skip to content
Getty Images
Date
30 mai 2017
Tags
Singapour 2010 , JOJ , Actualités Olympiques

Que sont-ils devenus ? Retour sur le parcours de six stars de Singapour 2010

Les premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) en 2010 avaient été le théâtre de leurs exploits. Découvrons comment la carrière de ces six athlètes a évolué.

Robeisy Ramírez

Grâce à sa médaille d'or remportée aux JOJ de 2010, le boxeur cubain a entamé une brillante carrière sur le ring. À Singapour, le gaucher avait battu Shiva Thapa (Inde) dans la finale des 54 kg. Très exactement deux ans plus tard, il remontait sur la plus haute marche d'un podium olympique – aux Jeux de Londres 2012 cette fois. Sa victoire 17 à 14 sur Tugstsogt Nyambayar (Mongolie) dans la finale des 52 kg lui permit d'être sacré champion olympique. L'année dernière aux Jeux Olympiques de Rio, Robeisy Ramírez ajouta un nouveau titre à son palmarès. Après s'être à nouveau imposé face à Shiva Thapa, il accéda à la finale des 56 kg où il prit le dessus sur un autre concurrent des JOJ, Shakur Stevenson – médaillé d'or dans la catégorie des 52 kg à Nanjing en 2014 – pour s'adjuger son deuxième titre olympique d'affilée. À tout juste 23 ans, Robeisy Ramírez rêve déjà d'une autre médaille d'or, à Tokyo en 2020.

Jessica Fox

L'Australienne avait remporté l'épreuve de kayak monoplace en slalom à Singapour, ce qui lui avait ouvert la voie du succès chez les seniors. Quelques semaines à peine après son triomphe aux JOJ, la jeune fille alors âgée de 16 ans avait décroché la médaille de bronze en canoë monoplace aux championnats du monde de slalom, avant de remporter l'année suivante deux victoires en Coupe du monde de slalom en canoë. Elle disputa la finale du K1 aux Jeux Olympiques de Londres 2012, mais dut se contenter de l'argent derrière la Française Émilie Fer. De 2013 à 2015, elle s'adjugea deux titres de Coupe du monde et six médailles d'or en championnats du monde. Elle était l'une des grandes favorites pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, mais en dépit d'une dernière manche magistrale, elle ne monta que sur la troisième marche du podium après avoir écopé de deux secondes de pénalité.

Chad le Clos

Le nageur sud-africain avait fait des vagues aux Jeux Olympiques de Londres 2012 en détrônant dans le 200 m papillon le double champion en titre, Michael Phelps. Pour ses débuts éblouissants sur la scène olympique, Chad Le Clos, alors âgé de 20 ans, s'était aussi adjugé l'argent dans le 100 m papillon. Deux ans auparavant, le jeune nageur avait été l'une des stars des JOJ de 2010. À Singapour, il avait décroché cinq médailles dans les bassins – dont l'or dans le 200 m quatre nages – donnant un aperçu de son talent. Et c'est ce talent que sont venus confirmer ses exploits à Londres d'abord, puis ses titres mondiaux, et enfin ses deux médailles d'argent remportées l'année dernière aux Jeux Olympiques de Rio 2016, où Michael Phelps parvint néanmoins à reprendre le dessus dans le 200 m papillon.

Jade Jones

Depuis sa médaille d'or en taekwondo à Singapour, Jade Jones a rapidement gravi les échelons pour devenir l'une des étoiles de ce sport. La Britannique a ajouté à son titre des JOJ une médaille d'or olympique remportée deux ans plus tard à peine, chez elle, à Londres en 2012. L'année dernière à Rio, elle a défendu avec succès sa couronne dans la catégorie des 57 kg, devenant double championne olympique avant l'âge de 24 ans. Depuis Singapour, Jade Jones est montée à plusieurs reprises sur la plus haute marche du podium, que ce au niveau européen ou aux Jeux du Commonwealth. Elle espère maintenant décrocher son premier titre mondial aux Championnats du monde de taekwondo prévus le mois prochain à Muju en République de Corée.

Alex Massialas

L'année dernière, en s'adjugeant à Rio l'argent dans le fleuret individuel et le bronze dans le fleuret par équipes, Alex Massialas est devenu le premier athlète américain à remporter des médailles aussi bien aux JOJ qu'aux Jeux Olympiques. Six ans plus tôt, il faisait partie de ces jeunes athlètes en lice aux premiers JOJ à Singapour, où il avait décroché l'argent en individuel et le bronze dans la toute première épreuve par équipes mixtes. Alex Massialas – dont le père Greg a lui aussi concouru aux Jeux Olympiques et dont la sœur Sabrina a obtenu une médaille d'or aux JOJ en 2014 – est maintenant numéro un mondial en fleuret masculin et il ne fait aucun doute qu'il cherchera à tout prix à monter sur la plus haute marche du podium à Tokyo en 2020.

Koki Niwa

Depuis ses deux médailles d'or aux JOJ de 2010, Koki Niwa est devenu la figure emblématique du tennis de table japonais. À 15 ans, il survola la compétition à Singapour pour remporter le simple masculin et l'épreuve par équipes mixtes, avant de décrocher l'année suivante le titre de champion du monde junior. En avril 2012, il fit les gros titres des journaux lorsqu'il s'imposa face à la superstar chinoise Ma Long. Il s'illustra ensuite aux côtés de ses coéquipiers aux Jeux Olympiques de Londres 2012, puis participa à nouveau à la manifestation olympique l'année dernière à Rio où il atteignit les quarts de finale du simple messieurs et remporta, avec Maharu Yoshimura et Jun Mizutani, une médaille d'argent historique pour le Japon dans l'épreuve par équipes. 

back to top En