skip to content
Getty Images
Date
28 juin 2017
Tags
Tokyo 2020 , Tir à l'arc , Actualités Olympiques

Pour l’archère américaine Mackenzie Brown, la nouvelle épreuve par équipes mixtes va faire mouche

Ajoutée à la panoplie des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 au début du mois de juin, l’épreuve par équipes mixtes de tir à l’arc constitue déjà la cible numéro un de l’une des athlètes de pointe de la discipline.

« Mon principal objectif à l’heure actuelle, c’est de travailler ensemble pour les Championnats du monde de 2019 », dit Mackenzie Brown, seule archère à représenter les États-Unis aux Jeux Olympiques de Rio 2016. « Notre objectif, à échéance moyenne et à long terme, c’est que l’équipe devienne vraiment forte pour pouvoir aller aux Championnats du monde, gagner son premier match et décrocher ainsi son billet pour cette compétition par équipes à Tokyo. »

Jusque-là, en tir à l’arc, hommes et femmes avaient la possibilité de participer aux compétitions individuelles et aux épreuves par équipes du même sexe, uniquement aux Jeux Olympiques. Mais pour Mackenzie Brown, concourir avec les hommes et contre eux, est une composante essentielle de sa vie sportive depuis le tout début.

Getty Images

« L’un de mes objectifs personnels a toujours été d’essayer de battre les garçons avec lesquels je m’entraîne, explique Mackenzie. J’ai toujours fonctionné comme ça, depuis que j’ai commencé. Nos garçons sont vraiment compétitifs au niveau international et si je tire avec eux et que je reste à leur contact, je sais que je deviendrai plutôt compétitive chez les femmes. »

Pour la jeune archère de 22 ans, ce qui rend la compétition par équipes mixtes remarquable, c’est l’ambiance unique, l’énergie différente et l’impression de « solidité » qu’elle apporte à l’ensemble de l’équipe. Cette épreuve palpitante, au cours de laquelle des équipes composées d’un homme et d’une femme s’affrontent sur des sets disputés sur quatre flèches, fait partie du programme des championnats du monde depuis 2011. C’est aussi une épreuve habituelle du circuit de la Coupe du monde.

En mai dernier, Mackenzie a fait équipe avec son compatriote Zach Garrett, qui était présent lui aussi à Rio 2016, et la paire a obtenu une médaille de bronze lors de la première manche de la Coupe du monde, à Shanghai, en Chine. Cette performance a en fait été initiée sur le terrain d’entraînement.

L’un de mes objectifs personnels a toujours été d’essayer de battre les garçons avec lesquels je m’entraîne. Mackenzie Brown

« C’est important d’avoir un peu de vécu commun avec son partenaire. Zach et moi, on s’entraîne tout le temps ensemble. Ça m’est donc vraiment facile de savoir comment il fonctionne et de rester assez décontractée », dit Mackenzie.

Elle est même encore plus proche de Brady Ellison, double médaillé d’argent par équipes masculines avec les États-Unis.

« J’adore tirer avec lui, ajoute-t-elle. Il était déjà au Centre d’entraînement olympique [américain] lorsque j’y suis arrivée et son beau-père, Mel Nichols, est mon entraîneur. Et donc, lorsqu’on tire ensemble, on sent un genre d’esprit de famille assez sympa. »

Elle ne cache pas que « ce serait vraiment génial de tirer avec Brady à Tokyo et de viser une médaille ».

World Archery Federation

Un peu comme au golf, les archers ont des temps d'attente importants entre les flèches, un moment qui demande une gestion dédiée, et la présence d’un coéquipier agréable à ses côtés apporte indiscutablement un avantage.

« Quand vous vous apprêtez à tirer, vous êtes concentré à 100 % et vous faites attention aux détails, mais juste après, vous n’avez envie que de laisser votre esprit vagabonder, de le laisser se reposer, explique Mackenzie. Avec Brady, on n’arrête pas de plaisanter, on essaye de ne pas être trop sérieux. »

C’est exactement ce genre de camaraderie et cet élan de fraternité qui explique pourquoi l’épreuve par équipes mixtes attire tant Mackenzie.

Quand je suis sur le pas de tir, je suis concentrée pour réaliser le meilleur tir, mais ensuite, lorsque c’est au tour des autres de tirer, je soutiens le reste de l’équipe. Mackenzie Brown

« Nos Marines ont une philosophie qui veut que, lorsque vous surveillez votre frère, quelqu’un d’autre vous surveille et chacun est protégé. C’est un peu comme ça dans un match par équipes, explique Mackenzie. Quand je suis sur le pas de tir, je suis concentrée pour réaliser le meilleur tir, mais ensuite, lorsque c’est au tour des autres de tirer, je soutiens le reste de l’équipe. On inclut les autres dans sa stratégie au lieu de n’être concentrée que sur soi, ce qui est beaucoup mieux, car cela permet de se relaxer et de passer du bon temps avec le reste de l’équipe. »

L’équipe des États-Unis est très forte lorsqu’il s’agit de recréer ce type d’environnement à l’entraînement, même si les prix en jeu ne sont pas vraiment du même calibre que ceux qu’ils auront en ligne de mire dans trois ans à Tokyo.

« Nous faisons beaucoup de matches à l’entraînement en pariant des glaces : le perdant doit payer une crème glacée aux vainqueurs », dit Mackenzie en riant avant d’ajouter : « Lorsque je tire aux championnats du monde ou aux Jeux Olympiques, j’essaye simplement d’imaginer que je participe à un autre match pour de la glace. »

La méthode a fait ses preuves. À Shanghai, Mackenzie Brown a doublé sa médaille de bronze par équipes mixtes d’une autre en or, lors de la compétition par équipes féminines. Les États-Unis sont troisièmes actuellement des classements mondiaux du double mixte, et septièmes par équipes chez les femmes.

Getty Images

Passionnée de jardinage et de tricot à ses rares heures perdues, Mackenzie, qui vit au Centre d’entraînement olympique des États-Unis en Californie, a promis à Brady Ellison, actuellement quatrième archer mondial en individuel, d’apporter une touche très personnelle à son uniforme d’équipe, si la paire se qualifiait pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Ce pourrait être une pochette, juste aux bonnes dimensions pour contenir une médaille de l’épreuve par équipes mixtes.

back to top En