skip to content
Date
26 août 2015
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Natation

Pleins feux sur Copacabana où cyclisme, voile et marathon de natation ont répété en vue de Rio 2016

La zone de Copacabana à Rio de Janeiro a été l’objet de toutes les attentions entre le 15 et le 23 août puisque trois sports supplémentaires, la voile, le cyclisme et la natation en eaux libres, y ont organisé des épreuves tests dans le cadre de leurs préparatifs pour les Jeux de Rio 2016.


Sur la route, le coureur cycliste français Alexis Vuillermoz, qui avait fait parler de lui un mois plus tôt en remportant la 8e étape du Tour de France 2015, a montré que sa victoire ne devait rien au hasard en gagnant le challenge cycliste international sur route Aquece Rio.

Le Français âgé de 27 ans s’est imposé au terme des 165 km servant de répétition générale pour Rio 2016 en devançant le Belge Serge Pauwels et son compatriote Romain Bardet. La France a d’ailleurs poussé un gros cocorico puisqu’elle a placé trois autres de ses coureurs dans les dix premiers.

Vuillermoz s’est montré ravi de sa victoire qui amplifie ses espoirs d’intégrer l’équipe de France pour Rio, même s’il sait que les places seront très chères.

« C’est toujours un moment à part, a-t-il indiqué. Je n’avais rien gagné lors de ma première année sur route et cette année, c’est mon troisième bouquet, autant dire que c’est une très bonne saison. Je dois cependant garder les pieds sur terre, car ce n’était ni une épreuve du World Tour ni les Jeux Olympiques. Cela donne cependant confiance, même si je sais qu’il me reste du pain sur la planche pour courir avec les meilleurs. »

Dans le même temps, les parcours de voile de Rio 2016 ont été soumis au banc d’essai du 15 au 22 août à l’occasion de la régate internationale Aquece Rio organisée dans la baie de Guanabara. Le programme complet des dix séries olympiques qui figureront aux Jeux l’an prochain a ainsi été testé.

Les cousins australiens Jason Waterhouse et Lisa Darmanin ont obtenu l’or en Nacra 17 en réalisant une performance totale tout au long de la série de 12 courses.

Les représentants des Antipodes ont terminé toutes les régates dans les huit premiers et leur régularité a été payante puisqu’ils ont battu les Français Billy Besson et Marie Riou de cinq points.

« La semaine a été vraiment compliquée et cela nous a comblé, a confié Waterhouse. Je suis très fier de ma cousine Lisa. Cela fait près de huit ans que nous travaillons ensemble pour ça et il nous reste un objectif en ligne de mire que nous ne quittons pas des yeux. À un an du but, c’est génial de finir comme ça. »

©Getty Images

De son côté, le navigateur britannique Giles Scott a poursuivi sa série d’invincibilité qui a débuté il y a deux ans en remportant sa deuxième épreuve préolympique dans la catégorie Finn. Scott a conservé son sang-froid lors d’une finale tendue pour battre son rival néerlandais Pieter Jan Postma qui occupait la tête avant l’ultime course.

Dans la classe Laser, l’Italien Francesco Marrai - que personne n’attendait à pareille fête – a obtenu la victoire, en décrochant au passage son billet pour les Jeux de l’an prochain. « Je suis très heureux, c’est une situation assez nouvelle pour moi et je pourrais difficilement être plus ému. C’est énorme », a-t-il déclaré après sa victoire surprise.

En Laser Radial, la lauréate, la Lituanienne Gintare Scheidt, a immédiatement dédié sa victoire à son fils resté dans son pays. « C’est un beau cadeau d’anniversaire pour lui. Il a six ans aujourd’hui. Il est resté en Lituanie avec ma mère, mais il n’arrête pas de m’encourager en me disant : ‘’Maman, tu es très forte, continue’’. »

En 49e, les Néo-Zélandais Peter Burling et Blair Tuke ont confirmé qu’ils étaient bien la meilleure paire mondiale du moment en signant une victoire parfaite : sur les onze courses qu’ils ont disputées, ils n’ont terminé qu’une seule fois au-delà de la huitième place. Tuke a déclaré que la compétition avait été une plateforme idéale pour les Jeux de l’an prochain. « C’est vraiment très positif pour nous. Nous avons réglé beaucoup de détails en naviguant dans la baie et nous nous sommes préparés au mieux avec notre entraîneur et l’équipe d’encadrement. Nous avons appris beaucoup de choses cette semaine, pas seulement en matière de résultats, mais dans plein de domaines. Nous sommes ravis de la manière dont se sont déroulées les trois dernières semaines à Rio. »

Les supporters brésiliens ont eu quant à eux l’occasion de s’enthousiasmer lorsque Martine Grael et Kahena Kunze sont revenues toutes voiles dehors pour décrocher une victoire mémorable dans la catégorie 49erFX. Les Brésiliennes ont remonté le retard de neuf points qu’elles accusaient sur les Italiennes Giulia Conti et Francesca Clapcich, et ont été comblées par leur ultime régate. « C’était une course assez compliquée, a reconnu Martine Grael. Nous avons bénéficié sur le tard d’un vent arrière fort bienvenu et nous avons réussi à marquer suffisamment de points pour battre les Italiennes. On n’aurait pas pu rêver à meilleure issue. »

Enfin, en 470, la victoire est revenue aux États-Unis chez les dames et à l’Australie chez les hommes. Côté féminin, les Américaines Anne Haeger et Briana Provancha ont coiffé les leaders britanniques Hannah Mills et Saskia Clark pénalisées lors de l’ultime course. Une quatrième place a suffi aux Américaines dans cette régate pour s’imposer avec sept points d’avance sur leurs rivales les plus proches, vice-championnes olympiques à Londres 2012.

Chez les hommes, la bataille a été très serrée tout au long des manches et au départ de la dernière course, plusieurs équipages pouvaient encore prétendre à la victoire. C’est finalement le duo australien Mat Belcher et Will Ryan qui a le mieux résisté à la pression pour coiffer les Croates Sime Fantela et Igor Marenic, leaders jusque-là, et remporter leur deuxième épreuve préolympique consécutive. « C’est vraiment une très bonne rampe de lancement, a déclaré Belcher. Il reste encore beaucoup de travail mais nous sommes plutôt contents de notre comportement. »

Toujours dans l’eau, le 23 août, le Fort Copacabana a abrité le marathon international de natation Aquece Rio, épreuve test pour les nageurs en eau libre de Rio 2016. La course féminine est revenue Britannique Keri-Anne Payne, double championne du monde, qui a devancé dans cet ordre la locale Ana Marcela Cunha et l’Allemande Isabelle Harle.

Vice-championne olympique à Beijing 2008, mais seulement quatrième quatre plus tard aux Jeux de Londres dans ses propres eaux, Keri-Anne Payne, 27 ans, était ravie de sa victoire ainsi qu’en témoigne le tweet qu’elle a posté : « Tout s’est déroulé à la perfection ! J’adore vraiment Rio et j’ai adoré nager à Copacabana. »

La veille, dans l’épreuve masculine, le nageur brésilien Allan do Carmo avait repoussé un assaut tardif du Japonais Yasunari Hirai pour boucler victorieusement le parcours de 10 km en 2h03’53’’, une seconde plus vite que le Japonais, la troisième place revenant au Canadien Richard Weinberger en 2h03’57’’.

« La compétition a été serrée et les conditions de mer, plutôt dures, l’ont rendue encore plus difficile, a dit do Carmo. Dans de telles conditions, il faut avoir un sens de l’orientation très pointu, mais c’est l’un de mes principaux points forts. »

back to top