skip to content
Date
05 sept. 1960
Tags
Rome 1960

Quartey devient le premier médaillé afro-américain

Avant 1960, aucun Africain noir n’a encore remporté de médaille olympique. Il s’agit d’un curieux record, appelé forcément à être battu, mais en attendant, les questions affluent : qui aura l’honneur d’être le premier, quand cela arrivera-t-il et dans quel sport l’obstacle sera-t-il franchi ?


La réponse est fournie par Ike Quartey, un boxeur ghanéen qui combat dans la catégorie des super-légers. Il a grandi dans une famille très nombreuse – son père a eu 27 enfants avec cinq femmes différentes – et s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs pugilistes du pays.

En tant qu’athlète, le moment tombe à pic, il est même idéal pour les Jeux. Le Ghana a participé pour la première fois aux Jeux en 1956 à Melbourne où le pays était représenté par sept sportifs, tous engagés en athlétisme. Quatre ans plus tard, ils sont encore sept sur la piste, mais cette fois, six boxeurs les accompagnent dans l’avion qui file vers Rome, dont Quartey.

Ses deux premiers combats s’avèrent aisés, avec autant de victoires aux points à l’unanimité, face au Marocain Mohamed Boubekeur et l’Irakien Khalid Al-Karkhi. Mais son combat suivant est un test un peu plus rude face au Sud-Coréen Kim Deuk-Bong.

Ce dernier est un combattant plus rugueux et plus expérimenté qui a envoyé l’un de ses adversaires au tapis pour le compte et vaincu un autre par arrêt de l’arbitre. Kim et Quarteyse rendent coup pour coup et livrent un combat en trois reprises équilibré. Deux des juges se prononcent pour Kim, mais la majorité désigne Quartey, permettant au Ghanéen de se qualifier par la marge la plus étroite.

Il aurait dû boxer contre Marian Kasprzyk en demi-finale, mais le Polonais a déclaré forfait, ouvrant la porte de la finale à Quartey qui se retrouve face au Tchécoslovaque Bohumil Němeček. Le Ghanéen offre une solide résistance, plaçant quelques contres remarquables, mais son adversaire enlève la décision aux points, à l’unanimité.

Pour Quartey, l’argent reste un exploit énorme, puisqu’il devient le premier médaillé olympique africain noir. Cinq jours plus tard, le coureur éthiopien Abebe Bikila deviendra, lui, le premier champion olympique africain noir.

Quartey ne réapparaîtra plus sur la scène olympique, mais son demi-frère, son homonyme Ike Quartey, participera aux Jeux de 1988 avant d’embrasser une remarquable carrière professionnelle.

Tags Rome 1960
back to top