skip to content
Marie-José Pérec Getty
Date
03 août 1996
Tags
Atlanta 1996 , Actu CIO , Athlétisme

Pérec tient sa promesse en remportant le doublé


Surnommé « la gazelle », Marie-José Pérec est sans doute l’athlète la plus importante représentant la France à Atlanta 1996. Quatre ans plus tôt, elle a décroché haut la main le titre du 400 m à Barcelone. Aujourd’hui, elle est déterminée à entrer dans l’Histoire, plutôt deux fois qu’une : en conservant son titre et en remportant un doublé 200 m/400 m presque inédit.

Alors que l’Américain Michael Johnson vient de déclarer qu’il allait tenter de remporter l’or sur ces distances chez les hommes, Pérec décide de lui emboîter le pas. Son bilan au 200 m ne lui est pas franchement favorable, mais elle a confiance.

Au 400 m, elle doit faire face à une concurrente de haut vol en la personne de l’Australienne Cathy Freeman. De quatre ans la cadette de la Française, Freeman ne s’est pas qualifiée pour la finale à Barcelone, mais a depuis fait parler son talent. À Atlanta, les deux athlètes se qualifient facilement pour la finale et dans 200 premiers mètres d’anthologie, Pérec tient la tête aux côtés de Pauline Davis (Bahamas) alors que Freeman est à l’affût. À la sortie du virage, Pérec accélère pour lâcher Davis, mais Freeman réagit et réduit l’écart pour revenir sur la Tricolore dans la dernière ligne droite. L’endurance et la puissance vont devoir parler. Pérec puise alors dans ses dernières ressources pour décrocher la victoire et la médaille d’or avec une avance de 0,38 seconde. Elle en profite pour établir un nouveau record olympique.

Quelques jours plus tard, Pérec doit maintenant relever son plus grand défi : le 200 m. Cette fois, la Française n’est pas favorite puisqu’elle affronte la formidable Jamaïquaine Merlene Ottey. Du haut de ses 36 ans, la championne du monde en titre ne montre aucun signe de faiblesse. Ses 22,08 secondes en qualifications sont pratiquement identiques au temps de Pérec, mais elles lui permettent surtout d’entrer dans l’Histoire en devenant la première coureuse à atteindre la finale d’un même événement à cinq reprises.

Mais pas le temps de s’épancher sur ces records puisque la finale se tient moins de deux heures plus tard. Au début, la course se passe comme prévu : Ottey prend les devants jusqu’à la ligne droite tandis que Pérec pointe à la cinquième place après un mauvais départ. Cependant, comme au 400 m, elle réalise une accélération invraisemblable, remonte ses concurrentes et double Ottey à une vingtaine de mètres de la ligne d’arrivée. Elle l’emporte d’un mètre et devient la deuxième femme de l’Histoire seulement à s’adjuger le doublé 200 m/400 m.

Marie-José PÉREC Getty

Il s’agit là du dernier grand titre de la carrière de Pérec, mais l’une des plus grandes prestations jamais réalisées en athlétisme aux Jeux Olympiques.

back to top En