skip to content
Getty
Date
25 juil. 1996
Tags
Atlanta 1996 , Actu CIO , Natation

Reine du relais, Jenny Thompson coiffe une triple couronne


Les Américaines sont intouchables lors des relais de natation d’Atlanta 1996. Parmi leurs nombreuses ondines vedettes, personne ne brille avec plus d’éclat que Jenny Thompson. Engagée dans trois épreuves, elle termine les Jeux avec trois médailles d’or.

Originaire du New Hampshire, Jenny Thompson commence à nager à l’âge de 7 ans. À 14 ans, elle dispute des compétitions internationales et remporte le 50 m nage libre des Jeux panaméricains de 1987.

En 1992, elle effectue ses débuts olympiques, récompensés par une médaille d’argent au 100 m nage libre. Toutefois, c’est en relais qu’elle commence à réaliser ses plus belles performances en remportant la médaille d’or avec les relais 4 x 100 m nage libre et 4 x 100 m 4 nages.

Bien qu’elle tente de se qualifier pour les épreuves individuelles en vue des Jeux de 1996, elle reste en deçà de ses possibilités et n’est pas sélectionnée. Heureusement, elle va se rattraper avec les relais.

Jenny Thompson est particulièrement douée comme relayeuse. Outre la possibilité de défendre les deux titres gagnés à Barcelone, elle est également sélectionnée pour le relais 4 x 200 m nage libre.

Dans la finale du 4 x 100 m nage libre qui ouvre son programme, c’est la Chine qui se porte en tête sous l’impulsion de Le Jingyi. Grâce à un deuxième relais de belle facture d’Amy Van Dyken, les États-Unis passent devant et Jenny Thompson n’a plus qu’à conclure, nantie d’une avance confortable. Elle touche ainsi le mur avec une bonne seconde d’avance sur le reste des concurrentes et établit un nouveau record olympique.

Elle récidive dans le relais 4 nages puis, 24 heures plus tard, elle boucle le dernier relais du 4 x 200 m nage libre. Une fois encore, les États-Unis sont en retard après les premiers 200 m, l’Allemagne ayant pris le meilleur départ, mais une fois encore, ils parviennent à se remettre dans la course et Jenny Thompson arrive la première en signant un nouveau record olympique, 1’’68 devant les Allemandes, une marge colossale !

Cela signifie tout bonnement que Jenny Thompson gagne une cinquième médaille d’or, toutes ayant été obtenues en relais. Lors des deux Jeux Olympiques suivants, elle parvient à remporter trois médailles d’or supplémentaires et deux d’argent dans les relais, ainsi qu’une médaille de bronze individuelle au 200 m nage libre à Sydney 2000.

Reine du relais, Jenny Thompson coiffe une triple couronne Getty
back to top En