skip to content
Date
04 août 1932
Tags
Los Angeles 1932

Pavesi sacré roi de l’asphalte

Si on croit le chroniqueur de The News-Herald, journal de Pennsylvanie, le coureur cycliste italien Attilio Pavesi avait tout prévu pour la course sur route, un contre-la-montre de 100 km contre la montre.


Le journaliste raconte ainsi que Pavesi portait ainsi sur son guidon « un bol de soupe et un bidon d’eau. Sous son dossard, pendant de ses épaules, se trouvaient une douzaine de bananes, des brioches à la cannelle, du jambon, des sandwiches au fromage et des spaghettis. » Et pour faire bonne mesure, l’article continue comme suit : « Il portait autour du cou deux pneus de rechange. »

Même si ce reportage a peut-être bénéficié d’un certain enjolivement artistique, toutes les provisions que Pavesi a emportées avec lui ont en tout cas donné la recette du succès.

Né en 1910 et onzième enfant d’une famille italienne de la région d’Émilie-Romagne, Pavesi attire l’attention d’abord en 1931 lorsqu’il gagne la Coupe Caldirola. Au début de l’année suivante, il termine deuxième du Tour de Sicile, ce qui lui permet d’être appelé dans l’équipe italienne olympique.

Âgé de 21 ans, il affiche sa forme à Los Angeles lors de deux courses de sélection et il est intégré à l’équipe qui va disputer la course sur route individuelle, dont la majeure partie du tracé longe la côte du Pacifique. Le classement de cette épreuve permettra d’établir le classement par équipes.

« La course sur route, bien que disputée sur une surface inhabituelle pour tous les participants, était idéale, avec un revêtement lisse et une absence totale de bouchons, commente le rapport officiel. Tous les participants ont donc pris beaucoup de plaisir dans cette épreuve, ce qui n’est pas courant. Des centaines de policiers étaient en place pour régler soigneusement la circulation afin de permettre aux concurrents de boucler les 100 km au programme sans interruption ni accident. »

Lancé à toutes pédales sur ce tracé pittoresque, Pavesi remporte l’or et contribue au succès italien par équipes. Le Danemark, tenant du titre, est battu à plates coutures et termine à plus de 11 minutes, alors qu’en individuel Pavesi devance son compatriote Guglielmo Segato de 1’16’’, en bouclant le parcours en 2h28’. Il s’agit donc d’un triomphe retentissant pour l’Italie, qui termine en tête du classement des médailles en cyclisme.

Après les Jeux, Pavesi passera brièvement dans les rangs professionnels, mais il ne parviendra à gagner qu’un seul bouquet, une victoire d’étape en 1934 dans le Tour de Toscane, entre quelques résultats insignifiants : une 62e place dans Milan - San Remo en 1933 et une 52e place dans le Giro l’année suivante, notamment.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Pavesi émigrera en Argentine où il ouvrira un magasin de cycles et organisera des courses cyclistes. À sa mort en 2011, deux mois seulement avant son 101e anniversaire, il semble qu’il était alors le plus vieux champion olympique encore en vie.

back to top