skip to content
IOC
Actualités du CIO

Pool réduit d'athlètes et d'officiels russes pouvant être considérés pour une invitation à PyeongChang 2018


Le comité d'examen des invitations et le groupe de mise en application pour la délégation OAR ont fait un grand pas en avant dans le processus d'invitation des athlètes russes intègres aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018. Après d'intenses semaines de travail du comité d'examen indépendant au cours desquelles le cas de chaque athlète a été étudié en détail, il a été constitué un pool d'athlètes intègres parmi lesquels pourront être sélectionnés les athlètes à inviter aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 en tant qu'“Athlètes olympiques de Russie” (OAR). Plus de 80 % des athlètes présélectionnés dans ce groupe sont des athlètes qui n'ont pas concouru aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014. Cela indique qu'il s'agit d'une nouvelle génération d'athlètes russes.

Aujourd'hui, le groupe de mise en application auquel la commission exécutive a délégué cette tâche en décembre dernier, a officiellement approuvé ce pool de présélection. Les invitations ne pourront être émises que lors de la réunion d'enregistrement des délégations le 27 janvier prochain à PyeongChang. Par conséquent, une liste définitive des athlètes invités ne pourra pas être publiée avant cette date.

Depuis aujourd'hui, le pool initial de 500 athlètes pré-inscrits a déjà été réduit de 111 par le comité d'examen. Pour les athlètes restants dans le pool, d'autres conditions préalables ont été requises comme d'autres contrôles avant les Jeux et la réanalyse des échantillons conservés. Les athlètes pourront être considérés pour une invitation aux Jeux uniquement si ces conditions sont remplies. Aucun athlète sanctionné par la commission Oswald n'a été laissé dans le pool de présélection.  

Le Comité olympique russe suspendu, avec lequel une relation de travail doit être établie pour la mise en œuvre des sanctions du CIO, peut désormais commencer à proposer les noms des athlètes intègres auxquels les places du quota peuvent être attribuées par sport, discipline et épreuve. En conséquence, seul un nombre limité d'athlètes peut être retenu  dans le pool de présélection actuel. Étant donné que les qualifications sont toujours en cours et que certains athlètes doivent satisfaire à d'autres exigences, il n'est pas encore possible de faire des prévisions sur le nombre d'athlètes qui participeront à PyeongChang en tant qu'"Athlètes olympiques de Russie" (OAR).

Le comité d'examen des invitations est présidé par le Dr Valérie Fourneyron, présidente de l'Agence de contrôles internationale (ACI) et ancienne ministre française des Sports. Il comprend M. Günter Younger, directeur des renseignements et enquêtes à l'Agence Mondiale Antidopage (AMA), M. Pedro Gonçalves, chef de projet de l'Unité sport sans dopage (DFSU) de l'Association mondiale des fédérations internationales de sport (GAISF), chargé du secrétariat du groupe de travail antidopage avant les Jeux, et le Dr Richard Budgett, champion olympique d'aviron et directeur médical et scientifique du CIO.

Dans sa décision du 5 décembre 2017, la commission exécutive du CIO s’est abstenue délibérément de limiter ce comité indépendant à une liste de critères en vue d’établir la liste des invitations. Le CIO a laissé ce comité utiliser tous les renseignements disponibles et éléments médicaux et scientifiques provenant du système d'administration et de gestion des données antidopage (ADAMS) de l'AMA et de la base de données LIMS récemment récupérée du laboratoire de Moscou (auparavant accrédité par l'AMA), ainsi que les données de contrôles antidopage préalables aux Jeux. Par conséquent, ce comité a réalisé un examen approfondi individuel et anonyme de chacun des cas, faisant usage de son entière discrétion. Le CIO accorde toute sa confiance à ces experts internationalement reconnus et à la procédure qu’ils ont arrêtée.

Le Dr Fourneyron a déclaré : "Le comité d’examen des invitations a assumé son rôle avec le plus grand sérieux. Toutes nos décisions ont été prises par consensus du comité pour chaque athlète qui a été examiné de manière anonyme. Il n’a pas été facile de dresser cette liste mais nous souhaitions être absolument certains que seuls des athlètes intègres de Russie seraient invités à participer aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018. Nous avons examiné soigneusement toutes les preuves fournies par les rapports de Richard McLaren et de Samuel Schmid, par la commission disciplinaire de Denis Oswald, ainsi que les informations fournies par les divers départements de l’Agence Mondiale Antidopage, les Fédérations des sports olympiques d’hiver et le groupe de travail antidopage avant les Jeux. En outre, le comité a décidé d’ajouter des exigences de contrôles antidopage supplémentaires avant les Jeux."

Le Dr Fourneyron a ajouté : "Durant toute la saison d’hiver actuelle, le groupe sélectionné d’athlètes russes a subi les contrôles les plus rigoureux dans le monde entier, tels que recommandés par le groupe de travail antidopage avant les Jeux. En moyenne, ces athlètes ont subi plus de contrôles depuis avril 2017 que ceux de tout autre pays. Aucun n’a été suspendu pour une violation de règle antidopage par le passé. Ceci signifie qu’un certain nombre d’athlètes russes ne figureront pas sur cette liste. Notre tâche n’était pas de penser en termes de chiffres, mais de faire en sorte que seuls les athlètes intègres figurent sur cette liste." 

De plus amples informations sur les contrôles effectués avant les Jeux sont disponibles ici.

Dans un deuxième temps, la liste fournie par le comité d'examen des invitations a été examinée et approuvée par le groupe de mise en application pour la délégation OAR, lequel est placé sous la conduite de Nicole Hoevertsz, membre de la commission exécutive du CIO. Participent également à ce groupe Danka Bartekova, membre de la commission des athlètes du CIO, et Christophe De Kepper, directeur général du CIO. Conformément à la décision prise par la commission exécutive le 5 décembre 2017, ce groupe "sélectionnera à son entière discrétion et de manière définitive, les athlètes à inviter sur la base de cette liste".

La présidente du groupe, Nicole Hoevertsz, a ainsi déclaré : "Notre groupe a approuvé ladite liste à l'unanimité. Je tiens à adresser mes remerciements au comité d'examen des invitations pour son travail minutieux. Ce comité a en effet analysé de nombreux détails de manière approfondie avant de tirer ses conclusions. Le résultat s'inscrit dans le droit fil de la décision de la commission exécutive du CIO et est dans l'intérêt des athlètes intègres, du Mouvement olympique et de la Russie. Nous sommes convaincus qu'il ouvre la voie à une nouvelle génération d'athlètes russes intègres qui concourront aux Jeux à PyeongChang et lors des prochaines éditions de la manifestation olympique."  

Le comité d'examen des invitations et le groupe de mise en application pour la délégation OAR ont en outre examiné la liste des entraîneurs et officiels russes. Le comité d'examen des invitations avait décidé de limiter ses décisions aux entraîneurs et médecins associés aux athlètes qui ont été sanctionnés par la commission Oswald. Aussi le comité avait-il recommandé que 51 entraîneurs et 10 membres du personnel médical ne reçoivent pas d'invitation aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang. Le groupe de mise en application pour la délégation OAR a confirmé cette décision.

Au cours de leurs réunions, les deux groupes ont remercié le lanceur d'alerte Grigory Rodchenkov pour le soutien qu'il a apporté au CIO ainsi que pour sa volonté de participer aux prochaines auditions du TAS. Une action coordonnée a été menée d'une part avec l'AMA qui a écrit au ministre russe des Sports et d'autre part avec le CIO qui a écrit au Comité National Olympique russe. Les deux parties ont clairement exprimé la nécessité pour M. Rodchenko de bénéficier d'une protection du fait de son rôle de lanceur d'alerte. Il semble que celle-ci lui sera finalement accordée via le programme de protection des témoins du FBI.   

Dans le cadre du processus, une délégation du CIO, placée sous la conduite du directeur général adjoint du CIO, Pere Miró, et du directeur des sports du CIO, Kit McConnell, se rendra à Moscou en début de semaine prochaine afin de coordonner l'application des décisions de la commission exécutive du CIO. La délégation sera par ailleurs chargée de la coordination d'autres questions pratiques et opérationnelles en relation avec la participation des athlètes russes individuels.

* Le groupe de travail antidopage avant les Jeux est composé de l'Unité sport sans dopage, laquelle s'occupe du secrétariat, d'un représentant des Fédérations Internationales (FI) de sports d'hiver et des Organisations nationales antidopage (ONAD) suivantes : l'Agence antidopage danoise (Anti-Doping Denmark – ADD), le Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES), l'Agence antidopage japonaise (Japan Anti-Doping Agency – JADA), l'Agence antidopage britannique (United Kingdom Anti-Doping – UKAD), et l'Agence antidopage américaine (United States Anti-Doping Agency – USADA).

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale indépendante à but non lucratif, composée de volontaires, qui s’engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l’équivalent de 3,4 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Séquences filmées de qualité professionnelle

http://iocnewsroom.com/

Vidéos

YouTube : www.youtube.com/iocmedia

Photos

Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement. Consultez ces photos sur Flickr.

Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org.

Réseaux sociaux

Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook and YouTube.

back to top En