skip to content
2012 Getty Images
Date
02 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Voile

Pavlos Kontides vise un nouvel exploit dans la baie de Guanabara !

Médaillé d’argent dans la classe Laser lors des Jeux de Londres en 2012, le marin chypriote Pavlos Kontides est le premier sportif de son pays à être monté sur un podium olympique. Il revient quatre ans plus tard à Rio avec des objectifs très élevés !

Pavlos Kontides a suivi des études en architecture navale à Southampton (Grande-Bretagne), il veut par la suite créer sa propre compagnie de conception de bateaux et travailler dans ce domaine pour une équipe disputant l’America’s Cup, mais il est surtout, aujourd’hui, le plus grand héros sportif de son ile, Chypre ! A Londres en 2012, il a remporté la toute première médaille olympique chypriote dans sa classe Laser, l’argent derrière l’Australien Tom Slingsby, et il se rend aux Jeux Olympiques de Rio avec de grandes ambitions. Puisque son but est aussi « atteindre le top niveau mondial », il faudra clairement compter sur lui dans la baie de Guanabara !

Né le 11 février 1990 à Limassol, Pavlos Kontides commence à naviguer sur un Optimist à l’âge de 9 ans, guidé par son père, le Dr Panayiotis Kontides, champion de voile et ancien président de la Fédération nationale. En grandissant,  devenu un solide gaillard (1,83m pour 82 kg), il se tourne vers la classe olympique Laser et réalise l’exploit unique de remporter deux fois de suite les championnats du monde junior ISAF, en 2007 et 2008. Pavlos Kontides décroche une première sélection olympique à 18 ans, lors des Jeux de Beijing. A Qingdao, il termine à la 13e place.

Podium historique à Londres

Progressant dans le concert mondial, il décroche une bourse de la Solidarité Olympique, et met ses études entre parenthèse pour se consacrer à 100% à sa préparation pour les Jeux de Londres. Dans les eaux de Weymouth et Portland, entre le 31 juillet et le 6 août 2012, le marin chypriote bataille à l’avant de la flotte. Il remporte les 3e et 4e régates et prend la tête du classement général ! Commence alors un combat acharné face à l’Australien Tom Slingsby, qui finit par le devancer d’une place dans la « Medal Race » la 11e et dernière régate où les points comptent double pour l’emporter avec 43.0 points « nets », contre 59.0 points pour Kontides. Son exploit n’en est pas moins retentissant !

« C’est absolument sidérant ! » déclare-t-il alors. « Pour moi-même et mon pays, la journée est historique. Je me doute que mon nom va être écrit en lettres d’or à Chypre ! Je ne me rends absolument pas compte de ce que j’ai accompli pour moi-même et ce n’est que de retour dans mon pays que les gens m’acclameront et que je commencerai à prendre conscience de la portée de ce que j’ai accompli. »

© Getty Images

Chypre participe aux Jeux Olympiques depuis 1980 et n’avait jamais gagné de médaille olympique avant que Kontides ne monte sur le podium en voile.  Son retour à Limassol est triomphal. Un timbre est émis en son honneur. Acclamé par tout un peuple, il explique : « J’espère que mon succès va servir de tremplin pour nos jeunes, afin qu’ils embrassent le sport, et la voile en particulier. Je suis submergé par l’émotion. Les mots ne peuvent pas exprimer ce que je ressens. Je remercie tous ceux qui se sont tenus à mes côtés durant toutes ces années. »

Un modèle pour tous les jeunes chypriotes

Véritable ambassadeur de son sport sur son île, et tout en continuant à se maintenir au sommet (avec comme principaux résultats, vice-champion du monde 2013 à Musannah, Oman,  2e de la finale de la Coupe du Monde ISAF à Abou Dhabi en septembre 2015, 3e de la semaine olympique de Split, Croatie en avril dernier), Pavlos Kontides a en effet été le moteur du développement de son sport dans son pays. Depuis son podium olympique, le nombre de licenciés a augmenté de 25 à 30% et le président de sa Fédération, Pianos Photiou explique que le champion « est un modèle pour les jeunes ».

© Getty Images

Son objectif à Rio est clair : « N’importe quelle médaille me rendrait heureux, mais je ne vise que l’or. » Le dériveur solitaire Laser sera la classe la plus représentée dans la baie de Guanabara avec pas moins de 46 concurrents, et le plateau sera particulièrement concurrentiel. Le Brésilien Robert Scheidt, champion olympique du Laser en 1996 et 2004, médaillé d’argent en 2000, passé au Star de 2004 à 2012, puis revenu dans ce bateau à partir de 2013, ambitionne de devenir le plus décoré des marins aux Jeux Olympiques. Le Britannique Nick Thompson est le double champion du monde en titre. L’Allemand Philipp Bruhl et le Croate Tonci Stipanovic sont les n°1 et n°2 du classement mondial. L’Italien Francesco Marrai a remporté la compétition pré-olympique de Rio en 2015.

Pour ses troisièmes Jeux, Pavlos Kontides est fermement déterminé à tirer son épingle du jeu, et le spectacle promet d’être passionnant !
back to top En