skip to content
PyeongChang 2018

Red Gerard, l’ado snowboardeur qui a vu son plan fonctionner et sa vie changer

Une magnifique finale en slopestyle a changé la vie de l’adolescent américain qui éprouve désormais une grande affection pour le pays hôte des Jeux de PyeongChang 2018. Gerard revient sur les sensations “surréalistes” et “extraordinaires” qui ont suivi sa performance couronnée de succès.

Red Gerard veut d’abord rectifier quelques idées fausses. Le snowboardeur natif de l’Ohio, qui a décroché l’or dans le slopestyle aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 dans une finale époustouflante, s’est retrouvé ensuite à la une des médias.

Mais ce n’était pas seulement en raison de son résultat : la plupart des gros titres indiquaient qu’il ne s’était pas réveillé le matin de la compétition et que, dans la précipitation, il avait oublié sa veste. Les articles décrivaient un snowboardeur rock ’n’roll et insouciant, avec parfois même une teinte de snobisme quant à savoir s’il était vraiment un athlète consciencieux. Mais le problème, c’était que c’était tout faux.


“On a tous entendu l’histoire”, explique Gerard, en revenant sur son année incroyable. “Je me suis réveillé en retard, j’ai perdu ma veste, et cetera, et cetera. Mais en réalité, j’ai juste appuyé plusieurs fois sur le réveil avant de me lever. Je n’étais pas en retard. J’ai effectivement emprunté la veste de Kyle Mack [son camarade de chambre également snowboardeur]. Mais le reste de la matinée s’est déroulé comme n’importe quel autre jour de compétition : échauffement, repérage de la piste et tentatives de réceptions. Ça a très bien marché pour ma dernière descente et c’est la sensation la plus surréaliste que j’ai jamais ressentie.”

L’approche originale du parcours et un incroyable triple cork ont changé la vie de Red Gerard. Il figurait à la 11e place du classement quand il allait entamer ce troisième run décisif. 

Peu de gens avaient entendu parler de Gerard à l’époque, même dans son sport. Cet ado de 17 ans était juste un jeune rideur doué mais qui n’avait pas encore remporté beaucoup de titres. Quelques minutes plus tard, il avait réalisé une prestation si audacieuse qu’elle a été le temps fort des Jeux et fait le tour du monde.

“Vous savez, j’aborde chaque compétition dans le but de donner le meilleur de moi-même et de réaliser un run qui fera ma fierté et celle de ma famille”, dit-il. “Tous ces gars poussent le sport toujours plus loin chaque jour et le niveau de compétition est juste dingue. Mais mon frère et moi avions un plan, et il a fonctionné.”

Getty Images

Son frère Malachi, qui avait transmis à Red sa passion pour le skate et le snowboard – il avait commencé à l’âge de deux ans – l’a aidé à gérer la frénésie qui a suivi.

Red était en effet devenu le plus jeune olympien des États-Unis à remporter une médaille d’or depuis 90 ans, le plus jeune médaillé d’or en snowboard hommes et le premier médaillé des Jeux Olympiques d’hiver né durant ce millénium. Le sympathique adolescent a saisi cette occasion parfaite pour promouvoir encore davantage son sport, dans des émissions TV nationales, par exemple.


“PyeongChang a été une formidable opportunité de voir la scène mondiale, de promouvoir le snowboard et de représenter les États-Unis avec mon équipe”, dit-il.

“Après les Jeux, j’ai eu plein d’occasions de rencontrer la presse et j’étais vraiment heureux de constater que le snowboard est désormais bien reconnu. C’est un point fort, c’est sûr, car notre sport véhicule une culture authentique qui est très inclusive. J’espère que d’autres enfants et familles pourront profiter des mêmes opportunités que m’a offertes le snowboard.”

Toute cette expérience lui a laissé une grande affection pour le pays qui l’a fait connaître, et un fort enthousiasme pour les Jeux Olympiques en général. “Le pays hôte, la Corée, était incroyablement bienveillant et accommodant à tous les égards”, a-t-il ajouté. 

Getty Images

“Ma famille et mes amis étaient si heureux pour moi et, bien sûr, pratiquement chaque personne que j’ai rencontrée depuis les Jeux m’a félicité. C’est un sentiment incroyable, difficile à décrire. Les Jeux Olympiques ont été un changement positif pour moi, et je tiens vraiment à remercier tous ceux qui m’ont aidé à réaliser ce rêve.”

Gerard, qui a fêté ses 18 ans cet été, fait à nouveau ce qu’il aime le plus : s’entraîner dans le Colorado et participer à des compétitions, aussi bien en slopestyle qu’en big air. La vie est belle, et il a déjà un œil sur les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022.

Getty Images

“Pour l’instant, je profite au maximum des autres facettes du snowboard et je fais beaucoup de films”, dit-il. Et, “même si les prochains Jeux Olympiques sont seulement dans trois ans, bien sûr que j’y pense. J’espère intégrer l’équipe et donner le meilleur de moi-même.”

back to top En