skip to content

Quentin Fillon Maillet puise son inspiration et sa motivation dans les parcours de Teddy Riner et Martin Fourcade

Date
16 févr. 2021
Tags
Actualités Olympiques, Beijing 2022, Biathlon, France
Après huit saisons d'entraînement et de compétition aux côtés du légendaire biathlète Martin Fourcade, Quentin Fillon Maillet compte bien sortir de l'ombre de son compatriote aux multiples records pour connaître lui aussi la gloire olympique aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022. Pour ce faire, il a décidé de s'inspirer de l'autre plus grand champion olympique français de tous les temps.


Quentin Fillon Maillet, biathlète multimédaillé, est la preuve vivante que l'on n'est jamais trop âgé ou trop bon pour continuer à apprendre. Le jeune homme de 28 ans a beau être double champion du monde et l'un des favoris pour perpétuer le règne de la France en biathlon masculin aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022, l'athlète originaire du Jura a décidé de reprendre sa formation.

Il a commencé par regarder le documentaire Teddy, retraçant le retour du champion olympique de judo poids lourds des Jeux de Londres 2012 et Rio 2016, Teddy Riner, après une pause de 18 mois. Une révélation pour le biathlète.

"Teddy est une source d'inspiration pour moi. Il est tellement fort ! Il gagne à tous les coups. Il n'est pas seulement très fort physiquement, mais il l'est aussi mentalement. Quand on gagne autant de titres...", s'exclame Quentin Fillon Maillet en songeant à la carrière de ce judoka invaincu pendant dix ans, jusqu'à sa défaite face au Japonais Kageura Kokoro en février de cette année [2020].

"Teddy déteste perdre. C'est vraiment très dur de perdre pour lui, et j'aimerais être pareil. Je veux gagner chaque course, et non pas finir deuxième ou troisième. Je veux gagner à chaque fois."

Jusqu'ici, la carrière de Quentin Fillon Maillet a de quoi faire rougir, mais le biathlète a terminé les deux dernières saisons de Coupe du monde à la troisième place du classement général et n'a pas encore remporté de médaille d'or individuelle en Championnats du monde. C'est pourquoi il a décidé d'explorer toutes les pistes qui pourraient l'aider à se hisser au sommet de sa discipline. Heureusement, il peut prendre exemple sur un autre athlète, encore plus proche de lui que Teddy Riner.

"Martin [Fourcade, quintuple champion olympique de biathlon et le plus grand athlète olympique français], comme Teddy, a un mental d'acier. Quand il perd, il réfléchit énormément. Je veux être comme lui", déclare-t-il au sujet de son ancien coéquipier qui a annoncé sa retraite en mars dernier.

"Maintenant que j'ai de l'expérience, même si je reste jeune, je veux vraiment m'inspirer de la façon de faire de ces grands athlètes."

Getty Images

Le biathlon est une combinaison absolument passionnante d'endurance physique, de précision extrême et de force mentale. C'est sur ce dernier point que Quentin Fillon Maillet sait qu'il doit travailler. Il a dominé la partie en ski de la saison de Coupe du monde 2019-2020, mais ses performances au tir ont été assez aléatoires.

"Ma plus grande marge de progression réside dans mon mental, plus particulièrement au moment du tir", reconnaît-il. "Le tir est très différent de la partie physique de l'épreuve. Au réveil, on sait plus ou moins si on est en forme, mais avec le tir, on ne sait jamais. Parfois, on se sent empli de bonnes énergies, tout est parfait, et pourtant on tire mal. Au contraire, on peut se réveiller du mauvais pied et ça ne nous empêche pas de bien tirer."

C'est toujours difficile. Il ne s'agit pas seulement d'entraînement. Il faut rester très concentré pendant la course parce que l'on sait que le tir est plus compliqué, notamment en raison du vent, de la présence des supporteurs et du bruit. Quentin Fillon Maillet

Plus tôt dans l'année, le Français a remporté la médaille d'argent au sprint de 10 km et au 15 km départ groupé des Championnats du monde à Rasun Anterselva, en Italie, ainsi que l'or au relais 4 x 7,5 km. Il n'est donc pas loin de son objectif. Mais il désire plus que tout remporter l'or en individuel.


Le départ à la retraite de Martin Fourcade constitue à la fois une chance et un défi à relever pour Quentin Fillon Maillet. Il sait que l'absence de l'homme qui a décroché trois médailles d'or aux Jeux de PyeongChang 2018 lui offre de plus grandes chances de réaliser son plus grand rêve, même si son ami lui manque.

"Nous avons partagé beaucoup de moments et d'émotions ensemble. Je voyais Martin plus souvent que ma petite amie", plaisante Quentin Fillon Maillet.

Le duo a participé aux derniers Jeux Olympiques d'hiver, mais les deux biathlètes ont vécu des expériences très différentes. Martin Fourcade a consolidé sa place dans l'histoire du sport français, tandis que Quentin Fillon Maillet peinait. En effet, fin 2017, sa petite amie apprenait qu'elle était atteinte d'un cancer et, naturellement, le jeune athlète était préoccupé, ce qui s'est ressenti au tir. Il n'a malheureusement pas réussi à obtenir un meilleur classement que la 29e place au départ groupé.

Heureusement, sa petite amie va mieux aujourd'hui et Quentin Fillon Maillet a la tranquillité d'esprit nécessaire pour se concentrer sur les Jeux de Beijing 2022. D'ailleurs, le biathlète souhaite autant profiter et apprécier ces prochains Jeux que ceux de Sotchi 2014, auxquels il s'est rendu comme remplaçant.

Getty Images


"Je n'ai pas participé, mais j'ai eu la chance de découvrir l'ambiance des JO, le village olympique, la cérémonie d'ouverture, les épreuves...", raconte le jeune homme qui venait tout juste de participer à sa première Coupe du monde quelques mois avant l'édition de Sotchi 2014. "C'était extraordinaire comme ambiance. J'ai assisté à de nombreuses épreuves de biathlon, de snowboard et d'autres sports. J'ai aussi beaucoup partagé avec les autres athlètes. C'était super de voir les coulisses de ce grand événement aussi tôt dans ma carrière."

S'il parvient à réaliser ses objectifs et à remporter l'or olympique au nom de la France à Beijing, les fans de biathlon pourront se targuer d'avoir suivi son parcours d'un point de vue privilégié. En effet, inspiré par Teddy Riner, Quentin Fillon Maillet a lancé sa propre web-série dévoilant le quotidien d'un athlète olympique.

"J'aurais pu me contenter de partager ma journée sur les réseaux sociaux, mais je veux en faire plus. Je veux montrer qui je suis, mon quotidien et mes entraînements", explique-t-il. "On m'en parle souvent quand je vois des amis ou que je rencontre des personnes dans la rue. Tout le monde attend la prochaine vidéo avec impatience. Mon projet a reçu un bon accueil jusqu'à présent."

Et de conclure : "Mais le plus important n'est pas le nombre de vues. Je souhaite juste partager ma vie. Je ne fais pas du biathlon pour la célébrité, mais pour les émotions et les sensations que me procure ce sport. Cela n'empêche pas de devenir célèbre et de gagner de l'argent, mais c'est secondaire."

back to top En