skip to content
Getty Images

PyeongChang 2018 souligne les succès du développement durable

Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’Hiver de PyeongChang 2018 (POCOG) a publié un rapport intermédiaire détaillant les réalisations de sa campagne pour livrer des jeux durables.

« De nouveaux horizons pour le développement durable » : telle est la vision que le POCOG veut concrétiser en accueillant la planète l’an prochain.

Cette vision constitue l’axe principal du rapport sur le développement durable des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de PyeongChang 2018, qui a été publié jeudi par le POCOG et qui présente les efforts qui ont été déployés jusqu’ici pour garantir que la population comme l’environnement en retireront des bénéfices au-delà des Jeux.

Le rapport, qui couvre la période allant du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016, met en évidence les questions essentielles et les évaluations qui en découlent, tout en fournissant des informations pratiques à tous les acteurs.

Dans l’optique d’atteindre ses objectifs en matière de développement durable, le POCOG a mis en œuvre cinq thèmes majeurs concernant les aspects environnementaux, économiques et sociaux des Jeux : « Des Jeux Olympiques verts à faible émission de carbone », « La gestion environnementale », « Un mode de vie sain », « Un peuple fier de la tradition et de la culture » et « Mondialiser PyeongChang : s’ouvrir au monde ».

Getty Images

Dans le cadre de sa campagne pour de faibles émissions de carbone, le POCOG ambitionne de créer des infrastructures de recyclage, promouvoir les constructions durables, renforcer les réseaux de coopération, utiliser des énergies renouvelables autosuffisantes et réduire les émissions de carbone, entre autres objectifs. Dans le même temps, l’élément Mondialiser PyeongChang cherche à préserver la sécurité en République de Corée, à se mettre en conformité avec les normes internationales et à promouvoir des activités durables.

En dévoilant le rapport, le président du POCOG Hee-beom Lee a déclaré : « La communauté internationale a fait du développement durable un nouveau paradigme pour l’humanité, qui va être confrontée à des défis inédits en raison du changement climatique et de l’épuisement des ressources. Il faut que les Jeux Olympiques et Paralympiques occupent un rôle de pointe dans la mise en place du développement durable. »

« Nous ne ménagerons pas nos efforts pour améliorer le statut de notre pays dans tous les domaines et pour proposer un site universel, où les citoyens du monde resteront reliés par la passion tout au long des Jeux d’hiver de PyeongChang 2018 et au-delà. »

Il faut que les Jeux Olympiques et Paralympiques occupent un rôle de pointe dans la mise en place du développement durable. Lee Heebeom Président du POCOG

En se préparant pour PyeongChang 2018 et en multipliant les initiatives pour laisser un héritage à faible teneur en carbone, le POCOG fait tout ce qu’il faut pour limiter l’impact environnemental des Jeux. De plus, en cherchant à garantir la livraison de tous les éléments exploitables, il a mis en œuvre un système de gestion durable qui planifie et supervise toutes les initiatives.

Comme le détaille le rapport intermédiaire, un catalogue sur les gaz à effet de serre qui répertorie les sources d’émission locales de ces gaz a été compilé en 2015, alors qu’un atelier a été mis sur pied pour planifier la fourniture de véhicules écoresponsables durant les Jeux.

L’année 2016 a été marquée par de nombreuses étapes majeures, notamment l’ouverture de la « forêt de la guérison » de Daegwallyeong et le lancement du programme « Rêve d’hiver ». Grâce à ce projet, 175 jeunes venant de 44 pays ont pu suivre un programme d’entraînement aux sports d’hiver, participer à des conférences et découvrir l’histoire et la culture de la région de PyeongChang.

Getty Images

« Nous sommes très fiers de ce rapport intermédiaire, qui montre ce qui a été planifié et réalisé à ce jour », a souligné Rhyu Taechul, directeur général pour l’environnement du POCOG. « Le POCOG est très enthousiaste à l’idée de livrer des Jeux durables et, grâce aux cinq thèmes que nous avons élaborés, nous nous concentrerons sur des secteurs clés afin d’obtenir des résultats tangibles et de garantir un héritage durable pour la province et ses habitants. »

Indice de son succès jusque-là, et pour la première fois aux Jeux Olympiques d’hiver, le POCOG a obtenu la certification ISO 20121, en reconnaissance de la création d’un système de travail qui minimise les charges qui pèsent sur les communautés locales tout en optimisant les retombées positives.

Parmi les principales priorités du POCOG figurent la finalisation des plans d’héritage pour tous les sites (10 des 12 plans ont été confirmés à ce jour), la mise en œuvre d’infrastructures de transport à faible impact sur l'environnement, la gestion des zones dégradées et l’utilisation d’énergies renouvelables, comme le solaire et l’éolien, sur les sites.

back to top En