skip to content
Date
14 déc. 2007
Tags
Actu CIO ,

Rencontre avec Santiago Calatrava


Plus de 300 personnes hier au Musée Olympique pour accueillir et écouter Santiago Calatrava, ce génie de l’architecture dont les œuvres mondialement reconnues se retrouvent aux quatre coins du monde. Ont assisté à cette passionnante rencontre Jacques Rogge et Juan Antonio Samaranch, respectivement président et président d’honneur du CIO, plusieurs membres du CIO et, en plus des habitués, un nombreux public d’étudiants passionnés d’architecture.
 
Dédicaces et vernissage
La soirée a débuté par une séance de dédicaces durant laquelle Santiago Calatrava a signé l’ouvrage de l’auteur grec Alexander Tzonis Calatrava: The Athens Olympics. Durant la conférence, Calatrava a souvent fait le lien entre l’architecture et de la silhouette de l’homme. Il a parlé d’enthousiasme, mot grec qui signifie «être possédé de Dieux» et de technique avec la correspondance en grec: techni = art, techniki = technique. Le discours était illustré de photos, de maquettes, d’images de synthèse et de films. Lors de son intervention, à l’issue de la rencontre, Jacques Rogge a évoqué l’intense moment d’émotion qu’il vécut le 11 mai 2004 lors de l’assemblage des deux pans du toit du stade d’Athènes. A suivi le vernissage officiel de l’exposition Santiago Calatrava: Architecture et Olympisme à l’agenda du Musée jusqu’au 6 janvier prochain.
 
Calatrava, créateur de sites olympiques
Santiago Calatrava a fortement contribué au succès des Jeux Olympiques en créant notamment la spectaculaire tour de la communication pour les JO de Barcelone, la voûte futuriste du stade olympique et le toit rayonnant du vélodrome pour ceux d’Athènes, sans oublier le pont d’Alamillo pour l’exposition universelle de Séville, la gare TGV Saint-Exupéry à Lyon ou la célèbre extension du Milwaukee Art Museum aux Etats-Unis.
 
Itinéraire d’un architecte doué
Architecte, ingénieur et artiste, cet Espagnol de 56 ans, au nom artistocratique, héritier d’un ordre de chevaliers médiévaux, a étudié en Espagne, à Paris et en Suisse. À Valence, il a obtenu son diplôme d’architecture à l’Escuela Tecnica Superio de Arquitectura. Il partit ensuite pour Paris dans l’intention de s’inscrire à l’École des Beaux-Arts, mais dût renoncer à ce projet. C’est finalement à Zurich qu’il obtiendra un diplôme d’ingénieur et qu’il s’installera après son mariage. Il a deux autres bureaux, à Paris et Valence.
Tags Actu CIO ,
back to top