skip to content
Date
13 août 2016
Tags
Natation , Rio 2016 , Actu CIO , États-Unis d'Amérique

Plus vite, plus haut, plus Phelps !

Toutes les meilleures choses ont une fin, même pour Michael Phelps, qui a conclu sa fabuleuse carrière samedi à Rio en remportant sa 23e médaille d'or olympique, laissant une empreinte indélébile dans l'histoire du sport. Le relais 4x100 4 nages aura été sa dernière course dorée. Les Américaines ont imité les garçons sur la distance, la Danoise Pernille Blume a pris l’or sur 50m, et l’Italien Gregorio Paltrinieri a apporté sur 1500m son seul titre à l’Italie en natation à Rio


L'olympien le plus médaillé de tous les temps a tiré sa révérence avec un total de 28 médailles, réparties sur quatre éditions des Jeux (depuis 2004). L'or de la retraite est venu sur l'épreuve du relais 4x100 m quatre nages, qui clôture traditionnellement le programme olympique de natation.

Avec Phelps en nage papillon, les Américains se sont imposés en 3.27: 95, record olympique, devant les Britanniques (Chris Walker-Hebborn, Adam Peaty, James Guy, Duncan Scott, 3:29.04) et les Australiens (Mitch Larkin, Jake Packard, David Morgan, Kyle Chalmers, Cameron McEvoy, 3:29.93) dans une course où l'Américain Ryan Murphy a battu le record du monde du 100 m dos (51.85). Il s'agit du huitième record du monde de natation à Rio.

Getty Images

Et si leurs homologues féminines du relais 4x100 m quatre nages n'avaient pas remporté le titre olympique quelques minutes avant eux, Phelps et ses copains auraient eu l'honneur de décrocher la 1000e médaille d'or des Etats-Unis aux Jeux Olympiques d'été. Le clap de fin n'en aurait été que plus beau.

Après les 100 derniers mètres de sa carrière, en papillon, Phelps est sorti rapidement de la piscine et a couru rejoindre ses coéquipiers afin d'être avec eux au moment de la touche victorieuse de Nathan Adrian en nage libre.

Getty Images

« Rêve de gamin »

Quelques minutes après l'arrivée, il était encore essoufflé et avait les yeux embués alors que sa fiancée Nicole, portant leur fils Boomer (3 mois) dans ses bras, et sa mère Debbie pleuraient dans les tribunes. Et c'est encore au bord des larmes qu'il a écouté l'hymne américain pour une ultime fois, la main sur le coeur.

« C'est comme ça que je voulais finir ma carrière, je ne pourrais être plus heureux », a déclaré le nageur de Baltimore, qui s'est avoué nettement plus ému qu'il y a quatre ans, lorsqu'il avait pris sa retraite une première fois avec 22 médailles autour du cou.

« Tout a commencé avec ce rêve de gamin de réussir quelque chose que personne n'avait jamais fait. Terminer avec des Jeux comme ça, c'est parfait, a-t-il ajouté. Maintenant, j'ai hâte de commencer un nouveau chapitre de ma vie. »

A Rio, Phelps a amassé cinq titres olympiques (4x100 m nage libre, 200 m papillon, 4x200 m nage libre, 200 m 4 nages et 4x100 m quatre nages) et une médaille d'argent (100 m papillon). L'Américain avait déjà remporté 8 médailles à Athènes en 2004 (dont 6 en or), 8 à Pékin en 2009 (toutes en or) et 6 à Londres en 2012 (4 en or), où il avait battu le record du nombre total de médailles olympiques pour un athlète.

Blume bat Manuel sur 50m, les Américaines triomphent en 4 nages, Paltrinieri en or sur 1500m

Lors de cette dernière soirée de natation, la Danoise Pernille Blume a remporté le titre du 50 m nage libre (24.07) deux centièmes de seconde devant l'Américaine Simone Manuel (24.09), la biélorusse Aliaksandra Herasimenia s’adjugeant le bronze en 24.11.

Getty Images

Quarante minutes après, les deux nageuses en or et en argent sur la longueur de basson ont conclu le relais 4x100 m 4 nages et les Etats-Unis de Manuel, Lilly King, Dana Vollmer et Kathleen Baker ont pris le meilleur en 3:53.13 sur l’Australie (Emily Seebohm, Taylor Mckeown, Emma Mckeon, Cate Campbell) alors que le Danemark de Blume (avec Mie Nielsen, Rikke Moller Pedersen et Jeanette Ottesen) a terminé en bronze avec un record d’Europe (3:53.01) à un centième des Australiennes !

Sur 1500 m libre, Gregorio Paltrinieri s'est adjugé l'or un an après son titre de champion du monde, décrochant l'unique titre de l'Italie dans le bassin carioca. En 14.34:57, l'Italien de 21 ans a devancé l'Américain Connor Jaeger (14:39.48) et son compatriote Gabriele Detti (14:40.86). Paltrinieri, triple champion d'Europe de la longue distance, est le premier Italien sacré champion olympique de cette épreuve et permet à son pays de décrocher son premier et unique titre individuel de natation aux Jeux de Rio. L'Américain Jaeger avait déjà terminé deuxième derrière Paltrinieri l'an dernier aux Championnats du monde 2015 à Kazan (Russie).

Getty Images

Au firmament olympique

Même s'il n'a pas d'égal au firmament olympique, Michael Phelps a eu un pendant féminin à Rio: Katie Ledecky. A 19 ans, l'Américaine affiche maintenant autant de titres olympiques individuels que Phelps (4) au même âge.

Quatre ans s'être fait un nom en gagnant l'or du 800 m des Jeux de Londres à seulement 15 ans, Ledecky termine ceux de Rio avec cinq médailles (dont quatre en or), un triplé historique 200-400-800 m libre qui n'avait plus été fait aux Jeux depuis 1968 et deux nouveaux records du monde (400 et 800 m libre).

Ces deux grands noms, qui incarnent le passé et le présent de la natation, ont servi de fer de lance aux Etats-Unis, extrêmement brillants à Rio. Les Américains ont raflé 16 titres sur 32, neuf d'entre eux impliquant Phelps ou Ledecky. Ils ont glané au total 33 médailles sur 97 distribuées.

back to top En