skip to content
IOC/Ian Jones
Date
31 juil. 2016
Tags
Actu CIO

Pour le président du CIO, Rio livrera de grands Jeux qui laisseront un formidable héritage

Lors de sa première conférence de presse organisée à Rio de Janeiro, le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a fait part de sa confiance dans les préparatifs des Jeux Olympiques de Rio 2016 et dans l'héritage positif qu'ils laisseront, alors que Rio s'apprête à accueillir le monde dans cinq jours à peine.

Les choses se mettent en place 

"Les choses se mettent en place", a déclaré le président du CIO. "Lorsque je suis arrivé il y a cinq jours, je suis allé au village olympique directement. Après avoir parlé aux chefs de mission, aux CNO et aux athlètes, j'ai perçu une attitude positive et un formidable enthousiasme. Tous les CNO et les athlètes se montrent très compréhensifs et travaillent ensemble pour faire de ce village une réussite." 

Un héritage qui prend déjà forme

"L'héritage que laisseront ces Jeux est déjà en train de prendre forme. J'ai assisté à l'inauguration de la ligne 4 du métro hier. Elle transportera quelque 300 000 passagers par jour. La réhabilitation complète du Port Maravilla, dans le centre historique de Rio, a créé 9 000 emplois environ. Le site du handball sera transformé en quatre écoles publiques. Le parcours du slalom en canoë deviendra un parc dans l'un des quartiers les plus pauvres de Rio. C'est ce qui ressort d'un rapport que nous a transmis une célèbre fondation (Fundacao Getulio Vargas) qui affirme que Rio a connu, grâce aux Jeux, une croissance plus importante et plus équitable que n'importe laquelle des autres villes du Brésil au cours des sept dernières années", a confié la président Thomas Bach.

IOC/Ian Jones
Des Jeux Olympiques à la brésilienne 
"Je m'attends  de grands Jeux", a jouté le président du CIO. "Certes, il y aura des derniers réglages à effectuer, mais nous le savons, les Brésiliens sont capables de relever ce genre de défis, et j'en suis plus que jamais persuadé, nous allons assister à de grands Jeux à la brésilienne dans cinq jours". 

 

Participation des athlètes russes
Le président du CIO a profité de l'occasion pour expliquer brièvement la procédure que doivent suivre les athlètes russes afin de pouvoir participer aux Jeux. 

"La CE (commission exécutive du CIO) a établi une procédure en trois étapes. Aucun athlète russe ne pourra être inscrit s'il ne passe pas au travers de ces trois "filtres". Premièrement, les Fédérations internationales qui examinent leurs tests et procèdent à l'analyse de chaque cas", a expliqué Thomas Bach. 
"Deuxième filtre : le Comité Olympique Russe qui n'est pas autorisé à inscrire un athlète reconnu coupable de dopage. Enfin, le troisième filtre : la décision finale rendue sur la base de l'avis d'une formation d'experts indépendants nommés par le Tribunal Arbitral du Sport. Nous en sommes maintenant à la troisième étape, où la CE a convenu de déléguer son pouvoir de décision à un comité composé de trois de ses membres. Ce comité va maintenant entamer ses travaux et recevoir les rapports des experts", a indiqué en conclusion le président du CIO. 

Des mesures antidopage sans précédent 
"De nombreuses mesures ont été prises avant les Jeux. Nous voulons refouler des Jeux le plus grand nombre de tricheurs possible. Nous avions un programme de contrôles ciblés auquel 2 200 athlètes ont été soumis après vérification de leurs antécédents. (Il s’agissait d’athlètes) dont les performances avaient fait un bond impressionnant. Nous avions 700 cas pour lesquels des contrôles supplémentaires étaient recommandés."

"En plus de cela, nous avons le programme de réanalyses le plus complet qui soit pour Beijing 2008 et Londres 2012, avec 1200 tests d’ores et déjà achevés. [Il y a eu] à ce jour 98 résultats positifs. À Rio, nous aurons jusqu’à 4500 contrôles urinaires et 1000 contrôles sanguins".

"Pour la première fois à Rio, le CIO a décidé de rendre le processus de sanction indépendant. Ainsi si des athlètes sont contrôles positifs, ils ne seront pas sanctionnés par le CIO, leur cas sera soumis directement au Tribunal Arbitral du Sport, qui prendra de mesures de manière indépendante’, a conclu Thomas Bach.
Lancement de la chaîne olympique à la fin des Jeux
Le président du CIO a également fait le point sur la chaîne olympique. 

"La chaîne olympique est prête à être lancée. L’objectif principal pour nous via cette chaîne est de rester connectés entre deux éditions des Jeux avec les passionnés d’Olympisme et toutes les personnes intéressées. Le lancement officiel de la chaîne se fera immédiatement après la cérémonie de clôture. C’est très excitant de voir ce grand projet voir enfin le jour. La création de la chaîne était l’une des recommandations phares de l’Agenda olympique 2020 et elle se réalise même pas deux ans après son approbation par la Session réunie à Monaco. Nous nous félicitons de la coopération avec les Fédérations Internationales : 27 d’entre elles ont signé un accord de coopération. Nous sommes également satisfaits de la coopération avec nos diffuseurs détenteurs de droits qui savent que la chaîne ne va pas leur faire concurrence mais plutôt enrichir leur programmation. C’est pour le CIO et le Mouvement olympique une aventure intéressante dans le monde numérique", a conclu le président.

Tags Actu CIO
back to top En