skip to content

Point sur l'équipe olympique des réfugiés et le soutien de la Solidarité Olympique aux athlètes réfugiés

IOC
La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a reçu aujourd'hui des informations sur l'équipe olympique des réfugiés pour Tokyo 2020, sur le soutien offert par la Solidarité Olympique au groupe d'athlètes réfugiés boursiers et sur le travail de l'Olympic Refuge Foundation (ORF).

La Solidarité Olympique soutient actuellement 55 athlètes réfugiés bénéficiant d'une bourse pour s'entraîner dans l'espoir de participer aux Jeux de Tokyo 2020 cet été. Ils proviennent de 13 pays et sont accueillis par 21 Comités Nationaux Olympiques (CNO) des cinq continents, représentant 12 sports. 

Depuis les Jeux de Rio 2016, la Solidarité Olympique a investi plus de deux millions de dollars (USD) pour soutenir les athlètes réfugiés qui se préparent pour les Jeux Olympiques.

 

Ces athlètes réfugiés bénéficiaires d'une bourse viennent de 13 pays et sont accueillis par 21 CNO – Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Croatie, Égypte, France,  Israël, Jordanie, Kenya, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas,  Portugal, Trinité-et-Tobago, Turquie, Suède, Suisse et  Royaume-Uni – et représentent 12 sports : athlétisme,  badminton, boxe, canoë, cyclisme, haltérophilie, judo, karaté, lutte, sports aquatiques, taekwondo et tir. Les nouvelles concernant ces 55 athlètes réfugiés boursiers peuvent être suivies sur les comptes de réseaux sociaux de l'équipe olympique des réfugiés, et sous les hashtags #RefugeeOlympicTeam #Tokyo2020 #StrongerTogether #Hope #OlympicRefuge.

La composition de l'équipe olympique des réfugiés pour Tokyo 2020 s'appuiera sur un certain nombre de critères, notamment et avant tout sur les performances sportives de chaque athlète et sur son statut de réfugié confirmé par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Le parcours personnel, ainsi qu'une représentation équilibrée en termes de sport, de sexe et de régions seront également pris en considération.

La composition de l'équipe olympique des réfugiés sera décidée par la commission exécutive du CIO lors de sa réunion en juin 2021. Les membres de l'équipe seront invités par le CIO à participer aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Une collaboration a été mise en place avec l'Agence de contrôles internationale (ITA), pour s'assurer que les athlètes subiront des contrôles de dopage avant la sélection. À l'apporche des Jeux Olympiques, les athlètes et leurs entraîneurs pourront également accéder à des formations en ligne sur la lutte contre le dopage, la protection et le bien-être général des athlètes.

Le CIO continuera à aider les athlètes réfugiés qui ne se rendront pas à Tokyo et à soutenir les membres de l'équipe après les Jeux Olympiques par le biais de divers programmes de la Solidarité Olympique, notamment l'aide à la transition de carrière des athlètes.

La commission exécutive du CIO a également été informée sur les activités de l'Olympic Refuge Foundation (ORF), laquelle a ouvert un nouveau chapitre dans l'engagement du CIO à prêter assistance aux réfugiés, en assurant un soutien, 365 jours par an et dans le monde entier, à des jeunes touchés par les déplacements de population.

Actuellement, 200 000 jeunes dans six pays bénéficient de programmes sportifs conçus pour améliorer leur bien-être et leur intégration sociale. 

Plus récemment, le projet "Game Connect", basé en Ouganda, a été officiellement lancé à Kampala par un consortium de partenaires comprenant le Comité olympique ougandais, la Fondation AVSI (Association des Volontaires pour le Service International), le HCR, Youth Sport Uganda et Right to Play. Le programme vise à renforcer la santé mentale et le bien-être de plus de 10 000 jeunes réfugiés présents dans les campements et les bidonvilles urbains de l'Ouganda.

L'Olympic Refuge Foundation a récemment reçu un don du gouvernement français visant à soutenir par le sport les réfugiés et les migrants en France, le but étant de lancer un premier programme d'activités en région parisienne dans le courant de cette année 2021.

L'ORF a pour vocation de donner accès au sport à un million de jeunes déplacés de force, d'ici à 2024.

back to top En