skip to content
IOC/Greg Martin
Date
13 sept. 2017
Tags
Actualités Olympiques

Prochaines éditions des Jeux Olympiques en bonne voie

Après l'élection de Paris et Los Angeles comme villes hôtes des Jeux Olympiques de 2024 et 2028 respectivement, la Session du Comité International Olympique (CIO) à Lima, Pérou, a entendu les rapports des comités d'organisation des Jeux Olympiques à PyeongChang, Tokyo et Beijing démontrant que leurs préparatifs sont en passe de livrer des Jeux extraordinaires.

Ces bonnes nouvelles ont été également confirmées par les éléments rapportés par les présidents des commissions de coordination respectives – Gunilla Lindberg, John Coates et Alexander Zhukov – qui ont en outre rendu compte des travaux de leur commission.

Le président du comité d'organisation de PyeongChang 2018 a commencé son rapport à la Session du CIO en déclarant que sa ville était prête à accueillir les Jeux. Cette confiance il la doit aux 26 épreuves et autres opérations tests que PyeongChang a organisées l'hiver dernier. Au total, ce sont 5500 athlètes de plus de 90 pays qui ont participé aux épreuves tests et celles-ci ont fait l'objet de nombreux commentaires positifs de la part des athlètes et des entraîneurs. Les sites de compétition et les aménagements infrastructurels dans la ville étant terminés ou en voie de l'être, la présidente de la commission de coordination, Gunilla Lindberg, a reconnu que les fondements étaient en place et que l'objectif maintenant était de se concentrer sur la finalisation des plans d'héritage pour un petit nombre d'installations et d'assurer une forte mobilisation de la part des citoyens de la République de Corée. 

La délégation de PyeongChang a présenté quelques-unes des initiatives lancées pour susciter l'enthousiasme de la population avec la remise en vente de billets sur le territoire national. Celles-ci comprennent notamment l'arrivée de la flamme olympique dans le pays hôte le 1er novembre prochain, un programme éducatif qui devrait toucher un million d'enfants cette année, un festival olympique culturel visant à faire connaître au monde la culture coréenne, une étroite collaboration avec le gouvernement national, et une ambiance de fête sur la place olympique de PyeongChang et le parc olympique de Gangneung. Les visiteurs qui se rendront aux Jeux cet hiver peuvent s'attendre à vivre des moments excitants.

Outre l'ajout au programme sportif de 18 épreuves mêlant tradition japonaise, urbanité et jeunesse, lors de la Session tenue l'an passé à Rio de Janeiro grâce à l'opportunité offerte par l'Agenda olympique 2020, les Jeux à Tokyo verront la plus forte proportion de femmes jamais atteinte jusqu'ici, soit 48,8 % des compétiteurs en lice. Les organisateurs de Tokyo travaillent également en très étroite collaboration avec les Fédérations Internationales (FI) et les Comités Nationaux Olympiques (CNO) en vue d'offrir aux athlètes une expérience de première qualité, avec notamment les managers des sports en poste une année avant et de nombreuses visites de CNO d'ores et déjà effectuées. 

Les sites de Tokyo 2020 sont également bien avancés. Tokyo dispose de neuf nouveaux sites, dont celui de la Forêt de Musashino déjà achevé, cinq sites en cours de construction et trois autres en phase de conception. Tous les sites sont dans les temps. S'agissant de la mobilisation, tout se passe bien : 43 contrats déjà signés avec des partenaires nationaux, une tournée nationale de présentation du drapeau en cours, un programme de participation nationale et un projet associant des festivals traditionnels d'été japonais. 

Enfin, le stade de baseball Fukushima Azuma et le stade Ibaraki Kashima ont été approuvés cette année comme sites respectifs du baseball/softball et du football. Ces deux stades sont situés dans les zones de l'est du Japon frappées en 2011 par un grand tremblement de terre. Les efforts de reconstruction suite à cette catastrophe sont un thème majeur des Jeux de Tokyo et les organisateurs sont convaincus que l'accueil des compétitions dans ces zones sinistrées est une formidable occasion de montrer qu'ils ont apprécié le soutien reçu du monde entier et aussi de démontrer le pouvoir du sport.  

La délégation de Beijing 2022 a pour sa part présenté sa vision à la Session du CIO, à savoir celle "d'un joyeux rendez-vous sur la glace et la neige pures unissant la passion de centaines de millions de personnes pour les sports d'hiver". Cette vision se traduira dans toutes les activités de Beijing, y compris son plan des sites, lequel comporte notamment un design de "ruban de glace" pour l'anneau national de patinage de vitesse et le big air disputé dans un cadre urbain au parc industriel réhabilité de Shougang. À noter que ce parc est lui-même un héritage durable des Jeux Olympiques de Beijing 2008. Si sept sites sont des legs directs des Jeux de 2008, les sites restants sont désormais confirmés et dans les temps. Les projets d'infrastructure qui seront utilisés pour les Jeux sont aussi sur le point d'être achevés.

Le président de la commission de coordination, Alexander Zhukov, a salué ce départ en force de l'équipe de Beijing, laquelle peut aussi se féliciter d'une impressionnante campagne de communication et de marketing qui a d'ores et déjà permis à Beijing 2022 de rallier ses trois premiers partenaires nationaux. Qui plus est, 4506 candidatures ont été reçues pour le concours de création de l'emblème, de nombreux programmes seront proposés pour encourager les jeunes Chinois à pratiquer des sports d'hiver et les travaux de planification ont sérieusement commencé pour la transmission du drapeau lors des Jeux de PyeongChang. 

Beijing a mis sur pied une commission des athlètes, placée sous la conduite de la championne olympique Yang. Cette commission aura pour vocation de veiller à ce que l'expérience des athlètes soit au cœur des Jeux. Le comité d'organisation a par ailleurs fait appel à des experts en dehors de la République populaire de Chine pour apporter un savoir-faire international selon les besoins et a recruté 27 collaborateurs au terme d'un programme de recrutement à l'échelon mondial pour lequel près de 4 000 candidatures de plus de 20 pays avaient été reçues. Parmi l'ensemble du personnel de Beijing 2022, 81 employés ont d'ores et déjà participé au programme des observateurs organisé lors des épreuves tests de PyeongChang 2018 et auront à nouveau l'occasion d'observer et de prendre part en début d'année prochaine aux opérations lors des Jeux à proprement parler. 

back to top En