skip to content
IOC
Date
29 juil. 1996
Tags
Atlanta 1996 , Actu CIO , Voile

Raudaschl vogue sur le livre des records


Si le navigateur autrichien Hubert Raudaschl ne remporte pas de médaille à Atlanta 1996, il n’en écrit pas moins une page d’histoire authentique lorsqu’il se met à l’eau avec son Star pour l’épreuve des quillards à deux équipiers. C’est en effet sa neuvième participation olympique consécutive, un record tous sports confondus qui restera en place jusqu’en 2012, lorsque le cavalier canadien Ian Millar prendra part à ses dixièmes Jeux.

Raudaschl a effectué ses premiers pas olympiques plus de trois décennies plus tôt. Nous sommes en 1964 et le jeune homme de 22 ans arrive à Tokyo où il est engagé en Finn, des rêves de médaille plein la tête. S’il n’en remporte aucune, ce n’est que partie remise puisque quatre ans plus tard, Raudaschl monte sur le podium à Mexico en terminant deuxième à bord de son Finn.

Puis il décide ensuite de renoncer à naviguer en solitaire et opte pour les quillards. Il débute d’abord par la catégorie Tempest à deux équipiers en 1972 puis bifurque vers le Soling à trois équipiers, en 1976 à Montréal. C’est aux Jeux canadiens qu’il fait équipe pour la première et unique fois avec son frère Walter, mais l’expérience se solde par une décevante 17e place.

Pour les Jeux de 1980 à Moscou, Raudaschl change encore de catégorie et choisit le Star à deux équipiers. Âgé alors de 37 ans, il vit l’une de ses plus belles régates et récolte une nouvelle médaille d’argent olympique, passant à deux doigts de l’or remporté par une autre légende de la voile, le Soviétique Valentin Mankin.

On se souviendra d’ailleurs davantage de Raudaschl pour sa longévité exceptionnelle que pour son palmarès olympique. Il termine encore cinquième à Los Angeles 1984, puis dans les vingt premiers tant à Séoul 1988 qu’à Barcelone 1992, avant son ultime apparition sur un plan d’eau olympique à Atlanta. Aux Jeux de 1996, âgé de 53 ans, il fait équipe avec Andreas Hanakamp, lui-même marin expérimenté, bien que de 23 ans le cadet de Raudaschl. Après avoir terminé 15e, Raudaschl renoncera aux compétitions de voile.

Il conservera cependant des liens étroits avec le sport et consacrera toute son énergie à la fabrique familiale de voiles. Le nom de Raudaschl réapparaîtra même une nouvelle fois aux Jeux, en 2012 à Londres, puisque Florian, son fils, y représentera l’Autriche en Finn.

back to top En