skip to content
2016 Getty Images
JOJ

Rencontre avec les athlètes modèles : Stefany Hernández

Stefany Hernández, spécialiste vénézuélienne du BMX et médaillée olympique de bronze nous fait part de son enthousiasme à l'idée d'être associée aux tout premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) organisés en Amérique du Sud ainsi que de ses plans pour inspirer une nouvelle génération de fans du BMX. 

Pour quelles raisons as-tu souhaité devenir une athlète modèle aux JOJ ?

"Le sport m'a procuré tellement de joie et offert de si nombreuses occasions dans la vie, c'est maintenant une mission pour moi que de rendre en retour au sport et aux jeunes en particulier. Je souhaite utiliser les JOJ comme un moyen de faire passer le message suivant aux jeunes athlètes : continuer à y croire et à poursuivre leurs rêves."

Getty Images
Tu as reçu une bourse de la Solidarité Olympique au cours de ta carrière sportive. Quels conseils donnerais-tu aux jeunes athlètes des JOJ pour qu'ils trouvent un jour leurs propres moyens de financement ?

"Pendant l'essentiel de ma carrière sportive, j'ai reçu le soutien de nombreux programmes – y compris ceux gérés par mon Comité National Olympique, l'Union Cycliste Internationale (UCI), et le gouvernement. Ces jeunes athlètes doivent être conscients qu'il y a toujours un moyen de réaliser leurs rêves. Parfois, les athlètes abandonnent leurs rêves parce qu'ils pensent ne pas avoir droit aux programmes adaptés. Toutefois, il existe bon nombre de programmes qui peuvent les aider. Lorsque vous souhaitez vraiment quelque chose, vous trouvez le moyen de réaliser ce rêve d'une manière ou d'une autre."

Es-tu enthousiaste à l'idée d'être une athlète modèle pour les premiers JOJ qui se tiendront sur ton continent natal, en Amérique du Sud ?

"Avoir l'occasion de venir à Buenos Aires en tant qu'athlète modèle – dans un pays où je peux parler ma langue maternelle – et partager mes connaissances et mon savoir-faire avec les jeunes athlètes et le public qui se rendra dans l'arène du BMX est le meilleur moyen pour commencer à rendre en retour au sport et jeter les bases de ma reconversion après ma carrière sportive. C'est une formidable occasion pour moi. J'espère que je vais pouvoir étoffer le programme des athlètes modèles avec les organisateurs et contribuer à ce que les athlètes se sentent mieux préparés."

Getty Images

Outre le fait de jouer les mentors pour les jeunes athlètes s'agissant du sport, comment vas-tu leur apporter ton soutien et ton aide ?

"Je suis persuadée que certains des jeunes athlètes ne seront pas intéressés par la façon dont je m'entraîne ou je gère ma vie, mais plutôt par des sujets plus personnels. Par exemple, en tant que femme vivant une relation avec une autre femme, je pourrai leur enseigner l'importance de l'acceptation et du respect des orientations sexuelles de chacun dans le sport. Les jeunes athlètes ne devraient pas penser qu'être soi-même tout simplement est quelque chose qui aura un effet négatif sur leurs carrières. Je vais leur rappeler que le fait d'être un être humain et un athlète de haut niveau n'est pas incompatible. Lorsqu'on vous donne l'occasion d'être vous-même, vous pouvez réussir."

Penses-tu qu'il sera plus facile pour toi d'échanger avec les jeunes athlètes et les fans aux JOJ étant donné la réputation du BMX d'être un sport qui intéresse les jeunes ?

"D'après moi, le BMX est une sorte de porte vers le monde du cyclisme. Je dirai que la plupart des enfants sont attirés par un vélo de BMX. Nous sommes aujourd'hui à un moment charnière dans notre sport où nous pouvons voir qu'il y a des jeunes qui pratiquent le BMX – les jeunes filles en particulier – qui ont dix ans de moins que moi et les deux autres médaillés de Rio qui ont d'ores et déjà un très bon niveau. Lorsque les mêmes possibilités sont offertes à tout le monde, les jeunes peuvent acquérir davantage de connaissances et de compétences. Je pense que c'est une formidable occasion de leur ouvrir les portes pour qu'ils réalisent des performances."

Getty Images

 

back to top En