skip to content
2012 Getty Images

Pour la championne du monde Kasumi Ishikawa, les débuts olympiques du double mixte sont « un rêve qui se réalise »

Le récent ajout du double mixte de tennis de table au programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 a été fêté avec la manière au Japon : par un titre mondial, le premier depuis 1969 ! Kasumi Ishikawa et Maharu Yoshimura, le duo triomphant, sont impatients d’essayer de rééditer leur succès dans trois ans.

Ils ont fait preuve d’un timing impeccable. Six jours à peine avant que la Commission exécutive du Comité International Olympique n’approuve l’inclusion du double mixte dans le programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, les pongistes japonais Kasumi Ishikawa et Maharu Yoshimura ont en effet été sacrés champions du monde du double mixte, lors du rendez-vous de la Fédération internationale de tennis de table (ITTF) qui a eu lieu à Düsseldorf en Allemagne.

J’ai énormément de plaisir à pratiquer cette discipline et j’ai maintenant la chance de pouvoir gagner une médaille d’or dans cette épreuve sympa, devant mon public. C’est un rêve qui se réalise. Kasumi Ishikawa

Le duo a obtenu le premier titre mondial japonais en double mixte depuis 48 ans. Le tennis de table est l’un des sports qui devraient être les plus suivis aux Jeux de Tokyo et Kasumi Ishikawa est bien déterminée à honorer ce rendez-vous.

« Je suis si heureuse que le double mixte figure au programme de Tokyo 2020, dit-elle. J’ai énormément de plaisir à pratiquer cette discipline et j’ai maintenant la chance de pouvoir gagner une médaille d’or dans cette épreuve sympa, devant mon public. C’est un rêve qui se réalise. »

Getty Images

Son partenaire Maharu Yoshimura, âgé de 23 ans, ne cache pas que la pression repose désormais sur ses épaules et sur celles de Kasumi, puisqu’ils viseront l’or olympique du double mixte sur leur sol natal.

« Je suis content que le double mixte fasse désormais partie de Tokyo 2020, dit-il. Nous avons l’occasion de remporter la médaille d’or aux Jeux Olympiques, à nous de travailler dur vers cet objectif. »

« Gagner le titre mondial aux Championnats du monde a renforcé notre confiance, ajoute-t-il. Kasumi et moi, nous allons probablement continuer l’aventure ensemble dans l’épreuve. Nous formons une paire solide et nous avons à nouveau une chance de décrocher l’or. »

Gagner le titre mondial aux Championnats du monde a renforcé notre confiance, ajoute-t-il. Kasumi et moi, nous allons probablement continuer l’aventure ensemble dans l’épreuve. Maharu Yoshimura

Les deux joueurs ont une relation quasi-instinctive autour de la table. « Nous jouons ensemble depuis notre plus jeune âge, explique Kasumi. C’est pourquoi nous nous comprenons. Nous sommes de bons copains et nous nous confions également l’un à l’autre sur des choses très personnelles. Nous nous encourageons mutuellement. »

Avec des paires de pointe comme Ishikawa et Yoshimura qui frappent une petite balle blanche tournant sur elle-même jusqu’à 9 000 fois par minute pour une vitesse de pointe voisine de 150 km/h, le succès semble assuré : on prévoit en effet d’ores et déjà que les billets pour le double mixte de tennis de table pourraient donner lieu à une ruée vers l’or dans trois ans. Fort d’un nombre de pratiquants en hausse et de chiffres d’audience télévisée importants sur un certain nombre de marchés majeurs, le sport semble occuper une position idéale.

Getty Images

« Le tennis de table a bénéficié de chiffres élevés à la télévision et sur les réseaux sociaux lors de Rio 2016 et nous estimons donc qu’une cinquième médaille d’or est méritée », a indiqué Thomas Weikert, le président de l’ITTF, à la suite de la décision de la Commission exécutive. « La semaine dernière, lors des Championnats du monde, le gymnase était comble pour la finale du double mixte qui a été suivie par 8 000 spectateurs. Nous savons donc que le public est friand de cette épreuve palpitante et qu’elle se soldera par un énorme succès à Tokyo 2020. »

Le double mixte figure sans discontinuer au programme des Championnats du monde de l’ITTF depuis 1926 et grâce à son ajout au programme olympique, il va rejoindre le simple messieurs et le simple dames, et les épreuves par équipes messieurs et dames.

La semaine dernière, lors des Championnats du monde, le gymnase était comble pour la finale du double mixte qui a été suivie par 8 000 spectateurs. Nous savons donc que le public est friand de cette épreuve palpitante et qu’elle se soldera par un énorme succès à Tokyo 2020. Thomas Weikert Président de l’ITTF

« Depuis que le tennis de table a rallié le programme des Jeux Olympiques en 1988, nous avons déjà essayé à deux reprises d’y ajouter le double mixte », explique Raul Calin, directeur des opérations de l’ITTF et des Jeux Olympiques/Paralympiques. « La route a été longue et palpitante, mais désormais avec son inclusion, une aventure encore plus passionnante débute. »

Alors que le sport connaît une période dorée au Japon, grâce au succès de Kasumi Ishikawa et Maharu Yoshimura aux Championnats du monde, le duo du Pays du soleil levant sait pertinemment qu’une paire chinoise a de grandes chances de croiser sa route à Tokyo 2020 et qu’il faudra la battre. Lors des compétitions de Rio 2016, les pongistes de l’Empire du milieu ont en effet réalisé le grand chelem en gagnant tous les titres en jeu, exactement comme ils l’avaient fait à Londres 2012 et, quatre ans plus tôt, chez eux à Beijing !

Getty Images
back to top En