skip to content

Plus vite, plus haut, plus vert : le CIO partage ses progrès en matière de durabilité

IOC
Le Comité International Olympique (CIO) a publié aujourd'hui le détail des progrès qu'il a accomplis en matière de durabilité depuis la publication de son premier rapport d'étape sur la durabilité en octobre 2018.

De l'inauguration de la Maison Olympique – l'un des bâtiments les plus durables du monde – aux initiatives de durabilité lancées pour les Jeux de 2020 à Tokyo, en passant par le lancement de l'accord-cadre des Nations Unies "Le sport au service de l'action climatique", le rapport d'étape du CIO en matière de durabilité met en exergue les réalisations du CIO pour atteindre ses objectifs dans ce domaine à l'horizon 2020. Ces avancées concernent le travail de durabilité qu'accomplit le CIO en tant qu'organisation, propriétaire des Jeux Olympiques et chef de file du Mouvement olympique.

"Nous sommes fiers des progrès considérables que nous avons faits ces 12 derniers mois", a confié S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, président de la commission durabilité et héritage du CIO. Et de poursuivre : "Le CIO n'aura de cesse de montrer la voie au Mouvement olympique et au monde du sport au sens large en prenant des mesures efficaces en matière de durabilité. En 2020 et après, nous continuerons à tirer parti de l'immense pouvoir du sport pour bâtir un monde meilleur, plus juste et plus durable."

Au niveau de l'organisation, le CIO a inauguré en juin 2019 son nouveau siège, la Maison Olympique. Le bâtiment s'est vu décerner trois des certifications les plus strictes en matière de construction durable, notamment le plus haut niveau de certification internationale LEED pour les bâtiments écologiques. La Maison Olympique a obtenu le plus grand nombre de points (93) de tous les projets de construction neufs certifiés LEED v4 à ce jour, devenant ainsi l'un des bâtiments les plus durables du monde. En outre, elle a obtenu la certification Minergie P, la norme suisse en matière d'efficacité énergétique des bâtiments, et a été le premier siège international à obtenir la certification platine du Standard de construction durable suisse (SNBS).

sustainability IOC / Adam Mork

L'amélioration du recyclage et de la gestion des déchets, les nouvelles mesures en faveur des économies d'eau et de l'efficacité énergétique ont toutes contribué à atteindre ces normes de durabilité. D'après les estimations, la Maison Olympique consomme 35 % d'énergie en moins et 60 % d'eau municipale en moins qu'une nouvelle construction classique. Le CIO a également reçu huit voitures à pile à combustible à hydrogène zéro émission de Toyota, partenaire olympique mondial. Une station d'hydrogène a été installée à la Maison Olympique, distribuant de l'hydrogène provenant de sources d'énergie renouvelables pour alimenter les véhicules.

Grâce à son partenaire carbone officiel, Dow, et d'après les estimations, le CIO a d'ores et déjà compensé ses émissions de carbone résiduelles 2017-2020. Aussi le CIO a-t-il atteint son objectif de neutralité carbone. Le programme mondial de réduction des émissions de carbone mis sur pied par le CIO et Dow va bien au-delà du simple équilibrage des émissions opérationnelles de l'organisation ; grâce à la science des matériaux de Dow, il lui permettra en effet de tirer des avantages supplémentaires en faveur du climat des projets lancés.

En tant que propriétaire des Jeux Olympiques, le CIO a renforcé sa coopération avec les comités d'organisation des Jeux Olympiques (COJO) pour les aider à intégrer la durabilité dans tous les aspects de la planification et de l'organisation de chaque édition des Jeux.

Dans le cadre de ces efforts, le CIO a publié un guide pratique (en anglais uniquement) : "Carbon Footprint Methodology for the Olympic Games and Paralympic Games", lequel aide les COJO à établir un plan carbone pour les Jeux Olympiques et Paralympiques et leur fournit des indications précises sur la façon de mesurer et réduire leur empreinte carbone. Outre ce guide pratique, les "Lignes directrices du CIO pour des achats durables" expliquent les exigences de l'organisation pour l'approvisionnement durable et soutient les COJO pour qu'ils les mettent en application. La publication de ce guide est une étape importante vers une approche durable et cohérente pour les achats de biens et services pour les Jeux.

Le CIO a par ailleurs renforcé ses collaborations avec les différentes parties prenantes aux Jeux Olympiques. En conséquence, une série d'initiatives novatrices en matière de durabilité ont été mises en place par les partenaires olympiques mondiaux avant les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Par exemple, P&G a lancé une initiative conjointe avec le comité d'organisation de Tokyo 2020 pour créer les podiums des cérémonies de remise des médailles à partir de déchets plastiques. Les déchets concernés ont été soit donnés par le public, soit récupérés dans les océans et les cours d'eau. Après les Jeux, les podiums seront recyclés en emballages pour les produits P&G. Les uniformes des porteurs de la flamme olympique de Tokyo 2020 sont également fabriqués en partie à partir de bouteilles en plastique recyclées collectées par Coca-Cola, partenaire olympique mondial, tandis que Toyota fournit des véhicules sans émission pour les Jeux, y compris des véhicules électriques à pile à combustible.

Autre réalisation clé du CIO en tant que chef de file du Mouvement olympique : la signature de l'accord-cadre des Nations Unies "Le sport au service de l'action climatique". Cet accord-cadre, élaboré par le CIO et ONU Changements climatiques, invite en effet la communauté sportive à élaborer conjointement un programme d'action pour le climat dans le domaine du sport. Plus de 80 organisations sportives ont adhéré à l'accord-cadre depuis son lancement. La première réunion des signataires a été accueillie par le CIO en septembre 2018, jetant ainsi les bases de la mise en œuvre de cet accord-cadre.

Afin que le Mouvement olympique soit encore plus actif dans le domaine du climat, le CIO et Dow ont lancé cette année une nouvelle initiative carbone. L'initiative est conçue pour stimuler les efforts de durabilité du Mouvement olympique en offrant des crédits carbone comme récompense pour des actions concrètes en faveur du climat. Pour les obtenir, les Fédérations Internationales (FI) de sports et les Comités Nationaux Olympiques (CNO) doivent avoir signé l'accord-cadre "Le sport au service de l'action climatique" et prouver qu'ils réduisent activement leurs émissions de gaz à effet de serre. Jusqu'à présent, 10 FI ont été récompensées pour leurs mesures de réduction des émissions de carbone, réalisées grâce à des initiatives dans leurs opérations et lors d'événements.

De plus, le CIO a publié de nouveaux guides dans une série intitulée "L'essentiel sur la durabilité". Le guide "Sport for Climate Action" (en anglais uniquement) a été publié en collaboration avec la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) afin de fournir au Mouvement olympique une meilleure compréhension du changement climatique et des moyens de réduire ses émissions de carbone. Le guide "Sustainable Sourcing in Sport" a quant à lui été rédigé pour aider les organisations sportives à adopter des pratiques plus durables pour leurs achats.

Le CIO a également donné aux athlètes les moyens de tirer parti de leur impact et de leur influence pour faire progresser la durabilité à l'échelle mondiale. Il a ainsi notamment soutenu la Britannique Hannah Mills, médaillée d'or en voile aux Jeux de Rio 2016, pour son projet "Big Plastic Pledge", une campagne mondiale visant à rassembler les athlètes et les fans autour de la question de la pollution plastique. Près de 200 athlètes d'élite ont signé l'engagement à ce jour.

Pour plus d'informations sur les progrès du CIO en faveur de ses objectifs de durabilité pour 2020, consultez le compte-rendu complet ici.

back to top En