skip to content
Date
13 janv. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , Actu CIO , JOJ

Présentation des athlètes modèles : Felix Gottwald

Il y a quelques semaines, Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé la liste des quinze athlètes modèles qui apporteront leur soutien aux jeunes athlètes en lice aux 2es Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver du 12 au 21 février 2016 à Lillehammer, Norvège. Ils sont présentés individuellement au travers d’un court entretien. Aujourd’hui : Felix Gottwald.


Comment/pourquoi as-tu commencé à pratiquer ce sport ?

Tout est parti d'une envie de mouvement, très naturelle et enfantine. Et à la différence de nombreuses personnes, cet enthousiasme et cette joie enfantine pour les activités sportives sont toujours présents aujourd'hui. Dès le départ, j'ai été fasciné par les contrastes qu'offre le combiné nordique. Trouver et garder un équilibre, au moins à moitié, dans deux sports très différents. Le combiné nordique est un peu comme une métaphore de la vie : dans ce sport, vous souhaitez toujours réunir les opposés. L'équilibre n'est bien sûr pas un état, il reste un processus. La vie, c'est perdre l'équilibre et essayer de le retrouver. C'est quelque chose pour lequel on peut s'entraîner.

Quels sont les succès dont tu es le plus fier dans ta carrière sportive ?

Deux choses : ma forte dynamique intérieure, mais aussi la mobilisation de mes parents pour que mon rêve se réalise. J'avais 13 ans lorsque j'ai pris la décision de ne pas reprendre l'affaire de mes parents dans le secteur automobile mais plutôt de m'orienter vers une carrière dans le sport professionnel. Mon premier entraîneur a dit à mes parents que je n'avais pas les compétences pour devenir un athlète de haut niveau. Pourtant, j'étais convaincu au plus profond de moi-même que je pouvais le faire et la confiance que mes parents m'ont témoignée alors m'a encouragé jusqu'à aujourd'hui.

©Getty Images

Quels sont les succès dont tu es le plus fier en dehors de ta carrière sportive ?

Une question, deux prénoms : Hannah (21 mois) et Teresa (4 mois) sont les deux plus grandes réussites de ma vie. Être un père n'est pas un accomplissement mais plutôt un formidable cadeau. Les enfants vous enseignent le sens de la vie sous toutes ses facettes. J'ai un énorme respect pour l'engagement des mamans, leur dévouement unique. Et je suis ravi d'apprendre de nos enfants.

Qu'est-ce qui t'as poussé à participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse ?

Le sport, ses valeurs et l'enthousiasme, ce sont vraiment les éléments qui comptent le plus aux Jeux Olympiques. Être présent au moment où ces jeunes réaliseront leur rêve. En participant, je souhaite les encourager, qu'ils continuent avec cet enthousiasme. J'ai moi-même compris que mon chemin jusqu'aux Jeux Olympiques était un défi quotidien. Je souhaite transmettre ce message. Être un athlète olympique n'est pas une épreuve, mais une attitude, un mode de vie. Il faut l'envisager avec une joie instantanée, immédiate, l'envie de mouvement qui nous a poussés à faire du sport étant enfants.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans le concept des Jeux Olympiques de la Jeunesse ?

Bon nombre de jeunes athlètes ont une mission. Ils réalisent leur rêve – c'est la fascination magique et le pouvoir positif du sport ! Le sport défend la tolérance, le respect et l'appréciation. "Le sport a le pouvoir de changer le monde". Cette célèbre citation de Nelson Mandela est toujours d'actualité. Le sport est une métaphore des valeurs fondamentales de l'être humain. Aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, nous avons tous la possibilité de donner l'exemple de ces valeurs et de les rendre compréhensibles. Et c'est important à l'heure actuelle.

 

Qu'attends-tu avec le plus d'impatience s'agissant de Lillehammer 2016 ?

Après cinq éditions des Jeux Olympiques en tant qu'athlète, je m'accorde désormais un peu de temps pour échanger et partager avec les jeunes athlètes. Je me réjouis de répondre à leurs questions et que nous apprenions les uns des autres. Peu importe que vous participiez en tant qu'athlète, entraîneur ou fan de sport – le principal est de participer de tout son cœur ! Ces JOJ seront une célébration du sport pour tout un chacun !

Quelle est la prochaine étape de ta carrière ?

Je me vois comme un médiateur de ce que j'appelle "l'essence la plus précieuse du sport", des principes qui donnent au sport professionnel son attrait puissant car ils sont les principes d'une vie réussie. L'astuce est de trouver un langage et une approche pédagogique afin de montrer comment les personnes peuvent intégrer ces principes dans leurs vies de tous les jours. Parce que ce n'est pas le principal de parler d'eux, ce qui importe c'est de vraiment faire quelque chose. Nous exerçons cette dynamique intérieure dans mes conférences, séminaires et ateliers. Nous pouvons tous être des champions de la vie ! Mon effort personnel dans ce domaine peut être plus élevé que dans les sports professionnels – traiter des questions comme être un humain et développer son potentiel est la chose la plus passionnante que je puisse imaginer faire comme métier. Et, comme dans le sport, ce n'est jamais fini et bouclé…

©Getty Images

Quels sont tes passe-temps ?

J'ai toujours aimé faire du sport en plein air. Faire du vélo, de la randonnée, du ski, etc. Plus aussi rapidement qu'avant mais toujours avec autant de plaisir dans la mesure du possible.

Souhaiterais-tu ajouter quelque chose ?

J'ai hâte d'être aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Lillehammer en 2016 et de revenir là où mon histoire olympique a débuté, à la fois modérément et de manière impressionnante !

back to top En