skip to content
Date
10 avr. 2015

Patinage de vitesse - Gustafson démontre qu’impossible n’est pas suédois

La finale masculine du 5 000 m de patinage de vitesse va arriver à son terme et le tenant du titre, le Suédois Tomas Gustafson, semble bien trop en retard sur l’allure pour pouvoir conserver son bien. Cela fait pourtant quatre ans qu’il se prépare pour cette course qui va certainement lui échapper. Il aurait pu baisser les bras et se contenter d’une place sur le podium en reconnaissant que ce n’était pas son jour. Mais au lieu de cela, le Suédois va puiser au plus profond de lui des réserves de force intérieure, ce qui est souvent la marque de fabrique d’un champion olympique.


Le temps qu’il doit battre a été établi plus tôt par le patineur néerlandais Leo Visser. Plusieurs autres concurrents l’ont fortement menacé, avant de baisser pavillon en fin de course. À l’inverse, Gustafson n’a jamais été une seule fois en deçà des chronos intermédiaires de Visser et à 400 m de l’arrivée, il compte près d’une seconde de retard. De toute évidence, il est pratiquement impossible de combler un tel handicap en si peu de temps.

Ce qui va pourtant se produire ensuite est entré dans la légende du patinage de vitesse. Gustafson signe en effet l’un des tours les plus rapides qu’on ait jamais vu, en comblant non seulement cet écart énorme, mais également en franchissant la ligne d’arrivée avec plus de 30 centièmes d’avance sur Visser. Le record olympique est battu. « Je devrais écrire un poème », dira-t-il après coup. Si c’est le cas un jour, ce sera forcément un poème épique. Il a en effet bouclé son dernier tour en 31’’86 et est devenu le premier patineur à gagner deux titres du 5 000 m depuis le Norvégien Ivar Ballangrud, plus d’un demi-siècle auparavant.

Gustafson enchaîne en réalisant une magnifique performance dans le 10 000 m, où il remporte sa deuxième médaille d’or. Il pulvérise en prime le record du monde de la distance en gagnant avec une marge énorme de près de huit secondes. Ce sera néanmoins son chant du cygne olympique et le Suédois quittera la scène avec trois médailles d’or et une d’argent.

back to top