skip to content
Date
29 nov. 2006
Tags
Londres 2012 , Actu CIO ,

Point sur Londres 2012


Présentant son rapport sur les Jeux Olympiques de 2012 à Londres, le président de la commission de coordination du CIO, Denis Oswald, a indiqué à ses collègues de la commission exécutive qu’à six ans des Jeux, il était toujours très satisfait des progrès accomplis dans la capitale britannique.
 
"Londres a beaucoup avancé et le projet progresse selon le calendrier" a-t-il déclaré. "Je suis particulièrement heureux de voir la manière dont le comité d’organisation de Londres – le LOCOG – et l’Autorité chargée de la livraison des infrastructures olympiques – l’ODA – sont pleinement intégrés. À noter également l’excellente politique de recrutement des cadres supérieurs. Ce recrutement a pris un certain temps, mais ce temps a été bien investi et cela se reflète dans le travail réalisé.”
 
Faisant spécifiquement référence à la question du budget qui a fait récemment l’objet d’une grande couverture par les médias au Royaume-Uni, Denis Oswald a souligné à ses collègues qu’il ne s’inquiétait pas outre mesure et qu’il y a eu beaucoup de désinformation sur ce sujet. Celle-ci ne devrait pas être prise au pied de la lettre. “Le CIO aurait tort de réagir trop promptement aux chiffres mentionnés et aux discussions des dernières semaines, car nous préférons voir la situation de près quand nous irons à Londres l’année prochaine. Toutefois, lorsque nous avons examiné les chiffres avec les organisateurs en octobre, nous étions rassurés par la situation. Je crois que le budget opérationnel sera toujours conforme au dossier de candidature. Le budget "investissements" du gouvernement ne concerne que partiellement les projets olympiques. Je pense que les hausses mentionnées n’ont rien à voir avec les Jeux et peuvent s’expliquer facilement, mais nous examinerons cela de plus près avec nos collègues londoniens en temps utile. Il importe que les médias ne considèrent pas tous les coûts comme des "coûts olympiques" alors qu’en réalité, seule une partie des investissements est directement liée aux Jeux. Lorsque les choses ne sont pas expliquées clairement, cela donne une mauvaise impression de ce que l’organisation des Jeux coûte véritablement, ce qui est bien évidemment très frustrant pour le CIO. Il convient de faire clairement la distinction entre les divers coûts, afin de savoir exactement quels sont ceux liés aux Jeux et ceux qui sont associés à d’autres investissements qui utilisent l’effet catalyseur des Jeux pour concrétiser plus vite les projets.”
 
back to top