skip to content
Jefferson Pérez Getty
Date
26 juil. 1996
Tags
Atlanta 1996 , Actu CIO , Athlétisme

Pérez porte haut les couleurs de l’Équateur


L’Équateur n’avait encore jamais remporté la moindre médaille olympique, mais à Atlanta les supporters équatoriens savaient qu’un de leurs athlètes pouvait tout changer.

Jefferson Pérez s’était mis à la marche athlétique par hasard. Il avait dû prendre part à une compétition de marche à l’école, pour le cours d’éducation physique. Pérez et son frère Fabián s’étaient entraînés pendant une semaine et Pérez avait remporté la course. Son talent naturel fut repéré et le jeune Jefferson fut propulsé dans l’équipe nationale équatorienne.

Il commença par participer à des courses de 5 km, mais il adopta rapidement le 20 km, dont il fit sa spécialité. En 1990, âgé de 16 ans, il remporta la médaille de bronze lors de la Coupe du monde junior d’athlétisme en Bulgarie. Puis vint le titre mondial junior, deux ans plus tard. Les années suivantes, Pérez continua à progresser, s’imposant parmi l’élite de la discipline.

Il fit ses débuts olympiques à Barcelone en 1992, mais il était encore trop jeune et inexpérimenté pour se démarquer. Il ne termina pas le 20 km. En 1996, en revanche, Pérez avait bel et bien affirmé sa place parmi les meilleurs athlètes du monde. Sa préparation pour Atlanta fut pourtant loin d’être idéale. Ses performances aux Championnats du monde l’année précédente n’avaient pas été convaincantes et ce fut une surprise, à Atlanta, de le voir placé dans le peloton de tête dès le début de la course. Kilomètre après kilomètre, les athlètes restaient groupés, aucun d’entre eux ne parvenant à distancer ses adversaires. Jusqu’à ce que Pérez, à seulement 1 km de l’arrivée, commence à prendre de l’avance. Il creusa un écart de 30 m avec son plus proche rival, le Russe Ilya Markov, et jouissait toujours d’un avantage confortable lorsque les premiers coureurs firent leur entrée au stade.

Malgré tous les efforts de Markov, Pérez ne cessait d’accroître son avance. L’Équatorien franchit la ligne d’arrivée neuf secondes avant le Russe.

Il laissa exploser sa joie, imité par tous ses compatriotes. À son retour en Équateur, Pérez fut reçu en héros : un accueil digne du premier champion olympique du pays. Sa réaction fut encore plus formidable. Loin de se reposer sur ses lauriers, Pérez célébra sa victoire par une marche exceptionnelle, reliant Quito, la capitale, à sa ville natale de Cuenca : 460 km qu’il parcourut en 17 jours.

Pérez participa aux deux éditions suivantes des Jeux, terminant chaque fois quatrième. Mais son acharnement porta ses fruits puisqu’à Pékin en 2008, âgé de 34 ans, il fit son retour sur le podium en décrochant l’argent, doublant dans le même temps le nombre de ses médailles olympiques et de celles de son pays. Pérez reste, à ce jour, le seul médaillé olympique de l’Équateur.


back to top En