skip to content
Date
22 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actu CIO , Ski de fond , Norvège

Quatre médailles pour Petter Northug

Petter Northug a longtemps été présenté comme la future grande vedette du ski de fond. Dès son passage chez les juniors, les sponsors le suivent de près : le Norvégien est le premier athlète à avoir gagné cinq titres individuels aux Championnats du monde juniors de ski nordique. Mais il arrive parfois que des sportifs brillant de mille feux chez les jeunes n’arrivent cependant pas à confirmer leurs dispositions une fois chez les seniors. Pas Petter Northug.


Ses débuts chez les seniors sont malgré tout marqués par une déception, puisqu’à la surprise générale, il n’est pas retenu dans l’équipe norvégienne pour les Jeux Olympiques d'hiver 2006. Il encaisse pourtant le coup sans broncher et continue sa progression, si bien qu’à la veille des Jeux de 2010, nul ne s’interroge cette fois sur la pertinence de sa sélection.

L’année précédente, il a en effet remporté trois titres mondiaux – le 15 km de skiathlon, le relais 4x10 km et le 50 km départ groupé - à chaque fois en déposant le peloton au sprint.
Il arrive donc à Vancouver, sa confiance au maximum, mais débute plutôt laborieusement. Dans le 15 km, il ne termine qu’à une modeste 41e place, avant de se reprendre dans l’épreuve de sprint où il obtient la médaille de bronze et goûte à son premier podium olympique.

Las, une nouvelle déception l’attend quelques jours plus tard dans le 30 km poursuite. Le format de l’épreuve a changé et se partage désormais entre deux boucles de 15 km, l’une en technique classique, l’autre en style libre. Champion du monde en titre, Northug casse l’un de ses bâtons et ne peut finir mieux que 11e.

Malgré tout, sa soif d’or est finalement étanchée dans le sprint par équipe, dans lequel Northug et Øystein Pettersen combinent leurs efforts victorieusement, en partie grâce au sprint final de Northug, sa marque de fabrique.

Il réédite ce finish de dernière minute quelques jours plus tard et contribue ainsi, dans le 4 x 10 km, à la remontée de la Norvège de la quatrième à la deuxième place. Il compte donc désormais une médaille de chaque métal et ce n’est pas fini.

Lorsque les concurrents du 50 km libre s’élancent, douceur et humidité les accompagnent, ainsi qu’une neige collante qui rend le parcours lent. Résultat, le peloton reste groupé et la course s’achève par un sprint massif comme on n’en a encore jamais vu. Les cinq premiers se tiennent en à peine 1’’6 et c’est Northug qui tire les marrons du feu en coiffant tout le monde sur la ligne. Il regagnera la Norvège en héros, avec quatre médailles dans son escarcelle.

back to top En