skip to content
Getty Images
JOJ

Rencontre avec les athlètes jouant le rôle de modèle : Galia Dvorak

La triple olympienne Galia Dvorak est une des meilleures joueuses de tennis de table d’Espagne. Elle se rendra aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Buenos Aires 2018 en tant qu’athlète modèle. Elle nous explique ici comment elle compte inspirer les jeunes sportifs qui concourront à ces Jeux.

Pourquoi vouliez-vous devenir athlète modèle aux JOJ ?

“La Fédération internationale de tennis de table (ITTF) m’a appelée. Elle m’a dit qu’elle recherchait des athlètes pour jouer le rôle de modèle aux JOJ. Pour le modèle féminin, elle voulait quelqu’un qui parle espagnol, pour pouvoir communiquer avec les jeunes athlètes à Buenos Aires, alors elle a pensé à moi. J’étais très honorée que l’ITTF me choisisse pour ce rôle. Et j’en suis très heureuse.”

Getty Images

Que pouvez-vous apporter d’autre à ce rôle ?

“Une des raisons pour lesquelles j’ai été choisie est mon engagement à la fois à l’ITTF et à l’ETTU (Union européenne de tennis de table) en tant que représentante des joueuses. Je suis présidente de la commission des athlètes de l’ETTU et, depuis mai, je suis également membre de la commission des athlètes de l’ITTF. Je suis donc bien engagée dans ce domaine, et je connais très bien de nombreux pongistes car j’ai joué pour mon équipe nationale pendant 15 ans.”

Dans quels domaines de mentorat allez-vous vous spécialiser ?

“Je veux me spécialiser dans le développement de carrière pour aider les jeunes athlètes à trouver des idées quant à ce qu’ils pourraient faire lorsqu’ils arrêteront le tennis de table. Je pense que je peux les aider dans ce domaine. Parallèlement à ma carrière professionnelle dans le tennis de table, j’ai suivi des cours à l’université et j’ai décroché un master. Je voudrais aussi me spécialiser dans l’image corporelle positive. En tant qu’athlète et femme, j’ai beaucoup appris au fil des ans quant à la manière de m’accepter moi-même. Je pense que les jeunes filles aux JOJ pourraient apprendre beaucoup de moi.”

Getty Images

Qu’est-ce qui vous réjouit le plus aux JOJ ?

“Quand j’étais jeune, les JOJ n’existaient pas. Je suis très impressionnée par la façon dont ils ont évolué lors des deux dernières éditions. Je crois que c’est une idée formidable pour les jeunes athlètes de pouvoir concourir dans ce genre de compétition, de ressentir l’esprit olympique et d’apprendre. Pour moi, le plus excitant, c’est de revivre l’expérience olympique. J’ai participé trois fois aux Jeux et chaque édition a été inoubliable. On ne peut pas l’expliquer avec des mots. Le sentiment de participer à une si grande compétition et d’être entourée par tant d’athlètes de sports si différents est vraiment particulier.”

Que pensez-vous de Buenos Aires comme ville hôte ?

“Je ne suis jamais allée en Argentine, et encore moins à Buenos Aires. C’est une grande ville et les Sud-Américains sont des gens très chaleureux et accueillants. Les volontaires et les organisateurs déploient tous leurs efforts pour ces JOJ. Je suis sûre qu’ils feront de leur mieux pour que les athlètes se sentent chez eux. C’est un excellent choix comme site.”

Getty Images

Quels sont vos pronostics pour la compétition de tennis de table aux JOJ ?

“Les JOJ vont devenir un événement incontournable. Le tennis de table traverse une période exceptionnelle en ce moment. Il y a un certain nombre de joueurs japonais qui sont excellents. Récemment, Tomokazu Harimoto, 15 ans, a remporté l’Open japonais chez les seniors, battant au passage des champions olympiques. Malheureusement, les pongistes espagnols ne se sont pas qualifiés, mais je me réjouis de voir la Portoricaine Adriana Diaz jouer. Elle est remarquablement douée. Ces 10-15 dernières années, le niveau des jeunes joueurs est devenu incroyable. C’est fou de voir à quel point ces jeunes prennent le sport au sérieux et de voir leur professionnalisme dès le plus jeune âge.”

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes athlètes des JOJ ?

“Le sport peut être difficile. Les résultats vont et viennent, et parfois vous avez envie de tout laisser tomber. L’essentiel, c’est d’aimer travailler dur chaque jour, d’aimer le sport et son mode de vie. Ça en vaut vraiment la peine. Si vous donnez le meilleur de vous-même, les résultats finiront pas venir. Il faut juste s’entraîner chaque jour pour poursuivre ce rêve.”

back to top En