skip to content
Australian Department of Foreign Affairs and Trade

Projet de partenariats sportifs du Pacifique


COMBATTRE LES FACTEURS DE RISQUES PRIMAIRES ASSOCIÉS À L’INACTIVITÉ PHYSIQUE ET PROMOUVOIR UNE CULTURE D’INCLUSION DANS LES COMMUNAUTÉS DU PACIFIQUE

Promouvoir un comportement sain et améliorer les résultats sociaux dans les communautés du Pacifique grâce au sport

Lieu Iles du Pacifique, Océanie
Organisation Australian Sport Outreach Program (DFAT)
Dates 2009 – en cours
Tranche d'âge Tous les habitants des communautés ciblées
Participants Huit États insulaires du Pacifique, représentant une population globale de plus de deux millions d’habitants
Partenaires Ministère australien des affaires étrangères et du commerce, organisations sportives nationales australiennes, instances sportives régionales, ONG, diverses instances gouvernementales de la région Pacifique et des partenaires de la société civile
Faits marquants Le projet « Pacific Sports Partnerships » est l’activité principale entreprise dans le cadre du programme de 47 millions de dollars lancé par le gouvernement australien sous le nom de « Australian Sports Outreach Program » (ASOP), ou programme australien de promotion des sports.
Depuis son lancement en 2009, le projet « Pacific Sports Partnerships » a investi plus de 29 millions de dollars dans des initiatives de développement entreprises dans les huit pays concernés. Ces initiatives ont entraîné les populations locales dans la pratique de 11 sports différents. Les communautés ciblées ont vu une réduction pouvant atteindre jusqu’à 50 % de l’obésité chez certains groupes de participants.
Pour inspiration http://dfat.gov.au/people-to-people/sport/sport-for-development/australian-sports-outreach-program/Pages/australian-sports-outreach-program.aspx

Télécharger le fichier de l'étude de cas

RÉSUMÉ

Le projet « Pacific Sports Partnerships (PSP) » consiste en une série d’initiatives sportives financées par le ministère australien des affaires étrangères et du commerce. Les programmes mis sur pied sont destinés à soutenir tant les organisations sportives nationales australiennes que leurs homologues du Pacifique, afin de mettre en œuvre des projets de développement, ainsi que d’amélioration de la gouvernance et de renforcement des compétences pour soutenir l’évolution des États insulaires du Pacifique. Ces objectifs peuvent être atteints par le biais du sport.

Ces programmes sont mis en oeuvre grâce à une série de partenariats passés par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce avec 11 organisations sportives australiennes, régionales et insulaires du Pacifique.

Les objectifs du projet « Pacific Sports Partnerships » sont d’accroître une participation régulière à des activités physiques, d’améliorer les comportements liés à la santé et de promouvoir des attitudes sociales ouvertes chez les membres des populations ciblées. Ces buts sont atteints grâce à un travail réalisé au niveau communautaire, en incluant des personnes qui se considèrent handicapées, des jeunes, de futurs leaders ou encore les femmes et les filles.

CLÉS DU SUCCÈS

Exploiter l’expérience

L’ensemble de la mise en oeuvre du projet est supervisé et géré par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce. L’Australie et ses organisations sportives nationales disposent de quantités de ressources, de connaissances et d’expérience en matière de sports, qui n’existent pas au sein des nations insulaires du Pacifique, plus petites et moins développées. Grâce à une collaboration établie avec des partenaires locaux dans le cadre du projet PSP, ces communautés peuvent bénéficier des avantages que possède l’Australie.

Mise en oeuvre sur le terrain

Bien que le ministère des Affaires étrangères et du Commerce gère le projet dans son ensemble, l’accent est très nettement mis sur le travail réalisé avec les partenaires locaux au niveau de l’exécution des diverses initiatives sur le terrain. Par exemple, le programme en faveur du sport au service du développement de Samoa est mis en œuvre en collaboration avec le ministère de l’Éducation, des Sports et de la Culture de Samoa. La réalisation de ce programme est assurée en étroite collaboration avec les Fono des villages, ou conseils des chefs, afin de soutenir les autorités au niveau des villages, ainsi que le principe d’auto-détermination tout au long du programme.

Approche par étapes

Le projet est divisé en deux parties. La première partie – de son lancement, jusqu’à 2014 – se concentrait sur cinq sports populaires, dont le football et le rugby. Cette phase a permis de mieux comprendre quels sont les défis à relever pour parvenir à mettre sur pied un programme de partenariats pour soutenir le sport au service du développement dans le cadre des diverses communautés ciblées et de tirer les leçons à retenir de cette première phase pour passer à la deuxième. Cette dernière est maintenant en cours et se fonde sur le succès remporté par la première phase, pour s’étendre maintenant à 11 sports et bénéficier d’un plus grand soutien financier et d’une plus vaste interaction avec les partenaires locaux.

Australian Department of Foreign Affairs and Trade

OBJECTIFS DU PROGRAMME

Promouvoir le sport et l’activité physique

Le sport et l’activité physique constituent des véhicules par lesquels une amélioration de la qualité de vie peut être apportée grâce au projet PSP. Ce dernier couvre tout une palette de sports différents dans les huit pays concernés. Ces sports – individuels ou par équipe - inculquent aux participants des compétences tant personnelles qu’interpersonnelles. Ces initiatives entreprises sur le terrain sont fréquemment doublées d’activités éducatives, destinées à sensibiliser le public quant à l’importance d’une activité physique régulière pour le bien-être personnel.

Offrir l’égalité d’accès au sport

Un certain nombre des initiatives lancées dans le cadre du projet « Pacific Sports Partnerships » ont principalement pour objectif d’offrir une égalité d’accès au sport à celles et à ceux qui normalement n’en jouiraient pas. Citons, par exemple, le projet Matua à Fidji qui se concentre sur la course et s’adresse aux enfants avec et sans handicap, dans l’ensemble du pays. De même, le projet de partenariats en faveur des jeunes tend à accroître l’engagement des jeunes au chômage, en leur donnant la possibilité d’organiser des manifestations sportives et des séminaires sur le sport dans les communautés locales.

STRATÉGIE DE COMMUNICATION

Chacun des programmes fait l’objet de campagnes d’information sur leur territoire. Ces informations sont diffusées auprès des écoles et des centres communautaires. Cette communication peut également comprendre des interactions avec les chefs et représentants officiels des communautés locales qui font marcher le bouche-à-oreille.

Le succès remporté par le projet « Pacific Sports Partnerships » dans son ensemble est diffusé plus largement au moyen des divers sites internet du gouvernement australien, y compris celui du ministère des Affaires étrangères et du Commerce, et des sites des partenaires. Les ambassades et hauts-commissariats australiens dans la région soutiennent également des organisations sportives nationales australiennes, ainsi que leurs homologues du Pacifique dans leurs efforts de promotion et de mise en œuvre du projet PSP, ainsi que dans leurs démarches pour faire connaître ses succès par des moyens tels que les réseaux sociaux.

ÉVALUATION DU PROGRAMME

La réalisation du projet est évaluée au cas par cas. Étant donné la variété des initiatives et des groupes ciblés dans les divers pays concernés, chaque cas fait l’objet d’une évaluation particulière. Grâce à des contacts permanents avec les partenaires locaux et le personnel actif sur le terrain, les projets locaux sont évalués de manière centralisée en fonction de résultats pertinents pour chaque projet spécifique. Cela implique un suivi des chiffres enregistrés, tels que le nombre de participants ou la baisse des pourcentages relatifs à l’obésité ou au taux de chômage des jeunes.

back to top En