skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

PyeongChang 2018 sacre le nouveau héros Yun Sung-bin

Des milliers de supporters ont envahi le Centre de glisse d’Alpensia où ils ont été témoins de la page d’histoire qu’était en train d’écrire Yun Sung-bin, le chouchou local, qui a remporté l’or du skeleton hommes le 16 février.

Chaque médaille décernée à un athlète du pays hôte suscitera toujours autant d’enthousiasme, mais la médaille d’or de Yun Sung-bin est à marquer d’une pierre blanche. Il s’agit en effet du tout premier titre olympique de la République de Corée hors patinoire (les 27 précédents ont tous été obtenus en patinage de vitesse, en patinage de vitesse sur piste courte et en patinage artistique).

L’histoire est un véritable conte de fées. En 2012, quelques mois après avoir appris que la Républiqu de Corée aurait l’honneur d’accueillir les Jeux Olympiques d’hiver à PyeongChang en 2018, Yun Sung-bin, alors âgé de 18 ans, décide de se lancer dans le skeleton sur les conseils d’un de ses profs de l’université de Séoul. Le voilà parti dans une incroyable aventure qui va le mener jusqu’à la médaille d’or olympique obtenue ce vendredi 16 février sur la piste du centre olympique de glisse.

Yun Sung-bin est même devenu le premier athlète non Européen ou Nord-Américain à remporter une médaille olympique dans une épreuve de glisse, gravant ainsi son nom dans le marbre de l’histoire lors des fêtes du Nouvel An lunaire en République de Corée.

Getty Images


Sur une autre planète

Réalisée lors de ce qui était déjà un jour de fête dans le calendrier coréen, puisque le pays célébrait le Nouvel An lunaire, la performance de Yun Sung-bin sur la piste de glisse a été suivie par tout un pays scotché devant son petit écran.

Getty Images

« C’est une nouvelle star. Il est très bon et je pense qu’il ira loin », dit Lee Sun-woo, une étudiante de 21 ans qui soutenait Yun Sung-bin avec son ami au Centre de glisse des Jeux. Je suis très fière de voir un athlète de République de Corée exceller en skeleton. Ce n’était pas un sport populaire chez nous jusqu’à présent. »

Empereur du skeleton

L’impact de la victoire de Yun Sung-bin a été tel que le président du pays hôte, Moon Jae-in, lui a envoyé un message de félicitations via les réseaux sociaux, en utilisant l’un des surnoms de l’athlète, « ’empereur du skeleton ».

Getty Images

« C’est le meilleur cadeau de Nouvel An lunaire de notre peuple. Yun Sung-bin nous a montré que nous pouvions être les meilleurs du monde lorsque nous osons nous lancer dans un nouveau domaine. Merci Yun Sung-bin, empereur du skeleton. »

Un nouveau modèle

La République de Corée est depuis longtemps une nation de pointe en patinage de vitesse sur piste courte, alors que Yuna Kim a remporté la première médaille d’or de patinage artistique du pays aux Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver, ce qui a donné un coup de fouet à l’intérêt local pour les sports d’hiver.

Traditionnellement, les sports de glisse n’ont jamais été beaucoup prisés, mais cela a désormais changé. Avec Yun Sung-bin, lauréat de la Coupe du monde un mois avant son triomphe olympique, il est clair que le pays n’a pas seulement découvert une nouvelle icône sportive, mais aussi un modèle qui peut inciter les autres à suivre ses traces.

Getty Images

« Ça me fait plaisir d’entendre tous ces gens m’encourager », a indiqué Yun Sung-bin à sa descente du podium. « Mais je ne suis pas arrivé aussi loin uniquement pour obtenir ce titre." » « Mon vœu le plus cher est que cet intérêt et ce soutien ne s’évanouissent pas après les Jeux Olympiques, mais qu’ils permettent de dénicher de nouveaux talents. »

back to top En