skip to content
Date
09 août 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , Triathlon ,

Photos d’arrivée et joie des frères Brownlee - Londres 2012 - Triathlon

On a beaucoup parlé d’un possible ex aequo au triathlon masculin avant le début des Jeux Olympiques de Londres 2012, mais tout le monde a été pris par surprise lorsque cela s’est produit.

Puisque les frères britanniques Alistair et Jonny Bronwlee étaient favoris pour l’or et l’argent de la course masculine, certains pensaient qu’ils essaieraient peut-être de passer la ligne d’arrivée ensemble.

Mais les femmes les ont battus à ce jeu : la Suissesse Nicola Spirig et la Suédoise Lisa Norden ont franchi la ligne exactement en même temps, réalisant l’arrivée la plus serrée de l’histoire du triathlon olympique.

Les officiels ont dû avoir recours à une photo pour départager les deux concurrentes qui ont reçu exactement le même temps. Finalement Spirig est montée au sommet du podium pour recevoir sa médaille d’or, son premier titre olympique des trois Jeux auxquels elle a participé.

Norden a pris l’argent et l’Australienne Erin Densham a remporté le bronze trois ans après avoir craint pour sa vie à cause de problèmes cardiaques.

L’Américaine Sarah Groff avait quasiment accompli un miracle en revenant au niveau des meneuses sur le dernier kilomètre de la course, mais elle a dû se contenter de la place la plus frustrante, la quatrième.

Si l’arrivée était imprévue, ses protagonistes ne l’étaient pas, car Spirig et Densham ont toutes les deux remporté deux courses des séries mondiales cette saison, et Norden est une habituée des podiums.

La même histoire s’est répétée au triathlon hommes où Alistair Brownlee a mis un terme à la légende voulant qu’un favori ne décroche jamais l’or olympique.

L’athlète de 24 ans a dominé ce sport par une série de performances phénoménales au cours des trois dernières années et Londres n’y a pas fait exception.

Brownlee a terminé la course de 10 km en à peine 1’’37 de plus que son compatriote Mo Farah qui a volé vers la victoire au 10 000 m dans le stade olympique.

Seule légère surprise, son petit frère n’a pas obtenu l’argent. L’athlète de 22 ans s’est en effet raccroché au bronze.

Il n’a pas été aidé par une pénalité de 15 secondes attribuée pour avoir enfourché son vélo trop tôt, mais a reconnu qu’il n’aurait pas pu rattraper le médaillé d’argent, Javier Gomez, même sans cette pénalité.

L’Espagnol est deux fois champion du monde, mais s’est trouvé démuni face à la vitesse d’Alistair Brownlee, même si sa performance lui laisse entretenir l’espoir que les titres mondial et olympique sont à sa portée.

L’athlète de 29 ans a déclaré : « J’étais plus proche de lui, mais lorsqu’il est en forme, il est vraiment difficile à battre. Il faut tout faire parfaitement, mais je sais d’expérience que personne n’est imbattable. »

back to top