skip to content
Date
27 nov. 2015
Tags
Lillehammer 2016 , Actu CIO , JOJ

Présentation des athlètes modèles : Eric Alard

Il y a quelques semaines, Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé la liste des quinze athlètes modèles qui apporteront leur soutien aux jeunes athlètes en lice aux 2es Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver du 12 au 21 février 2016 à Lillehammer, Norvège. Ils sont présentés individuellement au travers d’un court entretien. Aujourd’hui : Eric Alard.


Nom : Eric Alard
Sport : Bobsleigh
Pays : France

Comment/pourquoi as-tu commencé à pratiquer ce sport ?

Avant de pratiquer le bobsleigh, je faisais du ski alpin. Mais après plusieurs blessures, j'ai été contraint d'arrêter ma carrière en 1986. En 1988, la Fédération française des sports de glace (FFSG) a organisé une grande épreuve test afin de trouver de nouveaux athlètes pour faire partie de son équipe de bobsleigh. En 1988, le bobsleigh n'existait pour ainsi dire pas en France, mais le CNO français souhaitait que tous les sports aient une équipe pour les Jeux Olympiques de 1992 à Albertville.
Je me suis rendu à ce test physique et j'ai été sélectionné pour passer une épreuve en situation réelle à Igls, en Autriche. À l'époque, il n'y avait pas de piste de bobsleigh en France. J'ai été plutôt bon à ce test et j'ai donc été choisi pour faire partie de l'équipe nationale avec 15 autres personnes. Nous avons commencé à nous entraîner et à découvrir ce qu'était le bobsleigh. J'ai voyagé dans le monde entier pour découvrir de nouvelles pistes avec notre entraîneur suisse. C'était le début de mes 10 années passées au sein de l'équipe de France.

.


Quels sont les succès dont tu es le plus fier dans ta carrière sportive ?

En 1990, j'ai remporté, avec mes coéquipiers, les Championnats du monde juniors. Nous étions nouveaux dans ce sport, ce titre était inattendu et nous étions une très bonne équipe non seulement sur les plans technique et physique, mais aussi pour le bon esprit qui régnait au sein de l'équipe. En 1995, j'ai aussi remporté une médaille de bronze lors des Championnats du monde de bob à deux : la toute première médaille pour une équipe française dans cette discipline. Durant toute la semaine, j'ai su que je serai au top lors de cette compétition. C'était un sentiment extrêmement agréable, mais aussi étrange.

Quels sont les succès dont tu es le plus fier en dehors de ta carrière sportive ?

Je suis très fier de la personne que je suis aujourd'hui. Je me suis davantage construit en faisant mes propres expériences que grâce à ce que j'étudie à l'école ou à l'université. J'ai beaucoup appris en étant athlète professionnel et pouvoir transposer ces enseignements dans ma vie de tous les jours est une chose dont je suis très fier.


Quel est ton moment préféré aux Jeux Olympiques ? Un souvenir particulier de l'une de tes participations dont tu voudrais nous faire part ?

En 2002, j'ai entraîné l'équipe de bobsleigh de Nouvelle-Zélande. Une petite équipe, il n'y avait pas beaucoup de concurrents dans toutes les disciplines pour ce petit pays. Clairement, nous ne nous battions pas pour remporter des médailles. Mais nous avons fait de notre mieux pour décrocher l'or. L'équipe a tout donné jusqu'au dernier moment à tous les niveaux. Ils étaient là non seulement pour participer mais pour tout donner et respecter leur pays, leur personnel (entraîneur, physio ...) et eux-mêmes pour tout ce qu'ils avaient accompli pour pouvoir arriver jusqu'aux Jeux Olympiques.

Un autre grand moment pour moi a été la médaille d'argent pour mon équipe durant les Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi. Évidemment, c'était particulier car après 26 ans, c'était la première fois que j'étais moi-même de nouveau au cœur d'un grand exploit sportif. Ce qui rend cette médaille encore plus belle pour moi a été le cours de français que j'ai suivi pendant toute la saison. Nous étions en contact pendant tout l'hiver, à partager nos émotions et les autres élèves ont suivi la compétition de bob à deux en direct à l'école. Ils étaient Français, ils soutenaient une équipe suisse, mais cela n'avait pas d'importance. Deux mois après les Jeux, l'un des médaillés suisses s'est rendu dans cette école française et a rencontré tous les élèves de 10 ans. Voir combien leurs yeux brillaient à ce moment précis est inoubliable.

Qu'est-ce qui fait que tu as voulu participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse ?

Quand j'étais plus jeune, j'ai rencontré des personnes formidables qui m'ont enseigné ce que le sport était... toutes les valeurs que vous pouvez apprendre du sport. Aujourd'hui, c'est à mon tour de partager un peu de mes connaissances, de jouer le rôle de mentor pour tous ces jeunes athlètes.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans le concept des Jeux Olympiques de la Jeunesse ?

Le concept lui-même. Par exemple, en bobsleigh, nous avons tous le même matériel, les mêmes patins. La seule différence viendra des athlètes eux-mêmes. Ce n'est pas une édition "classique" des Jeux, où il y a beaucoup d'argent pour acheter le meilleur matériel. En bobsleigh, si vous n'avez pas d'argent, vous avez beau être le meilleur athlète, vous n'avez aucune chance de remporter une médaille d'or aux Jeux Olympiques.
Concourir aux JOJ, c'est différent. Évidemment, chaque athlète va donner le meilleur de lui-même pour l'emporter, mais je suis convaincu que l'ambiance sera différente. Nous aurons le temps de partager, d'échanger sur ce que nous sommes, de découvrir différentes cultures etc.

Qu'attends-tu avec le plus d'impatience s'agissant de Lillehammer 2016 ?

Tout !!! Je ne veux pas dormir pendant 12 jours et participer à tous les sports, à toutes les réunions, etc. :-)... Je sais déjà que ce ne sera pas possible, mais j'ai vraiment envie d'envisager cette manifestation sur le plan humain et d'essayer de transmettre toute mon énergie à tous ceux qui seront présents à Lillehammer. 

Quelle est la prochaine étape de ta carrière ?

Je suis aujourd'hui intervenant, enseignant et formateur pour les entreprises, les écoles et les particuliers. J'enseigne ou je présente aux autres comment ils peuvent utiliser la philosophie, les outils et les méthodes du sport de haut niveau dans leur vie (professionnelle ou privée).

Quels sont tes passe-temps ?

Être avec ma famille (ma femme et mes deux enfants, Rémi 13 ans et Lucie 11 ans), regarder des films, faire du sport et partager des choses avec les autres...

Souhaiterais-tu ajouter quelque chose ?

Vous faites un travail formidable. Merci d'organiser les JOJ et de me permettre d'en faire partie. C'est vraiment un beau cadeau pour moi. Prenez soin de vous. 
 

back to top