skip to content
IOC
Date
06 févr. 1968
Tags
Grenoble 1968 , Saut à ski

Raska et Belousov hissent le saut à ski vers de nouveaux sommets

En 1968 à Grenoble, le saut à ski s’est résumé à un duel Jiri Raska contre Vladimir Belousov. Le premier était tchécoslovaque et s’était révélé dans les deux ans précédant les Jeux. Belousov, lui, était russe et participait à ses premiers Jeux. À eux deux, ils allaient définir de nouveaux standards pour leur sport.

La première compétition se déroula sur le tremplin normal. Avant les Jeux, Raska avait déclaré qu’une cinquième place le comblerait, mais au vu de ses résultats, un podium semblait à sa portée. La plupart des observateurs penchaient cependant pour une victoire du Norvégien Bjorn Wirkola.

Le premier saut de Raska fut exceptionnel, s’étendant sur quelque 79 mètres, et avec l’appoint de la notation des juges, il s’installa confortablement dans le fauteuil de leader. La réponse de Wirkola ne lui permit que de pointer en sixième position à l’issue du premier saut.

Pour Raska, autant son premier saut avait été prodigieux, autant le second fut décevant, puisqu’il perdit plus de six mètres et se classa seulement onzième de cette manche. Mais au classement cumulé, son score total était suffisamment élevé pour lui assurer l’or, tandis que Wirkola échouait au pied du podium, l’une des surprises des Jeux. Pas très heureux lors de son premier saut, Belousov s’améliora à sa deuxième tentative pour se classer huitième. Il savait qu’il ferait mieux lors de la bataille suivante.

Le grand tremplin présentait du coup un intérêt supplémentaire. Conforté par sa médaille d’or, on racontait que Raska volait lors de ses sauts d’entraînement et il devint ainsi favori pour le doublé.

Bien peu accordaient du crédit à Belousov pour lui tenir tête, et pourtant, leur affrontement se transforma en un duel passionnant. Au premier essai, les deux hommes sautèrent au-delà des 100 mètres, ce qui ne s’était encore jamais produit aux Jeux Olympiques. Mais Belousov retomba cinquante centimètres plus loin et prit donc la tête.

Tout comme au tremplin normal, les seconds sauts ne furent pas aussi longs. Cette fois, Raska s’arrêta à 98 m, tandis que Belousov se posait à nouveau 50 cm plus loin. Il s’empara donc de l’or avec une avance de moins de deux points, alors que le Norvégien Lars Grini, médaille de bronze, accusait un retard conséquent de 15 points.

Belousov mit un terme à sa quête olympique alors que Raska concourut à nouveau en 1972, mais sans ramener de médaille. Les deux hommes restèrent toutefois dans le milieu du saut à ski après leur carrière, abandonnant le statut d’athlètes pour celui d’entraîneurs.

back to top