skip to content
Allsport
Date
20 févr. 1992
Tags
Albertville 1992 , Ski alpin , Actu CIO , Autriche

Petra Kornberger triomphe deux fois sur les pistes

L’Autrichienne Petra Kornberger est arrivée à ces Jeux avec la réputation de meilleure skieuse alpine du monde. Lors des deux saisons précédentes, elle a en effet enlevé le classement général de la Coupe du monde et est bien partie pour récidiver, grâce à une série de performances d’une régularité remarquable.

Six mois avant les Jeux d’Albertville, elle a cependant vécu une tragédie personnelle, puisque Aloïs Kahr, son entraîneur, s’est tué dans un accident de voiture, aux côtés d’un autre skieur, Rudo Nierlich.

Petra et Kahr travaillaient étroitement et la skieuse reconnaît qu’il va terriblement lui manquer pendant les Jeux. Mais elle ajoute qu’elle entend encore sa voix lui prodiguant des conseils et que cela constitue pour elle une source d’inspiration pour aller encore plus loin.

Quatre ans plus tôt à Calgary, l’Autrichienne a découvert les Jeux Olympiques à 18 ans et y a gagné une expérience précieuse sur la plus grande scène des sports d’hiver. Elle y a disputé trois épreuves, mais cette fois-ci, son programme en compte cinq au total. Elle abandonne dans l’une d’entre elles - le slalom géant - mais termine dans les cinq premières places des quatre autres, confirmant ainsi sa régularité, sa marque de fabrique.

Elle termine cinquième de la descente avant de grignoter une place dans le super-G. Mais c’est dans le combiné qu’elle va évoluer au sommet de sa forme.

Après avoir remporté facilement la descente de ce combiné, en dominant toutes ses rivales d’une demi-seconde, une déception l’attend dans la première manche du slalom. Elle ne réalise en effet que le sixième temps et il semble qu’elle va devoir renoncer à la médaille d’or qui lui semblait promise. Toutefois, juste avant de s’élancer pour la deuxième manche du slalom, elle entend dans sa tête la voix de Kahr, ce qui a le don de la galvaniser et de l’inciter à aller plus vite. L’effet attendu se produit finalement puisqu’elle signe le meilleur chrono de la manche et s’adjuge la médaille d’or.

Une semaine plus tard, elle monte à nouveau sur la plus haute marche du podium après sa victoire dans le slalom, devenant ainsi double championne olympique à 22 ans à peine. Dans la foulée, ils seront nombreux à prédire qu’elle pourrait dominer à nouveau les débats deux ans plus tard à Lillehammer, mais avant même la fin de l’année, Petra Kornberger décide de raccrocher. Elle retourne à ses études pour y décrocher un mastère, avant d’obtenir un poste au Musée de Salzbourg.
back to top En