skip to content
Date
07 sept. 1960
Tags
Rome 1960

Raimondo d'Inzeo remporte une bataille fraternelle pour l'or

Le cavalier italien Raimondo d’Inzeo était fait pour avoir une longue carrière olympique, mais les Jeux de Rome en constituent le sommet. En 1960, il est déjà un genre de vétéran sportif, puisqu’il a participé à ses premiers Jeux une décennie auparavant, en 1948 à Londres. En 1956, à Stockholm, il a remporté de l’argent en saut d’obstacles, tant en individuel que par équipes, et là, à 35 ans, il n’a qu’une envie : ajouter de l’or à sa collection.


D’Inzeo, qui est né un peu au nord de Rome, grandit entouré de chevaux. Son père est instructeur en chef du régiment le plus réputé de la cavalerie italienne. Le jeune Raimondo est à l’origine terrorisé par les chevaux, mais il sent qu’il doit faire un effort afin de pouvoir entretenir la conversation avec son père, et peu à peu il en vient à aimer les animaux et se passionne pour l’équitation.

Officier des carabiniers italiens, il porte toujours l’uniforme en compétition et est impressionnant dans le stade. Son style ne se caractérise pas trop par son emprise sur son cheval, mais davantage par l’impression qu’il donne de former un couple avec sa monture. Ainsi, à Rome, son association avec Posillipo frise la perfection absolue.

D’Inzeo doit cependant relever quelques défis dans la capitale italienne, dont un d’un adversaire qu’il connaît très bien. L’autre concurrent italien du plateau est en effet son frère Piero, de deux ans son aîné, qui a également participé à tous les Jeux depuis 1948. Tous deux arrivent à Rome en grande forme : Raimondo a gagné plus tôt dans l’année le titre mondial, alors que Piero est devenu champion d’Europe l’année précédente.

Raimondo est néanmoins impérial lors du premier tour. Il est le seul cavalier à produire un sans-faute. Avec une faute et quatre points seulement, l’Argentin Naldo Dasso est deuxième alors que Piero, qui a renversé un obstacle de plus, est troisième ex aequo avec huit points.

Au second tour, Piero récolte huit points supplémentaires pour un total de 16 points alors que Raimondo ne peut rééditer son sans-faute précédent. Mais ses trois fautes (12 points) suffisent encore à lui donner la première place, devant Piero. C’est la première fois dans l’histoire olympique que deux frères gagnent l’or et l’argent.

La paire y ajoute ensuite du bronze dans la compétition par équipes, une performance qu’ils rééditeront ultérieurement aux Jeux de 1964 et 1972. Lorsqu’ils participent pour la dernière fois aux Jeux en 1976, Raimondo a 51 ans et Piero, 53. Ils ont été les premiers athlètes, tous sports confondus, à prendre part à huit éditions des Jeux.

Tags Rome 1960
back to top