skip to content

Pluie d’or sur la natation synchronisée russe

Aucun duo, aucun ensemble n’a devancé la Russie aux Jeux depuis ceux de Sydney en 2000. Dans la piscine Maria Lenk de Rio, Natalia Ishchenko et Svetlana Romashina ont conservé leur titre en duo, tandis que l’ensemble dont elles font partie a réalisé une performance étincelante pour devancer la Chine et le Japon. Ishchenko et Romashina totalisent désormais cinq médailles d’or chacune.

Natalia Ishchenko et Svetlana Romashina ont étendu le record de la Russie à cinq médailles d’or en duo sur les cinq dernières éditions des Jeux, et ont conservé le titre qu’elles avaient gagné à Londres en 2012. Elles ont largement devancé, mardi 16 août, les duos chinois et japonais, devant le public du centre aquatique Maria Lenk.

Synchronized © Getty Images

Déjà en tête après les qualifications et l’épreuve technique, le duo russe a livré un excellent programme libre pour totaliser un score de 194.9910 points. Les Chinoises Huang Xuechen et Sun Wenyan s’adjugent l’argent avec 192.3688, les Japonaises Yukiko Inui et Risako Mitsui le bronze avec 188.0547. Avec ce titre, Ishchenko et Romashina égalent le record de deux médailles d’or consécutives de leurs compatriotes Anastasia Davydova et Anastasia Ermakova

Le duo a fait honneur à sa réputation de combiner précision extrême et originalité. À Rio, Ishchenko et Romashina ont cependant choisi de proposer la même chorégraphie sur le thème de la sirène qui leur avait permis de remporter l’or il y a quatre ans. Ce programme est si cher à leurs yeux qu’elles ont bénéficié d’une musique spécialement écrite pour ces Jeux. « Des fois, les gens nous appellent les Sirènes et nous demandent si nous avons des branchies, nous sommes donc particulièrement à l’aise avec ce programme », a dit Romashina.

Synchronized © Getty Images

Évoquant la pression provoquée par les attentes élevées pesant sur les épaules des nageuses de la « synchro » russe, Ishchenko a expliqué : « Psychologiquement, c’est très dur, parce que nous comprenons bien que nous sommes toujours supposées gagner. Nous avons déjà placé la barre si haut, nous ne pouvons pas la faire redescendre. Nous suscitons beaucoup d’attention. On nous regarde constamment, nous devons donc nous situer trois têtes au-dessus des autres concurrentes ».

Les Chinoises Xuechen et Wenyan ont pris la médaille d’argent, Xuechen remportant sa 2e médaille olympique après le bronze à Londres en 2012 avec Liu Ou.  « C’est beaucoup de sacrifices en termes d’entraînement, et même dans ma vie personnelle », a témoigné Wenyan. « J’ai beaucoup sacrifié pour gagner cette médaille. » Nui et Mitsui remportent la septième médaille du Japon en huit compétitions olympiques en duo. « Je suis très heureuse de gagner une médaille aujourd’hui », a dit Inui : « Je suis ravie de la force avec laquelle nous nous sommes produites. » 

Synchronized © Getty Images
L’ensemble russe plus fascinant que jamais !

Les jambes de Vlada Chigireva, Natalia Ishchenko, Svatlana Kolesnichenko, Aleksandra Patskevich, Elena Prokofyeva, Svetlana Romashina, Alla Shishkina, Mariia Shurochkina et Gelena Topilina jaillissent de l’eau pour former des mains jointes en forme de prière : l’ensemble de natation synchronisée russe a remporté de façon éclatante son cinquième titre olympique consécutif en natation synchronisée.

Bien qu’attendue, cette victoire du 19 août a été particulièrement agréable pour l’équipe russe. Autant pour leur score très élevé de 99.133 points accordé pour leur extraordinaire programme que pour la magnifique chorégraphie, qui a eu une résonance très personnelle pour l’entraîneur en chef Tatyana Pokrovskaya. « Elle a connu un drame personnel dans sa famille alors qu’elle était en train de nous préparer pour les Jeux de Rio. Et cela a été intégré dans notre routine, pour devenir son principal message », a expliqué Natalia Ishchenko à propos de ce ballet appelé « La prière ».

Synchronized © Getty Images

Très réservée sur les problèmes familiaux qui ont inspiré leur programme, la superstar de la natation synchronisée Ishchenko (19 fois championne du monde et désormais détentrice de cinq titres olympiques) n’affiche aucune timidité quand il s’agit d’évoquer la domination russe. « J’en viens à penser que ce programme en particulier est le meilleur jamais proposé dans l’histoire de la natation synchronisée » a-t-elle dit dans sa combinaison portant des ailes d’ange dans le dos.

Les juges n’ont sans doute pas pensé le contraire, accordant à l’ensemble russe 196.1439 points pour ses programmes technique et libre. La Chine a remporté la médaille d’argent avec un total de 192.9841 et le Japon a pris le bronze avec 189.056.

La grâce des ballets aquatiques, une précision extrême et des chorégraphies éclatantes d’expressivité permettent à la Russie de continuer à briller de mille feux dans la discipline, d’une génération à l’autre, et de rester intouchable aux Jeux depuis 16 ans. Mais les équipes de Chine, du Japon et d’Ukraine ont aussi beaucoup d’arguments à fair valoir. « Nous sommes définitivement devenues un défi pour la Russie » affirme la Chinoise Sun Wenyan

Synchronized © Getty Images

Après leurs nouvelles médailles, les nageuses russes s’émerveillent de leur nouvelle récolte d’or.

« Nous nous sommes dites que nous voulions cinq médailles, comme les anneaux olympiques » a plaisanté Romashina, qui a gagné deux titres à Rio, deux à Londres en 2012 et un à Beijing en 2008. « Mes parents ont une boite spéciale pour les ranger. Et ces médailles sont toutes dédiées à mes parents, qui m’ont emmenée à la piscine quand j’avais six ans. »

Gallery

back to top En