skip to content
Date
08 août 1948
Tags
Londres 1948

Paul et Hilary Smart - Voile


Les équipes olympiques mettent parfois des années à se trouver. Elles peuvent se composer de sportifs qui au départ se connaissent à peine et deviennent finalement aussi proches que des membres d’une même famille. Mais elles peuvent aussi commencer par être de la même famille. Tel fut le cas de la classe Star de 1948.

L’affrontement pour la médaille d’or se produisit entre deux équipages de pères et fils. Des États-Unis venaient d’abord Paul Smart et son fils Hilary; et de Cuba, Carlos de Cárdenas et son fils, Carlos de Cárdenas Junior.

Les Smart étaient des New-yorkais qui passaient la plupart du temps sur l’eau. Paul, juriste reconnu, était à 56 ans l’athlète le plus âgé de la délégation des États-Unis. À ses côtés, Hilary, son fils de 23 ans, barrait leur bateau « Hilarius », ce dernier lui aussi destiné à une longue carrière en voile.

Les Cubains devaient se montrer des adversaires coriaces, leur pays n’avait gagné aucune médaille olympique depuis 1904, tous sports confondus, et ils savaient que c’était là l’occasion ou jamais. Les Cárdenas avaient aussi beaucoup d’eau dans les veines, et dans les années suivantes deux autres fils, Jorge et Alvaro, allaient concourir en catégorie Star.

Vint enfin le moment de la dernière régate de la compétition. Les Smarts avaient remporté deux des sept courses précédentes et étaient arrivés deuxièmes dans deux autres, néanmoins il leur fallait encore se classer dans les neuf premiers pour décrocher l’or. Ils obtinrent la sixième place, non sans avoir lutté pieds et poings, confronté à un dilemme familier celui d’une course « normale » c’est-à-dire échevelée ou d’un parcours prudent en toute sécurité.

« Ce fut comme jouer dans un tournoi de golf, vous pouvez l’emporter en étant à égalité ou vous ingénier à tirer des birdies, » rappellera Hilary Smart des années plus tard. « Cette position devint quasi intenable car en étant trop prudent nous risquions de laisser passer notre chance. »

Les Smart ne revinrent pas en compétition olympique, mais Hilary Smart continua de concourir durant 50 ans. Il se qualifia même aux Championnats du monde de 1981 alors qu’il était dans sa cinquantaine. Quant aux Cárdenas, ils réapparurent aux Jeux Olympiques à deux reprises en 1952 et 1956 et s’y classèrent respectivement quatrièmes et sixièmes.

back to top