skip to content
Date
11 sept. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Pentathlon moderne à Nanjing : Ils ont su viser juste !

Chez les hommes comme chez les dames, les vainqueurs sont revenus de l’arrière pour dépasser leurs rivaux dans la dernière épreuve du pentathlon moderne : le combiné course/tir. La Chinoise Zhong Xiuting et le Russe Aleksandr Lifanov ont su garder toute leur lucidité jusqu’au bout pour l’emporter ! Pour finir, le relais mixte international a offert aux jeunes athlètes des émotions par-delà les frontières…


23 août : Zhong Xiuting termine en trombe et enlève l’or

Sur le site de pentathlon moderne du Centre sportif olympique de Nanjing, la fin d’après-midi a oscillé entre jambes de flanelle et yeux de lynx, et s’est achevée par la victoire de la Chinoise Zhong Xiuting au pentathlon moderne individuel, après une superbe démonstration dans l’épreuve combinée course/tir.

© Xinhua/Nanjing Pool (9)

Zhong a été dirigée vers le pentathlon à l’âge de 8 ans, alors qu’elle était une nageuse prometteuse. Le conseil était judicieux. Certes, le 23 août sur 200m nage libre, au Natatorium, elle n’a terminé que 17e sur les 23 athlètes toujours en course dans la compétition. Mais si la natation est aujourd’hui son talon d’Achille, se lancer à la poursuite de ses adversaires et retenir assez longtemps sa respiration pour enchaîner quatre séries de tir sur cinq cibles est davantage sa tasse de thé.

Zhong Xiuting s’en est tirée au mieux sur le parcours de course sinueux tout en tirant en direction de la tribune des spectateurs. Elle a franchi la ligne d’arrivée devant la Britannique Francesca Summers,  médaillée d’argent. 

 

« Cette épreuve m’a appris à ne jamais renoncer », a indiqué Zhong Xiuting qui a enregistré 1 054 points, soit 10 de mieux que sa dauphine britannique. « C’est la victoire la plus importante de ma vie. Quand j’avais 8 ans, je nageais lorsqu’un entraîneur m’a remarquée. Aujourd’hui, je me traîne dans l’eau et les autres sont bonnes. »

Zhong Xiuting a révélé qu’elle avait été attirée par ce sport en raison de l’ajout de l’élément équestre lorsque les athlètes passent des rangs cadets à ceux des juniors.« Cette victoire est très importante pour la suite de ma carrière. C’est très particulier de gagner une médaille d’or en Chine », a-t-elle ajouté.

 

De son côté, Francesca Summers, qui a quatre sœurs, sportives elles aussi, a déclaré : « C’est la première fois que je cours par une telle chaleur et je dois m’entraîner un peu plus. Je n’avais jamais vu un parcours aussi venteux. Il faut aller vite, puis ralentir pour des virages à angles droits. C’était fatigant et cela faisait monter l’acide lactique dans les jambes, mais c’était le cas pour tout le monde. »

La Britannique a connu une année exceptionnelle, puisqu’elle a également gagné les championnats du monde cadets et juniors par équipes, et pris le bronze lors de l’épreuve mondiale cadette individuelle. 

La médaille de bronze est revenue à l’Allemande Anna Matthes, avec 1 030 points. En revanche, l’Italienne Aurora Tognetti, championne du monde cadette, n’a pu prendre que la dixième place.

  

24 août : Fine gâchette, Alexandr Lifanov s’adjuge la victoire

Le Russe Aleksandr Lifanov a effectué un remarquable retour pour enlever une médaille d’or mémorable. Le jeune homme de 18 ans a attaqué la dernière épreuve – le combiné course et tir – en quatrième position et avec 16 secondes de retard sur l’homme de tête. Après les premiers 25 m de course et la première série de tir, il se retrouvait ex aequo à la troisième place avec le Hongrois Gergely Regos, leader après l’escrime et la natation.

À partir de là, Lifanov a comblé son retard, grâce à une démonstration de tir précis et un rythme de course effréné, paraissant le plus fort du plateau. Il a reconnu toutefois après coup qu’il avait entamé la journée de compétition quelque peu préoccupé par ses performances. Troisième de l’épreuve d’escrime, il ne s’était classé que 16e sur 200m nage libre.

Si cette piètre prestation dans la piscine avait quelque peu altéré son humeur – et entamé sa confiance avant l’ultime course, Lifanov avait toutefois retrouvé le sourire après sa victoire, bien que surpris par la manière dont il avait remédié à la situation.

« Je ne comprends toujours pas. Plus tard peut-être ? Je ne sais pas », a-t-il déclaré après avoir gagné la médaille d’or, un drapeau russe autour des épaules. Une chose était cependant claire : le Russe avait été brillant au tir. Lors de la troisième série, il a ainsi touché ses cinq cibles pour accroître son avance.

Et s’il manqua trois fois la cible lors de la quatrième et dernière série, son avance était si importante que cela n’avait aucune importance. Il avait du temps à revendre et il s’en est servi pour fêter sa victoire, les bras levés sur les 25 derniers mètres qui le séparaient de la ligne d’arrivée. Après la course, l’adolescent, tout sourire, a déclaré, incrédule : « Champion olympique ! »

Le Hongrois Regos a finalement obtenu l’argent après avoir gagné l’épreuve d’escrime et terminé 10e en natation, ce qui l’avait propulsé en tête en lui offrant 10 secondes d’avance au départ du combiné. Bien qu’il ait perdu sa première place, Regos n’en a pas moins manifesté frénétiquement sa joie, en déclarant qu’il « n’en revenait pas » d’avoir terminé 2e.

Enfin, le Lituanien Dovydas Vaivada, médaille de bronze s’est dit « excité comme une puce d’avoir pris la troisième place ». « Il va falloir que je fasse de la place sur mes étagères », a-t-elle ajouté en riant.

26 août : Le relais mixte, une affaire vraiment collective

La Portugaise Maria Migueis Teixeira et l’Ukrainien Anton Kuznetsov ont remporté l’or du relais par équipes mixtes internationales. La puissance du travail d’équipe a vraiment fait merveille, puisque tous les médaillés ont largement amélioré leurs résultats individuels.

 

Maria Migueis Teixeira et Anton Kuznetsov avaient terminé 13e et 12e de leur compétition individuelle respective. En fait, aucun des six médaillés de l’épreuve mixte n’a connu les honneurs du podium dans les épreuves individuelles, prouvant la valeur des associations.

À peine Kuznetsov a-t-il franchi la ligne d’arrivée que sa partenaire portugaise a couru vers lui pour le serrer dans ses bras. « C’est fantastique. C’est super parce qu’il est d’un pays différent », a déclaré Maria Migueis Teixeira, avant d’expliquer qu’ils se sont servis d’un langage commun, à base de signes des mains et de langage corporel, pour communiquer.

 

Lors du dernier tour de l’épreuve de course et de tir du relais, la médaille d’or s’est jouée lors de la course à pied entre Kuznetsov et le Mexicain Ricardo Yamil Vera Reyes.

Les deux hommes ont entamé la dernière série de tirs pratiquement ensemble. Le Mexicain a quitté le stand de tir le premier, mais Kuznetsov l’a rapidement dépassé pour conserver une avance de 10 mètres jusqu’au bout. Ricardo Yamil Vera Reyes et sa partenaire Hongroise Anna Zs. Toth ont ainsi obtenu la médaille d’argent.

« C’est quand même un bon résultat, a indiqué le pentathlonien mexicain. Nous avons très bien marché en escrime, un peu moins en natation. »

Le bronze est revenu à l’Italienne Aurora Tognetti et au Sud-Coréen Park Gilung.

back to top En