skip to content
Date
11 mars 2015
Tags
Actu CIO

Peter Schlickenrieder: Amoureux des montagnes

Bien connu de ses compatriotes allemands pour ses livres à succès et ses activités à la télévision, Peter Schlickenrieder fut aussi un skieur de fond de haut niveau international qui partage son expérience olympique dans cette nouvelle vidéo de notre série « paroles d’Olympiens ».


La montagne est le royaume de Peter Schlickenrieder, un environnement qu’il a pratiqué en tant que skieur de fond de haut niveau, de ses premiers Jeux Olympiques à Lillehammer en 1994 à sa dernière apparition couronnée par une médaille d’argent en sprint à Salt Lake City 2002, jusqu’à aujourd’hui, ou il s’applique à promouvoir tout ce que l’on peut y accomplir pour son bien-être notamment dans les Alpes : plusieurs livres écrits, conférencier, commentateur à la télévision. Après sa carrière sportive, Peter a traversé les Alpes en vélo, l’Atlas au Maroc et les monts du Caucase à pieds, et a fait partager son expérience à travers son activité de conférencier. il a également été vice-président de la Fédération Allemande de ski (DSV), et président d’honneur de la Commission du sport scolaire de son pays.  Il fut aussi le seul sportif allemand à participer au relais de la flamme olympique des Jeux de Vancouver 2010, le 3 décembre 2009 à Québec.

Lors de ses premiers Jeux, disputés à 23 ans à Lillehammer, Il se classe 35e sur 30km,  56e sur 50km, mais surtout, termine au pied du podium (4e) du relais 4x10km avec Torald Rein, Jochen Behle et Johann Mühlegg au terme d’une épreuve marquée par la  retentissante victoire des italiens devant les norvégiens sur un sprint final entre Silvio Fauner et Björn Daehlie. 

« C’était un sentiment unique de se trouver là aux Jeux pour la première fois en 1994 à Lillehammer et ce qui est le plus important pour moi, de participer au relais et à l’époque de prendre cette 4e place » se souvient-il.

Sur la Coupe du monde FIS, Peter Schlikenrieder a remporté deux victoires et est monté quatre fois sur le podium à la fin des années 1990 et toujours en sprint avant de connaitre l’apothéose  pour sa dernière course, le 19 février 2002 à Sodier Hollow, lors des Jeux de Salt Lake City en classant 2e de la finale des 1,5km derrière le Norvégien Tor Arhe Hetland. « Ce fut totalement différent, puisque j’avais déjà tellement d’histoires derrière moi » explique-t-il « J’avais vécu beaucoup d’expériences, beaucoup de déceptions aussi, et pour moi, les Jeux à Salt Lake City furent le moment de dire adieu à ma carrière sportive, avec une impression très, très positive ».

« j’y ai apporté tout le poids de ce ce que j’avais appris durant mes 25 années d’athlète en compétition, et je me suis senti si bien lorsque cela a marché parfaitement, dans la réalité. Vous rentrez à la maison avec une médaille, c’est quelque chose de totalement unique. Quand vous finissez par en remporter une, et pour moi, ce fut la seule, c’est quelque chose de vraiment spécial et ça l’est toujours aujourd’hui. Une expérience euphorique, et vraiment très intense ».

Tags Actu CIO
back to top