skip to content
Date
10 avr. 2008
Tags
Actu CIO , Beijing 2008 , Communiqué de presse

Renforcement des mesures pour lutter contre le dopage


Afin de renforcer l'arsenal des mesures destinées à lutter contre le dopage, la commission exécutive du CIO a approuvé aujourd'hui les Règles antidopage qui s'appliqueront à l'occasion des Jeux Olympiques de Beijing cet été. Dans ce document d'une quarantaine de pages, qui sera envoyé à tous les participants aux Jeux et diffusé sur le site web du CIO, sont exposées les règles et procédures, parmi lesquelles des mesures plus draconiennes, qui seront en vigueur du 27 juillet (jour de l'ouverture du village olympique) au 24 août 2008 (jour de la cérémonie de clôture).
 
Associées à un nombre plus important de tests – 4500 par rapport aux 3600 d'Athènes – les nouvelles règles, en vertu desquelles les cinq premiers concurrents au classement plus deux athlètes choisis au hasard seront contrôlés, attestent de l'engagement du CIO à ce que le fair-play règne à Beijing.
 
Parmi les nouveaux éléments :
- une clause prévoyant que tous les athlètes participant aux Jeux Olympiques à Beijing soient soumis sans préavis, en tout temps et en tout lieu, à des contrôles de dopage;
- le fait que les athlètes qui auront manqué un contrôle à deux reprises durant les Jeux, ou une fois durant les Jeux plus deux fois au cours des 18 mois précédant les Jeux, seront considérés comme ayant commis une infraction aux règles antidopage;
- une clause stipulant que la possession d'une substance figurant sur la liste des substances interdites constitue une violation (auparavant seules certaines substances de la liste étaient concernées).
 
Plus de 1 000 personnes participeront au programme antidopage, du personnel de laboratoire aux agents chargés des prélèvements en passant par les escortes. Ce sont 206 personnes au total qui suivront les athlètes jusqu'à leur arrivée au poste de contrôle de dopage. Des règles de sécurité draconiennes s'appliqueront à l'ensemble du processus, y compris pour la surveillance du transport des échantillons de sang et d'urine.
La hausse du nombre des contrôles est significative. Elle s'applique également à ceux effectués avant les compétitions, lesquels se révèlent décisifs. Sur les 4500 contrôles prévus, quelque 700 à 800 devraient concerner la détection de l'EPO (tests urinaires); 900 autres seront des contrôles sanguins.
 
XXX
 
Dans une autre décision se rapportant au dopage prise aujourd'hui, la commission exécutive a disqualifié les coéquipières de Marion Jones (disqualifiée précédemment des Jeux de 2000 à Sydney) des relais du 4 x 100 m (où l'équipe américaine avait fini troisième) et du 4 x 400 m (où l'équipe avait fini première).
Le CNO des États-Unis a été prié de rendre au CIO les médailles et diplômes remis aux athlètes concernées.
 
La question de la réattribution des médailles et diplômes – y compris ceux de Marion Jones – sera débattue par la commission exécutive ultérieurement, dans l'attente de nouveaux éléments sur l'affaire BALCO.
back to top