amis et nous avons chanté l'hymne national avec une grande fierté, nous criions à tue-tête. Nous avons regardé la cérémonie à l'Obélisque et il y avait des gens à vélo au sommet, c'était fou ! Quand vous le voyez et passez à côté tous les jours, vous vous dites "Comment est-il possible que des gens soient dessus à vélo ou autre chose ?" Nous avons tellement ri ! Et nous avons aussi fait beaucoup de nouvelles expériences. Un après-midi, nous avons fait une bataille d'eau avec beaucoup de gens d'autres pays (Allemands, Japonais, Colombiens, Brésiliens) ; c'était très amusant et nous avons beaucoup ri.  Bien sûr que la médaille a été une expérience vraiment belle, c'est quelque chose que j'avais préparé non-stop depuis une année. Et puis, la cérémonie de clôture fut vraiment triste : j'ai beaucoup pleuré mais la fête fut très amusante. Au village olympique, nous avons joué à plusieurs jeux différents avec d'autres athlètes, nous avons parlé et nous nous sommes entraidés. Ce furent les meilleurs moments que j'ai vécus là-bas”.

Qu'est-ce que ça t'a fait de remporter la médaille d'or ?

“Recevoir la médaille fut magique ; cela faisait une année entière que je me préparais et que j'attendais de la porter autour du cou, alors quand le moment tant attendu est arrivé, cela m'a procuré de la joie pure. En plus, chanter l'hymne national debout sur le podium m'a remplie de fierté et le fait de la partager avec les athlètes allemands fut un beau moment. Partager quelque chose comme ça, c'est spécial, surtout qu'ils la méritaient autant que nous. C'est avec un grand sourire aux lèvres et avec la fierté de la chose accomplie que nous avons reçu nos médailles”.

Agustina Roth OIS
Quelle a été la suite de ta carrière depuis les JOJ ?

“Pour dire la vérité, Buenos Aires 2018 a marqué le début d'une longue histoire pour laquelle je continue de me battre. Après les Jeux, j'ai participé à plusieurs compétitions (Coupe du monde, Jeux Panaméricains de 2019 à Lima et, bien sûr, concours de qualification pour Tokyo 2020, ce qui est très différent). Mais nous continuons de nous battre pour cela et nous verrons bien où tout cela nous mènera. Buenos Aires 2018 a véritablement été un coup d'envoi et personne ne sait où nous finirons mais cela a été le début de quelque chose”.

Quels sont tes objectifs pour l'avenir ?

“Pour le moment, je me concentre sur la qualification pour les Jeux Olympiques, que ce soit Tokyo ou Paris, je n'en sais rien, mais je suis très motivée pour aller aux Jeux. Ensuite, je veux continuer à travailler pour atteindre ce niveau, vivre de fantastiques expériences et continuer de voyager autour du monde avec mon vélo car c'est tout ce que j'aime. Et enfin, continuer de grandir en tant que personne tout en pédalant, continuer à apprendre. C'est une expérience énorme pour moi et évoluer en tant qu'individu, c'est le plus important”.


Est-ce que tu rêvais de participer aux Jeux Olympiques ?

“Pour dire vrai, lorsque j'avais 13 ans et que je commençais tout juste à faire du vélo, je ne pensais pas du tout aux Jeux Olympiques. Mon sport n'en faisait même pas partie, donc je ne pensais pas aller jusqu'aux JOJ, ce d'autant plus que je viens d'une très petite ville et que je n'en partais pas souvent, je ne voyageais jamais. Et puis, j'ai eu la chance de prendre part à une compétition nationale à la suite de quoi le directeur technique m'a appelée pour m'inscrire à la sélection nationale pour l'Argentine. À partir de là, j'ai commencé à voyager de plus en plus jusqu'à cette fantastique expérience que sont les JOJ”.

Qu'est-ce que cela signifie pour le BMX freestyle de figurer au programme olympique ?

“L'annonce de l'intégration du BMX freestyle au programme olympique fut un moment magique. Ce fut aussi un grand moment de fierté et quelque chose de fantastique pour moi d'avoir la possibilité de prendre part aux Jeux Olympiques et de montrer que notre sport est vraiment plaisant à pratiquer et à regarder”.

Agustina Roth OIS
D'après toi, qu'est-ce que le BMX freestyle peut apporter aux Jeux ?

“C'est quelque chose d'entièrement nouveau et c'est super de voir que les gens reconnaissent ce sport, c'est un grand moment pour notre sport. Il y avait beaucoup de monde dans le parc urbain (lors des JOJ) et ils étaient surpris parce que peu de personnes connaissent vraiment ce sport, surtout en Argentine ; il ne passe presque pas à la télévision,  si bien que rares sont ceux qui connaissent ce sport ! Après les Jeux, les gens ont été toujours plus nombreux à s'y intéresser et ceux qui ne peuvent pas se déplacer sur place pour voir les épreuves en direct peuvent les suivre à la télévision. Les choses ont changé et le BMX est désormais retransmis bien plus souvent, ce qui nous aide beaucoup, c'est génial”.

Penses-tu que ton expérience aux JOJ t'aidera à Tokyo ou à Paris ?

“Je pense, oui. Comme il s'agira de mes premiers Jeux Olympiques, je veux apprendre, tout essayer et, bien sûr, décrocher une médaille mais surtout, je veux passer du bon temps. C'est le plus important pour moi, faire ce que je sais faire au mieux de mes capacités ; évidemment que ce serait super si je revenais avec une médaille mais je sais que ce sera très compliqué car les autres athlètes évoluent à un niveau très élevé mais bon, c'est bien d'avoir des rêves. Bien sûr qu'une médaille serait top mais pour l'instant ce que je privilégie,  c'est l'expérience, avoir du plaisir avec mes amis et participer à des Jeux Olympiques en compagnie des meilleurs athlètes au monde”.

back to top En