skip to content
Date
16 août 2004
Tags
Athènes 2004 , Actu CIO

Peirsol s’offre un triplé en or

Pas facile de déterminer qui est le plus grand dossiste de tous les temps, mais Aaron Peirsol figure assurément dans le peloton de tête.


Le nageur américain débute à l’échelon international à 17 ans, aux Jeux Olympiques de Sydney 2000 où il remporte une médaille d’argent, en terminant sur les talons de son coéquipier Lenny Krayzelburg dans la finale du 200 m dos. Dans les années qui suivent, Peirsol s’affirme comme le numéro un mondial, guidé justement par les conseils de Krayzelburg.

Les titres mondiaux individuels et les records du monde défilent, et il devient un élément majeur du relais 4 x 100 m quatre nages américain, qui bat également le record du monde. Lorsqu’il se prépare pour les Jeux d’Athènes, il n’a que 21 ans et les spéculations vont bon train, estimant qu’il repartira de Grèce avec la médaille d’or de chacune des épreuves qu’il va disputer.

Peirsol remporte effectivement la première manche de son contrat dans le 100 m dos, qu’il domine en passant l’Australien Matt Welsh au virage pour accélérer dans la dernière longueur et gagner avec 29 centièmes d’avance sur l’Autrichien Markus Rogan. Dernier lors de la culbute, ce dernier est en effet remonté jusqu’à la deuxième place et a coiffé Welsh, tandis que Krayzelburg a échoué au pied du podium pour seulement deux centièmes.

Le 200 m dos fournit une nouvelle occasion à Peirsol de dominer son sujet. Meilleur temps des séries et des demi-finales, le jeune Américain devance à nouveau Rogan, avec une marge plus conséquente de 2’’4 pour enlever sa deuxième médaille d’or des Jeux. Il a connu cependant une brève frayeur puisqu’un juge l’a disqualifié pour virage incorrect, avant que la décision ne soit cassée.

Peirsol remplit enfin son contrat avec le 4 x 100 m quatre nages, une épreuve qui est la chasse gardée des Américains depuis plusieurs années. Sans coup férir, le quatuor américain s’impose avec une marge de près de trois secondes, battant en prime le record du monde. Peirsol s’est donc montré ponctuel au rendez-vous des pronostiqueurs en gagnant trois médailles d’or en trois épreuves.

back to top