skip to content
Liz Gregg for FEI
Buenos Aires 2018

Quelques pommes pour que le cheval ne morde pas, et ça fait la paire !

La Cavalière australienne Madi Sinderberry offre à son cheval "grincheux, et vicieux" quelques fruits pour rendre leur partenariat plus joyeux et plus performant !

Quand la cavalière australienne Madi Sinderberry a découvert le cheval avec qui elle allait concourir dans les épreuves de saut d'obstacles des JOJ de Buenos Aires 2018, ça n'a pas vraiment été le coup de foudre. "Nous étions tous alignés, les cavaliers face aux chevaux, puis quelqu'un tirait au sort le nom d'un cavalier, puis celui d'un cheval, et voilà", explique-t-elle pour décrire la façon dont les 30 concurrents se son vus attribuer une monture après leurs arrivée dans la capitale argentine. "On a appelé mon nom je me suis approchée de lui. Je pensais qu'il était plutôt grand. J'espérais avoir un cheval plus petit, mais tout semblait aller pour le mieux. ”

Le cheval de Sinderberry, un superbe hongre bai de 13 ans nommé Zambo, n’a pas non plus semblé particulièrement impressionné par la jeune australienne de 1m63 avec qui il allait devoir être proche durant plus d'une semaine. "C’est un cheval particulièrement grincheux. Chaque fois que j'entrais dans son écurie pour essayer de le caresser, il rabattait ses oreilles en arrière et venait vers moi pour essayer de me mordre. Il est plutôt méchant!"

 

La relation entre cheval et cavalier est primordiale pour le saut d'obstacles. Tous deux doivent avoir confiance dans la capacité de l’autre à surmonter les hautes barres, auxquelles ils sont confrontés dans les parcours. Si le couple n'est pas bien coordonné, il y a un risque de mauvais résultat ou, pire encore, de blessure grave.

Disposant de seulement trois sessions d'entraînement avec sa monture avant le début de la compétition, Madi Sinderberry s'est efforcée de déterminer la façon dont elle pourrait mettre Zambo dans sa poche. Et elle a vite concocté un plan : des pommes !

Des pommes?

"Oui, des pommes", dit-elle avec un grand sourire. "Je ne pense pas que je devrais le dire, mais je prends des pommes dans le réfectoire du village olympique de la jeunesse et je les lui donne à chaque fois que je viens à l’écurie. Et maintenant, au lieu s'avancer vers moi menaçant, il a juste ce regard quand il m'aperçoit, comme s’il pensait: "ouah, des pommes !"

Le régime alimentaire aux pommes semble faire des merveilles pour Zambo. Sinderberry était l'une des treize athlètes à avoir réalisé le sans-faute au premier tour de l'épreuve individuelle vendredi 12 octobre. La compétition pour les médailles a lieu samedi. Sinderberry et Zambo avaient également été sans-faute lors des deux tours de l'épreuve internationale par équipes qui a eu lieu plus tôt dans ces JOJ, mais ils n’avaient pas remporté de médaille.

L'Australien Madi Sinderberry (AUS) concourent avec son cheval, Zambo, mardi (9 octobre) lors de l'épreuve par équipes continentales de saut d'obstacles (Anthony Edgar pour OIS/IOC)

Parce que Sinderberry doit souvent parcourir de longues distances depuis sa maison rurale en Nouvelle-Galles du Sud pour participer à des compétitions d'élite, elle possède une certaine expérience quant à monter des chevaux empruntés lors d'événements majeurs. Elle dit aussi que représenter l'Australie à Buenos Aires était le sommet de sa jeune carrière équestre. "C’est un rêve devenu réalité et je suis vraiment ravie d’être ici en compétition"

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En