skip to content
IOC/Greg Martin
Date
10 oct. 2018
Tags
Actualités Olympiques, Actualités du CIO
Actualités du CIO

Les projets destinés aux jeunes touchés par la crise mondiale des réfugiés au cœur des discussions de la réunion de l'Olympic Refuge Foundation

Le conseil de l'Olympic Refuge Foundation s'est réuni aujourd'hui à Buenos Aires, Argentine, afin de discuter des projets de protection par le sport qui doivent être mis en œuvre dans les communautés et camps touchés par la crise des réfugiés en Jordanie, au Kenya et en Turquie.

Ces projets, qui verront le jour en 2018, encourageront la cohésion sociale et offriront des lieux sûrs aux jeunes réfugiés et aux personnes déplacées.

Ainsi que le président du CIO, Thomas Bach, l'a rappelé : “L'Olympic Refuge Foundation n'a de cesse de réaffirmer son engagement à soutenir, à travers le sport et la création de lieux sûrs, la protection et la responsabilisation des personnes déplacées en situation de vulnérabilité. La création d'une équipe olympique des réfugiés pour Tokyo 2020, dont l'annonce vient d'être faite, mettra à nouveau sous le feu des projecteurs la crise mondiale des réfugiés et le rôle que le sport peut jouer pour protéger, partout dans le monde, les jeunes en situation de vulnérabilité."

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a indiqué pour sa part : “Les institutions sportives peuvent jouer un rôle important pour apporter des réponses efficaces à la crise des réfugiés. Notre partenariat de longue date avec le Comité International Olympique et la récente création de l'Olympic Refuge Foundation en sont de parfaits exemples. Grâce à ce partenariat, nous sommes en mesure d'offrir à certains des enfants et des adolescents les plus défavorisés du monde un meilleur accès aux programmes de sport.”

Les jeunes constituent la majorité des quelque 68,5 millions de personnes déracinées à travers le monde (réfugiés et personnes déplacées à l'intérieur de leur pays), lesquelles vivent bien souvent dans des conditions précaires. Le sport est un puissant vecteur de changement social car il rapproche les populations, encourage une culture de paix et favorise le développement des jeunes, l'éducation et l'intégration sociale.

En Jordanie, le premier projet soutenu par l'Olympic Refuge Foundation, et mis en place avec l'aide du partenaire local Right to Play, s'appelle ACCESS – "Advanced Cohesion in Communities through Engagement in Structured Sports" (Pour une meilleure cohésion au sein des communautés grâce à une participation à des activités sportives structurées). Il offrira la possibilité à 4 500 enfants en situation de vulnérabilité de rencontrer des jeunes d'autres milieux au sein de leurs communautés.

L'Olympic Refuge Foundation aide également Generations for Peace à lancer un projet baptisé “Sport for Peace, Life Skills and Social Cohesion” (Le sport au service de la paix, des compétences de vie et de la cohésion sociale). À travers l'organisation d'activités sportives et la mise en pratique de certaines compétences de vie, cette initiative entend améliorer la cohésion sociale et renforcer la résilience face à la violence pour 12 000 réfugiés syriens et enfants jordaniens en situation de vulnérabilité.

IOC/Greg Martin

Le projet “Strengthening Social Cohesion and Inclusion through Sports amongst the Refugee and Host Youth” (Renforcer la cohésion et l'intégration sociales par le sport entre les jeunes réfugiés et la jeunesse locale) s'adressera quant à lui à plus de 40 000 enfants et adolescents en Turquie. Le Comité olympique turc, le Ministère de la Jeunesse et des Sports de la République turque, l'ONG locale ASAM (Association de solidarité avec les demandeurs d’asile et les migrants) et le HCR se sont associés pour la mise en œuvre de cette initiative. Des activités physiques et sportives seront organisées dans cinq villes turques où vivent de nombreux réfugiés syriens afin d'encourager les échanges entre réfugiés et communautés hôtes, identifier des valeurs communes, améliorer le bien-être physique et affectif, et favoriser le règlement des différends entre communautés.

Enfin, le projet “Sport for Social Cohesion and Development” (Le sport au service de la cohésion sociale et du développement) sera mis sur pied par le HCR Kenya et des ONG locales dans le camp de Kalobeyei, situé à proximité du camp de réfugiés de Kakuma où vivent des personnes déplacées de 19 nationalités différentes. Le guide de l'Olympic Refuge Foundation intitulé "Le sport pour protéger" y sera utilisé pour améliorer la cohésion entre les communautés et renforcer la coexistence pacifique.

Ce guide - "Le sport pour protéger : programmes de protection des jeunes victimes de déplacement forcé" - a été présenté durant le Forum Olympisme en action le 5 octobre dernier à Buenos Aires. Il a été élaboré par le CIO, le HCR et Terre des hommes. L'Olympic Refuge Foundation l'utilisera pour aider ses partenaires et les organisations avec lesquelles elle travaille à mieux comprendre les programmes de protection par le sport et à les mettre œuvre avec succès sur le terrain.

Durant la réunion de l'Olympic Refuge Foundation, le président du CIO, Thomas Bach, a salué l'arrivée d'un nouveau membre dans le conseil : la maire de Paris et présidente du C40 Cities Leadership Group, Anne Hidalgo.

“Je suis ravi que Madame Hidalgo ait accepté de rejoindre le conseil de la Fondation. Son expérience, son parcours et son engagement nous seront d'une grande utilité pour la concrétisation de notre vision. ”

Le CIO a créé l'Olympic Refuge Foundation en 2017 afin de soutenir, à travers le sport et la création de lieux sûrs, la protection et la responsabilisation des personnes déplacées en situation de vulnérabilité. Pour l'aider dans sa tâche, il s'est associé au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et à d'autres partenaires locaux.

 

En savoir plus sur l'Olympic Refuge Foundation ici

Téléchargez le Guide : "Le sport pour protéger" ici
back to top En