skip to content

Pour les gouvernements, le sport et l'activité physique devraient faire partie des plans de relance post-COVID-19

Drapeau Olympique IOC
Date
16 juil. 2020
Tags
Actualités Olympiques, Actualités du CIO
Reconnaissant le pouvoir du sport pour faire progresser la société, 118 États membres des Nations Unies (ONU) ont appelé tous les États à inclure le sport et l'activité physique dans leurs plans de relance post-COVID-19 et à intégrer le sport et l'activité physique dans leurs stratégies nationales en faveur du développement durable.

Dans une Déclaration conjointe portant sur l'impact de la pandémie de COVID-19 sur le sport, l'activité physique et le bien-être, ainsi que ses conséquences sur le développement social, les signataires ont salué la précieuse contribution du sport et de l'activité physique à la promotion de nombreux domaines importants, tels que l'éducation, le développement durable, la paix, la coopération, la solidarité, l'équité, l'inclusion sociale et la santé.

"En cette période difficile, en dépit de nos priorités les plus pressantes, le sport et l'activité physique restent essentiels à notre bien-être. Ils sont bénéfiques pour notre santé physique et mentale et contribuent à atténuer le stress et l'anxiété", indique la Déclaration.

Les gouvernements ont reconnu les efforts déployés par toutes les parties prenantes, telles que les fédérations et entités sportives internationales et nationales, lesquelles ont déjà commencé à travailler sur la reprogrammation, lorsque cela est possible, des événements sportifs. 

"Nous sommes convaincus que les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020, ainsi que tous les événements reportés, occuperont, lorsqu'ils seront organisés, une place à part dans l'histoire du sport. Ils constitueront un symbole de l'unité et de la solidarité humaines au lendemain de cette pandémie. Nous saluons vivement les efforts considérables déployés par les parties prenantes concernées s'agissant du report des manifestations", poursuit la Déclaration.

La Déclaration conjointe, prise à l'initiative des coprésidentes du Groupe des Amis du sport pour le développement durable, Isabelle Picco et Alya Ahmed Saif Al-Thani, respectivement représentantes permanentes de la Principauté de Monaco et de l'État du Qatar auprès des Nations Unies, soutient les conclusions de la Note d'orientation #73 du département des affaires économiques et sociales de l'ONU sur "L'impact de la COVID-19 sur le sport, l'activité physique et le bien-être et ses conséquences sur le développement social".

Ce soutien au sport vient s'ajouter à celui reçu récemment par la Commission européenne, laquelle a exhorté les États membres de l'Union européenne (UE) à utiliser les fonds européens pour atténuer les conséquences négatives de la pandémie de COVID-19 sur le secteur du sport. En outre, les ministres des Sports des 27 États membres de l'UE ont récemment adopté des conclusions dans lesquelles ils ont souligné l'importance du rôle du sport pour la société pendant la pandémie de la COVID-19. Les conclusions soulignent la nécessité de soutenir le secteur du sport pendant la phase de relance, tout en appelant à la solidarité du mouvement sportif.

"Le monde de l’après-coronavirus bénéficiera du sport"

Participant à un dialogue virtuel organisé par l'ONU il y a quelques semaines, le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré : "Le sport aura un rôle utile à jouer dans le monde de l'après-coronavirus. Et nous sommes prêts à contribuer à façonner ce monde, nous sommes prêts à rendre le monde meilleur par le sport", a-t-il ajouté en invitant les gouvernements du monde entier à inclure le sport dans leurs programmes de soutien post-coronavirus en raison de la contribution essentielle que ce dernier peut apporter à la société.

Et de poursuivre : "Le sport peut aider à sortir de la crise et à bâtir un monde meilleur sur les plans sanitaire, social et économique. Le sport crée des emplois, génère des activités commerciales, joue un rôle économique important dans de nombreux pays – autant d'éléments essentiels à l'heure où le monde entier cherche à relancer l'économie."

"Le sport donne aussi de l'espoir, et les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 reportés à 2021 seront encore plus un symbole d'universalité, de solidarité et de résilience", a conclu Thomas Bach.

Être en bonne santé ensemble

En mars 2020, le CIO a lancé une campagne numérique "#StayStrong, #StayActive, #StayHealthy" visant à promouvoir l'importance de l'activité physique alors que de nombreux pays du monde entier avaient alors commencé à imposer des mesures de confinement afin de prévenir et de contenir l'épidémie. La campagne a mis en avant des athlètes qui ont trouvé un moyen de rester actifs, en inventant de nouveaux exercices à faire chez eux et en les partageant avec leurs fans. À l'occasion de la Journée olympique le 23 juin, le plus grand entraînement en ligne du monde a quant à lui réuni un demi-milliard de personnes autour de la campagne #StayActive.

L'importance de rester actifs est au cœur du protocole d'accord signé en mai entre le CIO et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), axé sur la promotion et la défense de la santé par le sport et l'activité physique. Les deux organisations se sont aussi associées aux Nations Unies pour lancer la campagne "En bonne santé ensemble", mettant en avant l'action concertée et la collaboration mondiale qui doivent être de mise pour limiter la propagation et l'impact de la COVID-19.

back to top En